Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 17:07
Comme promis, voilà une suite de Crampons et autres fantaisies hippiques. Je n'ai pas beaucoup de retour en commentaires, ce n'est pas grave, c'est autant pour vous que pour moi que j'écris. Cependant, connaître votre avis m'intéresserit beaucoup.

Comme la semaine précédente, c'est une suite assez longue. Alors je ne dirais qu'une seule chose: ENJOY!! =D








     My, Mikaël et Peter étaient tranquillement installés sur le pont du camion à discuter lorsqu'ils aperçurent le coach de Mikaël, Edward Fork, approcher à grand pas. C'était un homme de quarante-cinq ans bien sonnés, marié depuis une vingtaine d'années, et avec une fille à l'université. Il était entré dans le monde du cheval assez tardivement, vers 25 ans, ce qui l'avait empêché de faire carrière en tant que compétiteur. Mais en tant qu'entraîneur, étonnamment, il excellait.

-Salut les jeunes! dit-il d'un ton jovial pour engager la conversation.
-Coach, fit sobrement Mikaël.
-Salut Ed! Ca va?

Peter se contenta d'un signe de tête, évitant ainsi de se faire remarquer. Edward le lui rendit puis se désintéressa aussitôt de lui.

-Ca va super bien My! J'ai les résultats du dressage de ce matin! déclara-t-il, le regard triomphant.

My et Mikaël bondirent sur leurs pieds et le pressèrent d'annoncer les notes: cela faisait bien une heure que l'épreuve était terminée et ils étaient impatients de connaître le verdict.

-Hé! Du calme, du calme… Alors My, tu as 147,5/200. J'ai croisé Charlie tout à l'heure, et il m'a dit de te féliciter encore une fois.
-Merci Ed, fit la jeune fille avec un grand sourire: si son coach réitérait ses félicitations, c'est qu'elle avait vraiment bien monté.
-Et pour toi, Mikaël, les juges ont bataillé dur parce qu'ils ont bien remarqué que Gallium boitait à la fin.
-Meeerde, soupira le cavalier, imaginant déjà une note catastrophique.
-Mais comme c'est arrivé pendant que tu déroulais, et qu'il n'y a eu aucune faute ayant pu provoquer la boiterie, ils ont été indulgents.
-Et j'ai combien?
-T'as 145,8/200.
-Yes! Et le classement coach?
-T'es 5ème Mikaël, et My est 1ère.
-Yahouuuuu! s'écrièrent les deux jeunes gens au même moment, et ils tombèrent dans les bras l'un de l'autre.

Après plusieurs minutes d'une euphorie non contenue, ils s'intéressèrent de nouveau au coach qui se tenait devant eux, un léger sourire ornant ses lèvres abîmées.

-Tenez, j'ai réussi à récupérer des photocopies de vos feuilles notées par l'un des juges. Mais surtout, pas un mot aux autres hein?
-Compris.
-My, Charlie veut te voir avant le CSO.
-Pourquoi?
-C'est quand même ton entraîneur, bécasse.
-Ah oui, désolée Ed, je suis un peu ailleurs…
-J'ai remarqué.
-Mais tu te rends compte? Première au dressage, c'est géant!
-Sûr, mais pour l'instant, vous deux, faut que vous vous concentriez sur le CSO de cet après midi. Mikaël, je te veux à cheval dans une heure. T'as intérêt à me faire un parcours d'enfer, pour remonter dans le classement. Et j'ai regardé tout à l'heure, l'herbe est glissante, donc tu mets des crampons et tout le tintouin.
-Ok, coach. Je fais quoi? 2/2, 4/2 ou 4/4?
-Fais 4/4, je me suis pété la gueule tout à l'heure rien qu'en marchant dessus. Le terrain a vraiment pas eu le temps de sécher depuis l'averse de cette nuit. Bon je vous laisse, je vais essayer d'aller retrouver mes autres cavaliers, qui doivent encore être en train de discuter aux quatre coins du club. Profitez bien de votre pause déjeuner!

