Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 17:25
Hello à tous!

Alors petite nouvelle: je pars en vacances jeudi, sans internet, donc je ne publierai pas de suite avant un bout de temps. Peut-être que je programmerai des articles BD/Manga/Musique, mais ce n'est pas sûr. En tout cas, je pense reprendre la publication de Crampons et autres fantaisies hippiques fin août/début septembre. Peut-être que d'ici là, il y aura un OS en ligne, mais ce n'est pas sûr.

Sur cet amas d'incertitudes, je vous souhaite une bonne lecture! =D







     Mikaël sentait le sang pulser le long du bord arrière de ses malléoles et sur le dos de son pied. Il commençait même à ressentir quelques fourmillements dans ses doigts de pied. Il avait décidément trop serré son bandage. Il n'était pas sûr de pouvoir tenir toute la journée ainsi. Mais au moins, pour le moment, il pouvait marcher normalement. Ou du moins, faire semblant de marcher normalement, comme si une douleur pulsatile, l'élançant à chaque fois qu'il posait le pied au sol, ne déchirait pas son membre gauche.

-Micky!! T'es de retour!

La voix, jeune et joyeuse, avait surgie derrière le cavalier et bientôt il fut assailli par une petite fille d'une dizaine d'années. Elle tenta de lui sauter sur le dos, mais ne réussit qu'à s'accrocher à ses flancs et elle se laissa doucement glisser à terre tout en déformant le T-shirt de Mikaël au passage. Une fois que ses pieds furent de nouveau sur la terre ferme, il se retourna et la prit dans ses bras. La gamine, heureuse d'être le centre d'attention de la personne qu'elle admirait le plus au monde, passa ses bras menus autour du cou de l'homme et lui déposa un baiser mouillé sur la joue.

-Berk! Tu piques! s'exclama-t-elle en se frottant les lèvres du dos de la main.
-Eh oui! J'ai pas eu le temps de me raser ce matin, Anna.
-T'étais encore en retard?
-Je ne peux rien te cacher ma belle! Et dis, tu devrais pas être au lit toi? Il n'est que six heures et demi du mat', et les petites filles sages comme toi dorment à cette heure là.
-Papa a bien voulu m'emmener! répondit-elle joyeusement.
-Ed? T'aurais pas fait une petite crise juste pour ne pas aller à l'école et venir monter, à tout hasard?
-Et pour te voir! rajouta-t-elle aussitôt, avant de se rendre compte qu'elle venait de se trahir elle-même.

Elle rougit alors violemment, fit une petite moue adorable de contrition et Mikaël ne put que sourire devant ce tableau.

-Au fait, je cherche My. Tu sais où elle est?
-Nan! répondit violemment la petite.

Anna avait décidé de jouer les emmerdeuses ce matin là, se dit Mikaël. Certes, elle n'aimait pas My en temps normal, mais en général, elle acceptait de lui dire où elle se trouvait. Alors il allait devoir jouer un peu plus fin, et Mikaël se mit à sourire tout seul des détours qu'il employait juste pour ne pas provoquer la jalousie terrible de la gamine.

-Alors tu sais peut-être où est ton père?
-Oui! répondit-elle, enthousiaste de pouvoir aider Mikaël. Je l'ai vu tout à l'heure, il discutait avec Chris, parce que c'était pas sûr qu'il fasse le concours. Son cheval est un peu blessé.
-Ah bon? Mousse est blessée?
-Elle boitait un peu l'autre jour.
-D'accord, et tu les as vus où? Devant le box de Mousse?
-Oui, c'est ça! Dis, Micky, tu viendras me voir monter? demanda la fille d'une petite voix, les yeux brillants.
-Si j'ai le temps, je passerai. Promis. Mais d'abord, faut que tu t'occupes bien de ton poney. Et avant, faut aussi que t'entretiennes ses affaires! Alors, vas-y, fonce à la sellerie!

