Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 23:20

En cette date si symbolique du 11.11.11 (11 novembre 2011, pour ceux qui auraient pas compris, soit vendredi dernier), je suis allée au concert de Thirty Seconds To Mars (30STM) au Zénith de Paris, avec mon n'amoureuz transie de Grenoble, Tatie Choukette-sama. J'avais déjà loupé le concert de juin à l'Olympia (salle ô combien prestigieuse), donc je ne voulais pas rater celui-là! D'autant plus que d'après ce que j'avais vu, leurs lives n'avaient rien à envier aux meilleurs. Alors voilà! Je me suis lancée dans la bataille, et Tatie a pris nos billets. Peu importait le fait que je ne les connaisse que depuis peu de temps, que je ne sois pas fan. J'aimais leur musique, ça me suffisait pour aller les voir en concert. Et puis comme souvent j'apprécie encore mieux l'artiste après un concert, je n'ai pas hésité une seule seconde.

Bref, en un mot comme en plusieurs, voilà ma review de ce concert. Vous pourrez trouver celle de Tatie ici.

 

(Pour ceux et celles qui attendent une review de fan, complètement dithyrambique, passez votre chemin, ce n'est pas ça).

 

 

 

 

CIMG7542.JPG

 

 

      On se pointe donc, vers 10h30 en ce vendredi matin bien froid, devant la salle du Zéntih. Y'a déjà quand même un petit paquet de monde. Mais je ne regrette pas de pas être arrivée à 8h comme je l'avais imaginé initialement. Vu le monde qu'il y a, je suis sûre d'être bien placée en fosse. On se renseigne: queue fosse? Queue gradins? Niet? Bon, ok, niet. Tout est mélangé (grossière erreur du Zénith, vous comprendrez ensuite): gradins, fosse, allez tous ensemble! On s'installe tranquille dans la queue. On sympathise avec nos voisines de devant, on se prend un sacré coup de vieux (7 ans dans la gueule à peu près): première ES et S, alors que nous, on a déjà entamé nos études supérieures depuis belle lurette! Mais l'ambiance est sympa. On devise sur des choses diverses, un peu du groupe (elles ont fait l'Olympia, ont des places gradins alors qu'on a des fosses), beaucoup d'autres choses. On se garde mutuellement les places, pour aller chercher à manger, faire un tour aux toilettes, etc. Bref, une queue bien sympathique! (vu mon caractère timide, c'était la première fois que je sympathisais autant dans une queue de concert, et pourtant j'en ai fait quelques unes, et des longues)

 

      Jusqu'au début de l'après-midi où les choses commencent à se gâter. En effet, des plus en plus de gens commencent à arriver. Et de plus en plus de gens commencent à doubler. Non, si on s'est mis en ligne derrière les "portes", en laissant des vides entre les portes, c'est pas pour que vous veniez combler ces vides! Bref, je vous passe les détails, mais on rejoint plus avant dans la queue des amies de nos connaissances de queue (autant vous le dire tout de suite, elles étaient complètement groupies, se sont peinturlurées de rose, et m'ont niqué mon sac). A partir de 16h, il y a eu un mouvement de foule (à cause des Golden Tickets il me semble). Tout le monde debout, mais ça reste soft. Quand il commence à faire noir, un mec vient nous interviewer pour faire une sorte de documentaire, un road-trip sur la tournée française de 30STM (son site ici). C'était bien sympa, le mec très agréable, et alors qu'au départ on était 6 à être interviewées, on s'est retrouvés à 4: nos deux premières, Tatie (qui ne connaissait rien d'autre du groupe que leur musique), et moi-même. Les deux autres groupies ont préféré continuer à se peindre en rose plutôt que d'échanger quelques points de vue sur le groupe. Peu de temps après, second mouvement de foule. On est plus coincés, mais ça reste respirable. On fait connaissance avec des petites jeunes (13 ans), avec la mère de l'une d'elles, pour qui c'était leur premier concert (j'ai un peu halluciné: mon premier je l'ai fait à 16 ans, et jamais mes parents m'auraient accompagnée). Petite discussion agréable, surtout le moment où je leur ai dit que là, on n'était pas serré (la mère avait déjà un peu de mal). On leur passe quelques petits trucs acquis par l'expérience: enlever les bouchons des bouteilles d'eau, les mettre dans une poche, avoir chacun son billet (parce que c'est facile d'être séparé), etc. Au moment de l'ouverture effective des portes, elles ont compris pourquoi j'avais dit qu'on était pas serrés auparavant. Ca m'a bien fait rire. Tatie s'est fait engueuler par un mec qui lui reprochait de le pousser (Mais mon petit père, c'est une queue! Il y a des mouvements de foule! Si t'en veux pas, tu te casses!), et Tatie qui se défend, puis qui me glisse à l'oreille, vu l'énervement du mec: "Dis, tu crois qu'il est amoureux de Jared?". J'ai explosé de rire.