Mikaël et My, le nez déjà plongé dans leur feuille de note, n'entendirent pas les derniers mots du coach, et Peter se contenta de nouveau d'un hochement de tête, que Edward Fork ne vit pas, s'étant déjà retourné.

-Eh ben dis donc, moi qui pensais avoir foiré ma cession à la jambe, ils m'ont mis 9/10, commenta My, impressionnée par sa propre performance.
-T'as toujours eu du mal à te juger, constata son ami. Comment ils m'ont descendu sur mon 2ème cercle au galop! 3/10 avec "Cercle en forme de patate, chassement de hanches trop léger, cheval sur les épaules, qui boîte, allure non régulière."
-Comme ça tu sais ce qu'il faudra que t'améliores au prochain dressage.
-Dis, c'est quoi ta plus mauvaise note? demanda Mikaël en se penchant sur la feuille de My, écrasant légèrement Peter au passage, qui se trouvait entre eux deux. 6/10! J'hallucine! Je suis dégoûté!
-Dis Mikaël, t'es gentil, tu peux t'enlever de sur moi? Tu m'écrases, lâcha Peter.
-Tu insinues que je suis lourd? réagit Mikaël avec une voix tout à la fois chagrine, amusée et moqueuse, sans pour autant accéder à la demande de l'inspecteur.
-Pire qu'une vache, asséna-t-il sans une once de pitié.
-Nan mais oh! En plus d'affirmer que je suis lourd, tu me compares à un animal de sexe féminin! Je suis vexé!
Mikaël fit une moue traduisant sa vexation mais que Peter trouva adorable, si ce n'était que le cavalier en avait profité pour s'appuyer encore plus sur lui, sans prendre en compte que son coude se trouvait à un endroit sensible.
-Quoi? Tu voulais peut-être que je te compare à un bœuf?
-A un taureau plutôt! répondit Mikaël du tac au tac.

Peter ouvrit grand les yeux, surpris par la répartie de Mikaël, et Mikaël lui-même s'étonna que ces mots soient sortis de sa bouche: il n'avait même pas eu le temps de les penser que déjà il les disait. Pendant de longues secondes ils restèrent ainsi, à se regarder droit dans les yeux, et ce fut le grand éclat de rire de My qui les sortit de leur état de statue vivante.

-Putain les gars! Vous êtes trop! Hahahaha!


     "Un sans faute réalisé en 51 secondes et 2 centièmes pour notre compatriote Mikaël Blowsworth et sa jument Jewel de Blasty. Ils se placent ainsi à la tête du classement provisoire, avec presque deux secondes d'avance sur le second."

Un tonnerre d'applaudissements accueillit l'annonce du résultat de Mikaël, et Peter ne fut pas le moins enthousiaste. Dès que Mikaël était entré sur la piste de CSO, l'inspecteur avait de nouveau été subjugué par la force tranquille qui se dégageait de ce couple cavalier/cheval. Seulement, cette fois-ci, cette force tranquille s'était soudainement muée en une puissance énergique, voire violente, dès que la sonnerie stridente indiquant au cavalier qu'il ne lui restait que trente secondes pour franchir la ligne de départ avait retenti. Mikaël avait imposé à Jewel un galop vigoureux dès les premières foulées, et le vertical n°1 avait été franchi avec une déconcertante facilité, alors que plus de la moitié des concurrents avait fait une barre dessus.

Le reste du parcours s'était alors enchaîné sans aucune anicroche, alliant puissance au niveau des obstacles, et vitesse lors des courbes. Cependant, aucune précipitation ne s'était vue dans l'attitude de la jument, ni dans celle du cavalier; et lorsque, au moment du franchissement de la ligne d'arrivée, après un galop digne des plus grandes courses, plusieurs de ses voisins avaient déclaré qu'il s'agissait là du parcours parfait, il s'était senti étrangement fier.

Mikaël venait de quitter le terrain de saut sous les applaudissements et les hourras encore nourris de la foule, et Peter se décida à le rejoindre, pour le féliciter et lui annoncer la mauvaise nouvelle qu'il avait apprise une vingtaine de minutes plus tôt. Il se leva prestement, remonta quatre à quatre les marches des gradins, et marcha rapidement jusqu'au paddock. Là-bas, il ne mit pas longtemps à repérer son ami, entouré qu'il était par son coach et un grand nombre d'admirateurs, mais il ne put l'approcher.