Anna, heureuse d'avoir obtenu cette promesse, enlaça de nouveau Mikaël et lui colla un baiser sur la joue, sans se plaindre cette fois de sa barbe naissante. Puis, elle se glissa à terre et partit rapidement vers la sellerie des poneys. Mikaël soupira en voyant l'énergie débordante dont elle faisait preuve, et qui lui manquait cruellement ce jour là. Il se remit en marche, plus lentement, vers l'endroit où il pensait trouver son coach, et peut-être My. Après quelques minutes, il tomba sur Edward et Christopher qui discutaient tout en palpant les antérieurs de Mousse. Dès qu'ils le virent, ils cessèrent toute activité et vinrent à sa rencontre.

-Salut Mikaël! Alors ça va mieux cette cheville?
-Salut Chris! Ouais, ça va beaucoup mieux, je marche comme avant. Et toi? J'ai entendu dire que Mousse boitait.
-Ouais... En fait, on arrive pas à savoir si elle simule ou pas, et j'ose pas la pousser trop fort, pour pas qu'elle se fasse vraiment mal.
-Ok, je vois. Et si tu...
-Mikaël, l'interrompit Edward.
-Oui coach?
-Tu te sens capable de monter pour le concours de ce weekend?
-Evidemment, affirma Mikaël avec un sourire.
-Très bien, fit-il d'une voix autoritaire. Prends Mousse et fais la trotter devant nous, qu'on voit si elle boite ou pas.

Mikaël attrapa la longe de Mousse et se mit à trottiner sur le béton. Après quelques foulées, il comprit la ruse de son coach. Celui-ci ne voulait pas voir si Mousse boitait, mais si lui boitait. Et ça n'allait pas tarder. Rapidement, il s'arrêta et, plié en deux, il reposa tout son poids sur la jambe droite. Il reprit sa respiration puis se dirigea en s'appuyant sur la jument vers les deux hommes qui attendaient. Christopher exprimait de la compassion sur son visage, tandis que son coach était impassible.

-Tu boites toujours, constata Edward.
-Ouais, j'ai fait un faux mouvement hier, admit Mikaël sans en dire trop.
-D'accord. Donc pas de concours ce weekend.
-Mais si! Je peux monter! Je t'assure coach! s'exclama Mikaël qui sentait que le CSO allait lui passer sous le nez.
-Mikaël, non! Je suis ton coach, alors pour une fois, ça serait bien que tu m'écoutes. Je veux que tu te ménages un maximum pour que tu puisses faire le complet de la semaine prochaine, qui est bien plus important que le CSO de demain. Ok?
-Ouais...
-Bien. J'ai appelé le responsable de l'épreuve et j'ai réussi à te faire remplacer pour ce weekend. C'est Tessa qui va monter à ta place, et toi, tu vas assurer ses cours à elle au club ce soir et demain. Ca te va?
-Comment ça, Tessa va monter à ma place?
-Tessa va prendre ta place ce weekend, lors du concours quoi. Je lui en ai déjà parlé, et elle est d'accord, à condition que tu le sois. Mais de toute façon, je ne te laisse pas trop le choix. Tu ne montes pas ce weekend.
-Mais... mais... mais comment... balbutia le jeune homme, assommé par la nouvelle.
-Mikaël, je vais pas te faire un dessin: t'as eu une entorse il y a une semaine. Et même si tu guéris plus vite que les autres en général, une semaine, c'était vraiment trop court. Donc j'ai pris les devants et j'ai tout organisé. Tessa fait le CSO de demain à ta place, mais sur son cheval. Toi, tu la remplaces pour ses cours. D'ailleurs, tu dois t'entendre avec elle avant qu'on parte pour voir ce qu'elle avait prévu. Lundi, tu reprends l'entraînement mais en douceur. Je veux que tu montes exclusivement sans étriers, pour ne pas forcer sur ta cheville. Donc on fera surtout du dressage, et un peu de saut, mais pas plus de 80 cm. Jeudi matin, on remet les étriers pour faire un parcours à 110-120. Jeudi soir, on prépare les chevaux et vendredi matin on est parti. Voilà en gros le programme, ça te va?