 

      Tant bien que mal, on finit par arriver dans le petit couloir entre les barrières. Et là, première erreur du Zénith: les mecs de la sécurité ne filtrent pas! Ils vérifient juste qu'on a notre billet, et donc on arrive en flot continu au niveau de la fouille (en tout cas, pour notre porte). Donc la fouille se fait à l'arrache, on a pas le temps de préparer nos sacs ni nos bouteilles (on a dû jeter un bouchon sur nos 3 bouteilles, devant une meuf des plus agressives). Enfin, on arrive à l'entrée de la salle. On valide nos tickets et on peut rentrer dans la salle. On passe devant le merch sans même y jeter un œil et on rentre dans la fosse. Et là de nouveau, contrôle des billets! Et forcément, il y avait des gradins qui avaient pris l'entrée fosse et qui bloquaient le passage, et nous, qui savions être au bon endroit, devions nous manifester un peu fortement pour entrer en fosse. Bref, voilà le grand reproche que je fais au Zénith (et dont j'ai parlé plus haut): la séparation des queues dès le départ aurait évité des embouteillages, et je ne vois pas trop l'utilité de contrôler trois fois les billets! Deux fois ok, trois ça commence à devenir soûlant.

 

 

CIMG7594.JPG

 

 

      Une fois dans la salle, on attend avec impatience le début du concert. L'ambiance est pas trop mal. Mais à vue d'œil, j'aime pas la configuration de la salle. J'aurais pas aimé être dans les gradins. On est situé du côté droit, en face de la batterie de Shannon, avec toutes les photos d'Echelons sur la grosse caisse. On est à quelques mètres à peine de la scène, et de l'avancée sur notre gauche. Bref, bien placées (si on exclut les deux granes perches qui accompagnaient leurs copines juste devant nous. Mais bon, on se dit qu'une fosse, ça bouge).

 

      Première partie. Our Mountain. Sincèrement: (à l'attention du tourneur ou de la production) ECOUTEZ LES WARM-UP BANDS AVANT DE NOUS LES BALANCER!!! MERCI! Voilà, c'était le second coup de gueule de la review, et pas le dernier. Ce groupe était inintéressant, n'a pas du tout chauffé la salle, le chanteur ne semblait pas en rythme à certains moments, on n'entendait pas toujours ce qu'il chantait (mauvaise balance? Ou juste pas de voix?)... J'ai carrément pris les bassiste pour le guitariste, et vice-versa au début (et Tatie a été plutôt d'accord avec moi). Les seules choses que j'ai retenues de cette première partie sont: la chemise à pois immonde du chanteur, la superbe barbe du batteur (se prend-il les baguettes dedans, telle est la question!), le fait que le chanteur avait pris soit trop de cachets, soit pas assez, mais il était clairement dérangé. Ah? Et vous vous demandez au niveau musical ce que j'ai retenu? Bah c'est simple: j'ai apprécié quelques micro passages de deux chansons sur la demi-heure de warm-up qu'ils ont fait. Après, il y en a qui ont apprécié, je ne dis pas. J'ai vu leur CD partir au merch, et des filles discuter avec le groupe après le concert (d'ailleurs, en prenant le métro, on a entendu une fille hurler qu'elle s'était faite inviter par la 1ère partie pour le concert du lendemain). Bref, vous l'aurez compris, je vais rayer cette première partie de ma mémoire.