Apercevant la tête perdue de l'inspecteur au milieu de tout ce monde, Mikaël décida de faire un de ces caprices de star qui faisaient sa réputation de "cavalier talentueux, qui le sait, et qui utilise son influence pour satisfaire ses propres désirs", comme l'avait écrit un journaliste suite au scandale qu'il avait fait à propos de l'emplacement de son camion, trop éloigné des infrastructures selon lui. Il jeta un coup d'œil à tous les gens qui entouraient Jewel, et prit une grosse voix.

-Dégagez! Je ne veux voir personne! Foutez-nous la paix! Vous stressez Jewel à lui tourner autour comme des mouches autour d'un pot de miel!
-Mikaël! s'interposa Edward Fork, énervé par le comportement du jeune homme.
-Coach, tu fais dégager tout ce monde ou ça va mal finir, lui redit Mikaël, cette fois-ci réellement inquiet par la tournure des évènements: les gens s'étaient bêtement rapprochés de lui, espérant un dernier geste avant de partir, et pressuraient ainsi la jument.

Or celle-ci, son cavalier le sentit nettement, n'aimait pas du tout ce contact, et commençait à piaffer. Puis soudain, avant que Edward ne put calmer la foule, Jewel se leva. Plusieurs personnes crièrent, et l'une d'elles tomba à l'exact endroit où se trouvaient les antérieurs de la jument auparavant. Edward la tira brutalement en arrière puis tenta d'attraper les rênes de Jewel, pour la contraindre à redescendre. Mais ses doigts restaient désespérément à quelques centimètres des lanières de cuir, et il ne fallait pas compter sur Mikaël pour l'aider.

Alors qu'il venait d'avertir son coach, ce que redoutait Mikaël eut lieu. Il sentit les antérieurs de Jewel décoller du sol et sans réfléchir, il tenta de ré-enfiler ses étriers, qu'il avait enlevés pour se détendre. Par manque de chance, il ne put remettre que le droit, le gauche bougeant trop. Jewel se levait de plus en plus, et bientôt Mikaël se trouva quasiment dans la position debout, ses pieds à plus d'un mètre du sol, et soutenu seulement par sa jambe droite, qui tremblait dans l'étrier. Ses bras étaient accrochés autour de l'encolure de la jument et ses mains tiraient vaguement sur les rênes pour lui faire comprendre qu'il fallait qu'elle redescende. Les yeux fermés, sa tête était enfouie dans la crinière noire, et ses lèvres ne cessaient de former silencieusement l'impératif: "Descends, descends, descends" tout en tremblant. Soudain, il sentit qu'il se rapprochait du sol, et soulagé, les battements de son cœur ralentirent un peu. Mais cet apaisement fut de courte durée, car dès qu'elle eut posé les sabots au sol, Jewel se cabra de nouveau.

Peter sourit en entendant les vociférations énervées de Mikaël: cela lui rappelait leur première rencontre. Mais dès qu'il réalisa ce qui se passait avec la jument bai brun foncé de son ami, son sourire s'effaça et son cœur manqua un battement. Son esprit tortueux eut alors l'intelligence vicieuse de lui rappeler un très vieux souvenir datant de son enfance, lorsqu'un de ses camarades de classe, revenant d'un séjour dans un ranch, avait affirmé que les chevaux pouvaient se retourner comme des crêpes. A cette époque, Peter s'était moqué de lui, mais à cet instant précis, il y croyait dur comme fer, et cela le tétanisa. Incapable de bouger, son cœur battait pourtant comme s'il courrait le cent mètres, et il pouvait entendre son pouls au niveau de ses tempes. Les yeux exorbités, ses pupilles suivaient avec anxiété les mouvements de Jewel, ainsi que ceux, mal assurés, de Mikaël. Le cavalier, d'habitude si sûr de lui, à la limite de l'arrogance, était pâle comme un mort. Tout son corps tremblait, ballotté comme une chiffe molle au dessus du vide. Seuls ses bras, agrippés fermement à l'encolure de la jument, semblaient encore animés d'un quelconque souffle de vie.