Mikaël, toujours sous le choc, hocha machinalement la tête. Il ne savait pas en cet instant s'il devait haïr ou non son coach pour l'avoir retiré sans lui en parler d'un CSO relativement important. Edward sembla sentir l'hésitation et les doutes de son cavalier puisqu'il insista pour mettre en lumière le côté positif de sa décision.

-Mikaël, je préfère que tu privilégies le complet de la semaine prochaine. Ca va t'apporter beaucoup plus. Tu feras un tour sur Jewel, et un autre sur Jéricho, pour voir comment il tient la distance.
-Tu-tu veux sortir Jéricho en complet? Je suis pas sûr qu'il soit prêt. Je préférerais prendre Gallium ou About Him.
-Il faut le lancer un jour, Mikaël. Et je pense que c'est le moment. Bon, sur ce, je vous laisse, j'ai d'autres cavaliers à aller voir, et de la paperasse à remplir avant de partir.
-Euh coach, intervint Christopher avant que celui-ci ne parte, on fait quoi pour Mousse?
-Ah oui... Mousse... Mmmh...
-Il peut prendre About Him par sécurité, proposa Mikaël. Il est pas mal à l'obstacle et Chris l'a déjà monté. Et moi je peux faire travailler Mousse ce weekend, pour voir comment elle marche. Sans étriers bien sûr, ajouta-t-il au dernier moment, voyant le regard réprobateur de Edward.
-Chris?
-Ca me va, déclara le concerné. C'est un bon cheval de saut, About Him.
-Ok, très bien. Tu vas le préparer, Chris. Et tu te grouilles, on part dans une heure. Et toi Mikaël, t'appelles la proprio de About Him pour l'informer et obtenir son accord. Fais gaffe, c'est une chieuse, mais je compte sur toi. Ensuite, tu vas voir Tessa pour te débrouiller avec elle pour ses cours. Et surtout tu ménages ta cheville. T'as pas une béquille?
-Non, c'est bon, j'en ai pas besoin, répondit-il d'un ton détaché alors qu'il regardait son ami partir en courant vers le box du cheval rouan qu'était About Him.
-On doit en avoir une dans le club-house, tu vas la prendre. Elle doit être dans le placard à code. Et tu discutes pas, conclut Edward avant de partir sans laisser le temps à son interlocuteur de répliquer.



     Le sel fut saupoudré avec parcimonie sur le steak et les frites, puis la fourchette fut plantée fermement dans la viande tandis que le couteau s'y enfonçait sans difficulté. Un peu de jus ruissela sur l'assiette, allant tremper quelques frites, qui perdirent leur caractère croustillant.

-Tu m'as l'air passionné par ton plat, déclara Stefen d'un ton blasé au milieu du silence de leur conversation.
-Hein? Ah... Oh oui... Enfin, le steak est vraiment bon. Il est vraiment bien ce restaurant, t'as eu raison de le choisir pour déjeuner aujourd'hui.
-Non seulement il est bon, mais il est aussi suffisamment loin du boulot pour qu'on parle sans risque, Peter.
-Et?
-Et on va parler! Si j'ai tout suivi de l'histoire, Mikaël a passé sa semaine de convalescence dans ton appart', et avec toi, accessoirement, et il devait recommencer à monter aujourd'hui. T'as rien voulu me dire de la semaine, mais je peux au moins savoir comment ça s'est terminé, nan?
-Bah, y'a pas grand chose à dire. Il est parti ce matin très tôt pour le club, je l'ai même pas entendu. Mais il m'a laissé un mot comme quoi il devait partir à 5h30 s'il voulait être à 6h30 au club, et qu'il laissait pour l'instant toutes ses affaires chez moi. Et qu'il va revenir ce soir.
-Pour dormir?
-Je suppose.
-Attends, attends! Si tu le laisses dormir encore chez toi cette nuit, commença Stefen avec lenteur, pour se laisser le temps de bien penser à ce qu'il allait dire par la suite, il va finir par s'installer chez toi, nan? Il va croire qu'il peut squatter sans problème, et profiter de ton appart' comme il veut!
-C'est le cas, confirma Peter avec un léger sourire, même si je l'aurais dit d'une autre manière.
-Ah bon? s'étonna-t-il. Moi je n'en vois qu'une de manière de dire les choses comme elles sont: c'est un squatteur! Je le pensais pas comme ça, le Mikaël! Je croyais qu'il avait au moins une certaine éthique! continua-t-il de s'offusquer avant de prendre son verre d'eau et de le porter à sa bouche.
-C'est mon petit ami, déclara alors Peter, son sourire grandissant.