 

      Passons maintenant à l'entracte. Relativement calme. J'ai retrouvé une fan d'Indo juste derrière moi, c'était marrant. On a discuté du futur concert de février, de Paradize +10, du futur album... Il y a bien au quelques olas, mais rien d'extravagant. (perso, je trouve les attentes d'Indo beaucoup plus énergiques et entraînantes que celle qu'il y a eu ce soir là. Après, c'est mon avis, et on pourra me reprocher d'être fan d'Indo donc non objective, et de n'avoir fait que des grosses salles: Bercy, SDF, Angers... Ah! Si, quand même! Le Grand Rex!)

 

      Et enfin! Thirty Seconds To Mars arrive! On voit d'abord Shannon, sur sa batterie. Puis un mec débouler de nulle part pour aller sur le devant de la scène, puis se carapater vers le fond (après coup, j'ai compris que c'était le bassiste). Tomo a bien dû apparaître à un moment donné mais je l'ai pas calculé. Et finalement, en dernier, comme toute vedette qui ménage son effet, Jared est apparu devant la Triade, en chantant Escape. Ca a mis dans l'ambiance tout de suite. On s'est un peu beaucoup fait compresser et balader dans la fosse (plus qu'aux concerts d'Indo ou de The Ark), et ce pendant tout le concert, surtout quand Jared nous exhortait "Jump! Jump! Jump!". Euh... Oui. Moi je veux bien mais j'ai pas la place! XD (autant vous dire que je me suis fait marcher sur les pieds un nombre incalculable de fois, que j'ai cru que j'allais pommer mon sac en bandoullière, qui était un peu trop bas sur mes cuisses, et que j'ai flippé quand j'ai vu des barres verticales apparaître sur l'appareil photo d'un pote qui me l'avait prêté pour l'occasion (le mien étant mourru), et là je me suis dit: "Putain, il fait chier Jared! J'aurais pas dû l'écouter, et pas jumpé du tout!" XD) Donc, très bon début de concert.

 

CIMG7573.JPG

 

      Jared lui aussi, il jump partout. Il court partout, il est partout. A tel point qu'il efface les autres. Réellement. Moi qui critiquait dans mon "interview" les gens qui assimilaient 30STM à Jared, j'ai compris pourquoi il le faisait. On ne voit que lui en concert! Shannon, je ne l'ai vu que parce qu'il était en face de moi (bon, ok, à la batterie, c'est pas simple d'être présent sur scène, mais quand même). Et Tomo, j'ai dû l'entrapercevoir que quelques minutes. Oui, oui, je vous assure! Il n'est jamais, au grand jamais, venu de notre côté de la scène. Je dois avoir grand maximum 5 photos de lui, et 3 potables, et pourtant je suis une maniaque du déclic (quoique, dans ce concert, ça a été dur). Donc voilà mon premier grand reproche à ce concert: certes, Jared occupe très bien la scène, l'espace, et c'est très bien, parce qu'avec un groupe de 4, avec 3 qui peuvent bouger, c'est parfois pas simple. Mais il l'occupe de la mauvaise manière je trouve. Il a une très bonne interaction avec le public, mais l'interaction avec les autres membres est presque inexistante. Il ne va pas jouer avec Shannon ou Tomo, comme Nico le fait avec Oli, Boris ou Shoes (oui, encore et toujours Indo, mais c'est ce qu'il y a de plus simple. Si je vous sors The Ark, Syd Matters, Pierre Lapointe ou DSLZ, vous allez pas capter). Bref, tu sors du concert, tu as vraiment envie de dire 30STM=Jared.