Ce ne fut que lorsque Jewel se reposa à terre pour la quatrième fois, et partit d'un pas décidé vers le paddock, que Peter put enfin remuer et détacher son regard de cette vision d'horreur. Il mit plusieurs minutes à recouvrer complètement ses esprits, et lorsque cela fut fait, il se précipita vers la carrière d'entraînement pour découvrir Mikaël complètement avachi sur sa jument toujours au pas. Il semblait lui aussi reprendre peu à peu conscience du monde extérieur, et après avoir failli rentrer dans un autre concurrent pour la troisième fois, il releva la tête. Il rencontra alors le visage anxieux de Peter et lui adressa un sourire timide, encore marqué par la peur. Peter lui rendit un sourire sincèrement heureux que tout ce soit bien terminé, et encouragé par ce geste, Mikaël s'approcha et s'arrêta près de lui.

-Ca va?
-C'est plutôt à moi de te demander ça! Ca t'a pas trop secoué ce qu'il vient de se passer?
-Tu veux rire, répondit amèrement Mikaël, j'ai eu l'une des plus grosses peurs de ma vie. J'en tremble encore!
-Moi aussi, murmura Peter, avant de reprendre plus fortement, pour se faire entendre. Dis, tu veux pas poser pied à terre et venir boire une bière pour te remettre de tes émotions?
-Non merci, je dois encore faire marcher Jewel. Et puis après, je travaillerai un peu avec elle.
-Après ce qu'elle t'a fait, tu vas… s'indigna Peter, encore très choqué par l'événement.
-Micky! l'interrompit My, qui venait d'arriver, suivie de près par William. Ca va?
-Oui, oui, ça va, lui dit-il avec un sourire rassurant. Y'a pas eu de casse.
-Ouf! Je te dis pas comment j'ai eu la trouille quand on m'a dit que Jewel s'était cabrée. J'ai tout laissé en plan, et je suis accourue. J'ai averti Will au passage et nous voilà!
-Merci, mais c'était pas la peine de vous inquiéter autant, je vais bien.
-Mikaël, le reprit William du ton qu'il utilisait lorsqu'il jouait le rôle de tuteur, ou de mentor, tu sais aussi bien que nous que ça aurait pu très mal se finir. Alors arrête de minimiser le danger.
-Oui, je sais. Mais c'est pas une raison pour laisser tomber vos propres chevaux, même si vous avez déjà sauté.
-Mikaël, nos grooms s'occupent de nos chevaux. Donc y'a pas de souci de ce côté là. Sinon, toi, puisque physiquement, tu n'as rien; moralement, ça va?

Mikaël prit le temps de réfléchir à la question: il avait eu réellement très peur lorsque sa jument s'était levée. Ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait, mais c'était avec d'autres chevaux, et toujours dans des endroits relativement calmes, où les gens alentour savaient ce qu'il fallait faire. Alors que là, c'était avec Jewel, une jument très nerveuse, et dans un endroit rempli de gens, parfois ignorants des règles de sécurité de base. Alors, il avait craint le pire. Heureusement, tout s'était bien fini, et comme le disait le dicton, il y avait eu plus de peur que de mal, bien plus de peur que de mal. Alors il tourna la tête en direction de ses amis et leur adresse un sourire joyeux, même si son cœur était encore incertain et tremblait toujours à l'idée de ce qui aurait pu se passer.

-Tout va bien! Je suis prêt à re-sauter quand vous voulez!

L'optimisme de Mikaël ne trompa personne, mais William rebondit néanmoins dessus.

-Tant mieux, parce que j'ai des instructions très précises de ton coach, que j'ai croisé en venant.
-Ah? Et il est où celui-là? l'interrompit le jeune homme, réalisant soudain l'absence de celui qui aurait dû être, plus que n'importe qui, là avec lui.
-Il est en train de discuter avec les mecs de l'organisation. Ou plutôt, il est en train de leur passer un savon. Les gens auraient pas dû pouvoir t'approcher comme ça. C'était super dangereux.
-Merci, j'avais remarqué.