 

      Revenons-en au concert maintenant. Après Escape, il y a eu Night Of The Hunter, puis A Beautiful Lie et This Is War, avec les magnifiques images des clips derrière. On était vraiment à fond dedans. Il y a juste eu un petit défaut, dont je reparlerai plus tard, à l'occasion de From Yesterday. Ensuite, 100 Suns, Search And Destroy et Vox Populi (où là c'était vraiment Vox Populi, j'ai adoré! Entendre ces chœurs en "vrai", c'était superbe!). L490 avec Shannon et son bol tibétain, c'était très bien aussi. Ca procure une sensation d'apaisement après l'excitation de Vox Populi qui était très agréable! Et puis ça permet à Jared de se faufiler par derrière (sans mauvais jeux de mots) jusqu'aux gradins (centre du centre), où il fait une petite session acoustique guitare-voix.

 

      Gros défaut de cette session acoustique: il n'y avait pas de caméras! Donc, nous pauvres fosseux, nous n'avons quasiment rien vu. Ah, si! Une tâche claire! Ah oui! C'est la guitare de Jared! D'ailleurs, à bien y réfléchir, c'était un défaut sur tout le concert: peu de caméras. Ca m'a peu gêné parce que j'étais devant et je voyais bien. Mais ceux qui étaient derrière ont dû morfler. Donc, revenons-en à l'acoustique. Alibi, The Story et The Kill en set-list (vous avez les vidéos à la fin, et sorry pour la qualité image: mon appareil photo ne connaît pas la mise au point), avec un petit discours de Jared entre qui était très très drôle. ("And lift up your cell-phones, your iPhones, iPad, maxi-Pad...", "Or in French, The Kiiiiil", "Jared, give me The Kill! Jared, kill me! No!") Donc, j'ai beaucoup aimé cette session acoustique, adoré l'idée de la faire en gradins (malgré le manque de caméras), et putain The Kill comme ça en acoustique, avec toute la salle qui reprend, c'est juste magique!

 

CIMG7685.JPG

 

      Retour à la scène, et c'est parti pour From Yesterday! Et là, je sais pas, grosse déception. Pourtant c'est une chanson que j'adore, que je connais. Mais j'ai eu du mal à chanter dessus (un peu comme depuis le début du concert, où d'habitude, je chante les paroles, juste ou faux, peu importe, je m'exprimer, en français ou en anglais, mais je profite à fond, mais pas là, bizarrement). Alors mon analyse a posteriori me dit que c'est à cause de deux choses: d'une, les balances ne mettaient pas assez en avant la voix de Jared (et le premier qui me dit que c'est à cause des boules quies peut aller se rhabiller! Quand on tient à ses oreilles et à profiter de pleins de concerts, on met des boules quies!), et de deux, je pense que Jared se reposait trop sur le public. Il nous guidait pas assez. J'arrivais pas à caler les débuts des couplets, ou du refrain. Et ça m'a énervée. Laisser chanter le public un maximum, c'est bien, c'est beau, ça peut-être magnifique, mais c'est mieux sur des chansons plus calmes (re-Indo: Tes yeux noirs ou JDALL; bon ok, le public chante tout seul aussi sur 3 nuits par semaine et L'Aventurier, mais c'est pas la même chose: les deux groupes n'ont pas tout à fait le même background). Mais sur des chansons un peu plus énergiques, comme From Yesterday, c'est bien d'être pas mal guidé, la chanson n'en devient que plus entraînante. Perso, à la fin, j'ai eu l'impression que Jared nous avait laissé faire le boulot à sa place. Merci bien, mais c'était pas ça que je voulais.

 

CIMG7624.JPG

 

      Ensuite, nouveau petit speech de Jared qui a fait monté son sosie sur scène. A mourir de rire! Jared qui n'en revient pas: "And the shoes! Look at the shoes! Waow!". Et qui va même vérifier quelque chose sous le T-shirt du mec. Moi, ne sachant plus si Jared avait un tatouage à ce niveau là ou pas, je me suis dit que c'était peut-être pour ça. Tatie a été plus directe: il veut voir s'il porte aussi le même caleçon! XD Quoiqu'il en soit, le petit Clermontois était bien gêné et s'est reculé d'un coup. Ensuite, Jared lui a demandé d'annoncé le nom de la prochaine chanson. "Closer..." Avant qu'il ne lui retire le micro! Petit blague made in Jared. Donc notre sosie a dû recommencer l'annonce: "Closer to the edge!!" La chanson était très bien en live, mais bon, évidemment, quand tu as vu pas mal de fois le clip, tu t'attends au même niveau en vrai. Et ce n'était pas le cas. Je sais pas si c'est nous ou quoi, mais il y avait un souci avec le "No, no, no, no!". Pas assez percutants. Mais ce n'est que mon humble avis.

 

CIMG7651.JPG

 

      Et c'est là que va intervenir mon 3ème coup de gueule de la review. Le groupe s'est retiré (la pause avant le rappel quoi, bien que je trouvais que cela intervenait assez tôt), et perso, je m'attendais à être plongée dans le noir 5-10min. Normal quoi. Mais non! Ils ont peut-être cru nous faire plaisir en passant le clip de Hurricane. Et bien ils se sont fourrés le doigt dans l'œil jusqu'au coude. Ok, c'était sympa au début. C'est un clip bien fait, assez sulfureux. Mais quand tu vois que c'est la version censurée, déjà tu tires la gueule. Et quand tu arrives au "Chapter Two" et que tu vois toujours aucun membre sur scène, tu tires encore plus la tronche. Et quand t'arrives au "Chapter Three" et que pas un bout de Tomo, Shannon ou Jared n'est en vue, tu t'énerves. ILS NOUS ONT PASSÉS UNE PUTAIN DE BANDE AUDIO PENDANT UN LIVE!!! Et ça, c'est inadmissible! Totalement inacceptable! Sauf dans deux cas particuliers: lors des intros, surtout si il y a vidéos avec et qu'il n'y a pas de voix; et lors des duos virtuels (un qui chante en vrai, l'autre sur bande audio parce qu'il n'est pas là). En plus, j'adore cette chanson, les paroles résonnent vraiment en moi, et je la voulais en live. Et je me tape une PUTAIN DE BANDE AUDIO!!! Rien que ça, ça m'a gâché tout le concert.

 

CIMG7691.JPG

 

      Et la cerise sur le gâteau, ça a été le rappel: un seul rappel, une seule chanson. Le classique Kings and Queens (je me suis retrouvée aux barrières à ce moment là). Le petit truc sympa a été qu'il a fait parler un petit gamin d'une dizaine d'années avec une crête rose, belge, qui pigeait pas un mot d'anglais, à qui il a demandé de nous demander si on était prêts. Le gamin l'a regardé style, j'ai pas capté. Donc il lui a soufflé à l'oreille. "Are you ready?" Puis il lui a demandé au micro "Louder!". Et le petit qu'on voit tout perdu de pas comprendre ce que dit Jared. Donc ça a fini en "Are you ready ready?". C'était vraiment très mignon. La chanson en elle-même était très bien. Ca m'a bien fait marrer quand il nous a tous fait asseoir, avant de tous nous faire "Jump!". Mais voilà, il n'y avait qu'UNE SEULE PUTAIN DE CHANSON ET UN SEUL PUTAIN DE RAPPEL!!! (c'était le 4ème coup de gueule de la review, si vous n'aviez pas capté).

 

 

CIMG7719.JPG

 

 

      Après le concert, on est pas resté très longtemps: juste le temps de faire un tour au merch (un poster et les bracelets), et aux toilettes quand il n'y avait plus personne (et j'ai eu droit à un commentaire très agréable de la part des videurs vu qu'ils voulaient fermer après moi: "Ah bah enfin! J'ai cru qu'il allait falloir appeler le plombier."). On a pas attendu que le groupe sorte et on est rentré chez moi.