William ne tint pas compte de l'intervention de son cadet et continua sans sourciller.

-Là, il est en train de demander à ce que la sécurité soit renforcée. Et aussi des dédommagements pour préjudice moral ou je ne sais quoi, et surtout si jamais Jewel est blessée. D'ailleurs, il a demandé à ce que je te regarde la détendre un peu pour voir s'il y avait un problème.
-Ok, qu'est-ce que je fais?
-Tu me fais quelques longueurs de trot, pour que je vois si elle boîte. Quand je te dis, tu me fais quelques départs au galop. Et je vais essayer de te faire passer une petite croix, comme ça, ça vous remettra tous les deux en confiance, d'accord?
-Ca me va, acquiesça Mikaël.

William enjamba la barrière et s'avança vers le centre de la carrière, de façon à pouvoir bien observer les déplacements de Jewel. Après avoir salué ses deux amis d'un signe de tête, Mikaël se remit lui aussi en marche, affichant un air nettement plus sérieux que quelques minutes auparavant. My en profita alors pour se rapprocher de l'inspecteur.

-Salut, ça va? Pas trop secoué par ce qui vient d'arriver?
-Je crois que j'ai eu encore plus peur que Mikaël, répondit-il honnêtement.
-Je serais toi, je parierai pas là dessus. Mikaël connaît tous les risques qu'il y a à monter à cheval, et le plus souvent par expérience.

My laisse sa phrase en suspend, ne souhaitant pas parler de choses trop personnelles: elle laissait le soin à Mikaël de décider de dévoiler ou non sa vie à son ami. Un silence allait s'installer entre eux lorsqu'un téléphone portable sonna.

-Je crois que c'est le mien, dit Peter tout en s'empressant de le sortir de sa poche.
-La prochaine fois, mets le en vibreur ou en silencieux. Tu risques de te faire engueuler si un cheval décide de faire un écart sous prétexte qu'il a entendu ta sonnerie.
-D'accord, fit-il en replaçant son téléphone dans sa poche sans répondre.
-Tu ne décroches pas?
-Non, je rappellerai. En fait, je dois y aller alors…
-Maintenant? l'interrompit-elle, surprise et déçue.
-Oui, y'a eu un imprévu, et je dois rentrer à la maison. Je voulais le dire en personne à Mikaël, mais vu la situation…
-Je lui dirai, t'inquiète pas, proposa My. C'était Sonia à l'instant, qui t'appelait, je suppose?
-Oui, elle voulait probablement savoir quand je rentrais.
-Ok, bah rentre bien dans ce cas.
-Merci. N'oublie pas pour Mikaël.
-Non.
-Et félicite le pour son parcours, il était sublime! Et le tien aussi. Bonne chance à vous deux pour la suite! cria-t-il alors qu'il était déjà en train de courir vers le parking.
-Merci! Et fais bien attention sur la route!

My agita encore pendant quelques instants la main en guise d'au revoir, puis se retourna vers la carrière.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cindy 30/07/2009 18:07

ils se rapprochent !! *__* ils se rapprochent *__* fufufufufu ^^

Skorpan 18/08/2009 00:30


Tout doucement hein!


rafalou 08/06/2009 14:11

Mince alors j'ai un retard monstre!! je vais m'y prendre progressivement alors car ma rétine est en train de se décoller ' non non prmoi, pas de médecine!)On va finir par devenir pro des termes techniques de l'équitation, a ce train là! Enfin voilà, bien envie de savoir ce qui se passe avec Sonia!Et le coup du taureau... Sans commentaire... Toujours aussi raffiné a ce que je vois!

Skorpan 08/06/2009 16:06


Vas-y doucement hein! Pas de décollement de rétine ou quoi que ce soit d'autre! XD
Pour savoir ce qui se passe avec Sonia, t'as qu'à lire, hein! C'est rien de très folichon. ^^
Et le coup du taureau... Il fallait que je le fasse, y'avait pas moyen autrement! XD


Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!