 

 

 

      En conclusion, c'est rare que je pousse autant de coups de gueule sur une review. D'habitude je suis plutôt du genre laudative, mais là je suis restée sur ma faim (d'autant plus que le concert a duré moins de deux heures), et j'ai comme qui dirait les crocs!

 

      Je ne sais pas si ce format de concert est spécifique à la France (c'était mon premier concert d'eux), ou à l'Europe, ou s'ils les font tous comme ça. Mais c'est dit, tant qu'ils ne changeront pas, je n'irais pas les revoir. Parce que bon voilà, 15 chansons dans un concert (et je suis gentille, je compte Hurricane), ça fait peu. Trop peu pour moi. Ca fait limite penser à un concert de fin de festival. Ou à des très vieux lives.

 

Toutes mes photos se trouvent ici. (et il y en a quelques unes de bonnes, et des très drôles)

 

Et voilà les vidéos:

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Skorpan - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Tatie Choukette-sama 22/11/2011 00:19


Oh mais que vois-je qu'ouïe-je? Des commentaires pleins de frustrations viennent d'être postés? Oh que c'est bon ça! En bonne Gossip Girl il faut que je rentre dans le tas

Skorpan 22/11/2011 00:30



En bonne geek, je vais dire: +1! XD



"les groupies" 2 21/11/2011 18:23


Je pensais qu'on devenait plus mature en grandissant mais je me trompais, tu en es le parfait exemple.


Comment oses tu , déja , parler de moi dans un blog (meme si je suis sure que tes visites plafonnent a 0, enfin 1, vu qu'on est dessus ). 


Je trouve ça, irrespectueux, surtout pour une fille de ton age. 


Tu es condescendante avec des filles plus jeunes mais tu as la meme mentalité, voire en moins évoluée.


Coup de gueule numéro 1 (ouais je vais suivre ton schéma) Groupies ? tu sais quoi de moi sérieux ? c'est moi qui ai acheté des bracelets et des posters à la fin du concert ? Je ne crois pas...
C'est moi qui ai failli aggresser un jeune a coups  de coude pour passer devant ? je ne crois pas non plus.


Tu me critiques mais t'étais bien contente de passer devant avec ta soi-disante meilleure amie (que tu as rencontré sur le net , tu n'es donc pas capable de t'en faire IRL ? ou alors ta timidité
maladive a tendance lesbienne te frustre?)


Bref, je voulais passer une bonne soirée, et quelques jours plus tard, on me dit qu'une pauvre bouseuse a écrit un article (pitoyable, soit dit en passant) qui parlait de moi, pour raconter des
saloperies en plus.


Déja que je m'étais débarrassée de mes préjugés habituels en  vous voyant arriver. Je me suis dit "bon, on est à un concert, c'est le week-end, je suis sympa et je ne critique pas leur
fringues néo-émo noires immondes, leur cheveux gras et mal colorés ou leur physiques peu engageants, tout simplement" 


Tu vaux pas mieux que moi :)


EN PLUS DE CA, j'ai sacrifié un paquet de biscuits innocents entre vos griffes d'obèses , visiblement mal, ou pas du tout baisées je crois :)


Enfin voila, quoi.


J'espère que t'as eu des suites avec ton journaliste au bel accent belge , autrement c'est célibat pour un bout de temps .


Voila j'espère que tu as passé un bon moment à lire ce message, que j'ai adoré écrire :)


 

Skorpan 21/11/2011 21:13



Bon, je ne sais pas si c'est le même interlocuteur que dans le com précédent (on passe du pluriel au singulier), alors je vais faire comme si c'était deux personnes différentes. Mais je vais
procéder de la même manière: répondre point par point au com, dans l'ordre.


1. La maturité est une question de point de vue. ;)


2. Je parle de ce que je veux sur mon blog quand même! Je n'ai pas été insultante, ni diffamatoire (au sens juridique du terme), je n'ai rien dévoilé sur ta vie privée, je n'ai pas postée de
photos de toi. J'ai juste exprimé mon point de vue. Liberté d'expression. (et concernant le coup bas entre parenthèses, tu as dû bien rigoler en l'écrivant, mais loupé, c'est faux! ^^)


3. Concernant le terme groupie, j'ai déjà explicité cela dans ma réponse au com précédent, donc je t'y renvoie.


4. Pour les bracelets et le poster, j'aime bien avoir un souvenir matériel des concerts auxquels je vais, autre que les photos, et je me prévois toujours un budget merch. Après, chacun sa façon
d'appréhender le concert. Vous, vous préférez vous tartiner le corps de rose, je préfère le poster. ;)


5. Je n'ai pas failli agresser un jeune à coups de coude pour passer devant. C'est Tatie qui l'a menacé, et nullement pour passer devant, juste pour qu'il arrête de nous faire chier en disant
qu'on le poussait. Ce genre d'altercations arrive malheureusement assez souvent entre fans lorsque les queues deviennent très serrées, parce que certains se sentent lésés, ou autre.


6. Oui, j'étais bien contente de passer devant, je ne le cache pas. Je vais quand même pas faire la gueule parce que je suis passée devant. Il y avait une opportunité, on l'a saisi, point barre.
Il n'y a pas de quoi en faire toute une histoire. Cela se passe tout le temps en queue, et pour une fois que j'en profite. Ensuite, Tatie n'est pas ma meilleure amie, et on ne s'est pas
présentées comme telles. Concernant ta parenthèse (sur l'amitié IRL/sur le net), elle peut être terriblement blessante (donc fais attention quand tu utilises des mots aussi durs) et m'aurait
beaucoup touchée à une époque. Mais à vrai dire, maintenant, j'en ai rien à foutre: oui, je suis timide, oui, j'ai du mal à me faire des amis (sur le net ou IRL), and so what? J'assume, et j'en
vis très bien. Ce n'est pas une tare. D'autre part, je ne suis pas "tendance lesbienne" (d'ailleurs je ne vois pas ce que la timidité a à voir là-dedans), je suis bi, et idem, je m'assume.


7. L'article ne parlait pas de toi, mais du concert. Je ne raconte pas des saloperies sur toi, j'ai exprimé mon point de vue.


8. Je ne vois pas en quoi tu t'es débarrassée de tes préjugés habituels, tu les a juste intériorisés. Nuance. (je ne réponds pas au reste, c'est petit, et ça me fait rire)


9. Je n'ai jamais dit que je valais mieux que toi. Je nous ai juste pas situées sur le même plan.


10. Mon BMI est dans la norme et ma vie sexuelle se porte très bien, merci. Et l'étudiant belge ne m'intéressait pas, et ne m'intéresse toujours pas.


11. Oui, je me suis bien marrée. De voir que tu as perdu du temps à répondre à cet article où je parle de vous pendant 2 phrases, alors que la review est beaucoup plus longue et beaucoup plus
centrée sur autre chose. M'enfin. C'est ton problème si tu t'attaches à d'aussi petites choses.



"Les Groupies" 21/11/2011 18:07


Avant de traiter des personnes de groupies, j'aimerai que tu connaisses la définition du mot que tu emploies : groupies : un attachement énorme, les groupies gravitent autour de groupes éphémères et ne les admirent que pour leur sex appeal ou leur beauté. Alors de 1, en quoi est-ce un
attachement énorme que de venir à un concert de ce groupe pour la première fois et certainement la dernière fois ? De plus, se peinturlurer le corps peut aussi signifier s'occuper, s'amuser, mais
j'ai l'impression que madame la coincée ne  comprend pas ce concept, il y a s'amuser virtuellement, et réellement. A ton âge, toi qui nous prend de haut avec des "23 ans", n'est-ce pas
pathétique ne nous insulter VIA UN BLOG ? (je croyais que les blogs ça s'arrêtait vers 13 ans mais comme quoi je me suis trompée...). Autrement, je ne crois pas que le fait que ton sac soit niqué
soit une grande perte pour l'humanité, au contraire, ça nous éviter ait d'avoir mal aux yeux :) Enfin, tes propos sont contradictoires : tu nous appelle groupies, tandis qu'ensuite tu dis que
"les groupies préfèrent se peinturlurer le corps plutôt que d'échanger quelques points de vue", alors, je te demande, si nous sommes des groupies, pourquoi ne nous sommes pas empressées de
répondre aux questions puisqu'une groupie par définition doit connnaître la vie de son idole ? Tout simplement parce que toi, petite geek, tu aimes déblatérer des conneries. Surtout, que
franchment, pour répondre aux interrogations par " This is war est un message de paix dénonçant certains gouvernements", dans le genre cliché et banal on ne peut pas faire mieux, alors autant se
taire tu ne crois pas ? Ah aussi, si tu veux appeler le belge qui nous a interviewé et que tu n'as pas arrêté de draguer (très subtilement), on peut toujours te donner son numéro si tu te sens
trop seule avec ton ordinateur... Bisous.

Skorpan 21/11/2011 20:33



Bon, eh bien, en voilà un com énervé (et qui ne vole pas très haut, à mon humble avis, mais je vous en prie ne vous énervez pas pour cela: c'est entre parenthèses donc de moindre importance). Je
vais essayer de répondre dans l'ordre à vos reproches, sans en oublier un.


1. Concernant le terme groupie, il s'agit d'un mot assez récent, et Wikipédia n'est pas la référence. Il existe de nombreuses variations de sa définition. Vous en avez cité une, j'en ai préféré
une autre (que je n'ai pas explicité dans l'article, mais je ne vais pas non plus faire un cours de sémantique). Et je tiens à préciser que je ne relie pas ça au fait de venir ou pas aux
concerts.


2. Pour ce qui est de se peinturlurer le corps, ça a jamais été mon trip, ça ne l'a pas été ce soir-là non plus. Ca m'a d'autant plus énervée qu'on vous avait dit de faire gaffe parce que la
peinture n'était pas sèche, mais que vous aviez l'air de s'en foutre. Après, vous pouvez me considérer comme coincée, rien à foutre. Votre opinion ne m'intéresse pas.


3. Pour l'insulte, je n'ai pas compris ce qui vous offensait le plus: l'insulte (relativement soft, soit dit en passant, puisque je ne vous ai traitées que de groupies), ou le fait que cela se
fasse via un blog? Ensuite, cela se voit que vous ne connaissez que peu, voire pas du tout, la blogosphère: ça ne s'arrête pas à 13 ans, loin de là.


4. Mon sac, vous ne vous en souvenez plus. Alors bon, ramener ça sur le tapis...


5. Les questions de l'étudiant belge portait sur le groupe, et non sur la vie des membres. Ensuite, j'ai bien le droit de répondre ce que je veux aux questions que l'on me pose, vous n'allez
quand même pas me l'interdire (je suis d'ailleurs étonnée que vous ayez entendu (que?) cela, vous aviez l'air tellement dans votre bulle). Deplus, concernant cette question précise (parmi toutes
celles qu'il a posées), je ne me vois pas répondre par une dissert de philo, surtout vu les circonstances.


6. Oui, je suis geek, probablement pas dans le sens où tu l'entends. Et j'assume.


7. Tout comme j'ai (apparemment) fait une sur-interprétation de votre comportement, vous faîtes de même avec le mien: je ne draguais absolument pas cet étudiant. M'enfin. Comme dit plus haut, ce
que vous pensez de moi, je n'en ai rien à foutre. Et si je vous fais cette réponse, c'est parce que je n'ai pas pour habitude de faire de la censure, ni de laisser passer mon droit de réponse.



Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!