Ces quelques mots firent s'étrangler Stefen et il recracha toute l'eau qu'il était en train d'avaler. Les frites allaient définitivement ne pas être croustillantes lors de ce repas: la douche qu'elles venaient de prendre les avait achevées. Cependant, Stefen n'en avait pas grand chose à faire; de toute façon, il n'avait plus très faim. Pour l'instant, il voulait juste essayer de retrouver une certaine contenance, et arrêter de tousser comme s'il allait mourir dans l'instant. Lorsqu'enfin il fut calmé, il réussit à contrôler sa voix pour ne pas crier au milieu des clients du restaurant. Mais s'il ne pouvait s'exprimer en criant, alors il ne savait pas comment le faire, et son ton, hésitant entre la colère, le doute, la joie, l'étonnement, et même l'envie, fut tressaillant. Incontrôlé.

-C'est ton petit ami? Mikaël est ton petit ami? Toi, le petit inspecteur Peter MacLean, tu es le petit ami du célèbre cavalier Mikaël Blowsworth? Tu-tu sors avec lui? finit-il alors que sa voix partait dans les aiguës.
-Allô la Lune? Ici la Terre, faut atterrir mon vieux! plaisanta Peter. C'est pas en le disant sous 36 formes différentes que ça changera quoi que ce soit à la situation: Mikaël et moi, on sort ensemble. C'est clair, nan?
-Attends, vous avez couché ensemble?

Peter piqua un fard et lança un regard furieux à Stefen d'avoir abordé une question aussi intime. Déjà qu'il ne lui avait rien dit de ce qui s'était passé pendant cette semaine... Alors avant d'aborder un tel thème, il allait lui falloir beaucoup plus de temps. Soudain, il se rendit compte de l'absurdité de sa pudeur actuelle par rapport au sexe: il ne l'avait jamais eu avec Sonia. Il se souvint brusquement de ces soirées à jouer aux cartes où il se faisait une certaine joie de raconter quelques anecdotes de sa vie sexuelle avec Sonia. Alors pourquoi était-ce différent avec Mikaël? Pourquoi était-il devenu si prude?

-Alors Peter? Vous avez couché ensemble? insista Stefen alors que son ami était plongé dans ses réflexions.
-Non, décida-t-il de répondre sans détour. Non, on n'a pas couché ensemble, et on le fera sans doute jamais, si tu vois ce que je veux dire.
-Toujours cette histoire de façon de dire les choses?
-C'est ça.

Stefen sourit à cette réponse: même s'il avait de plus en plus de mal à comprendre son ami qui était en plein déménagement intérieur, il restait une chose constante depuis quelques jours. Peter était amoureux de Mikaël. Peter était amoureux de Mikaël, et ce n'était visiblement pas une passade.

-Ce que je comprends pas, reprit-il la parole, c'est pourquoi vous sortez ensemble. Enfin, non. Pas pourquoi, mais comment?
-Comment ça "comment"? fit Peter, assez surpris.
-Bah comment dire... y'a pas d'élément déclencheur: vous avez pas couché ensemble. Aucun de vous n'a à prendre ses "responsabilités". Et en plus toi, t'es déjà casé.
-... T'as pas une vision un peu étroite de comment les gens peuvent sortir ensemble, Stefen? Tiens, comment ça s'est passé avec Nathaniel?
-Euh... J'ai fini par lui sauter dessus? dit-il d'une petite voix.
-Sérieusement?
-Oui, mais c'est pas le sujet. On s'éloigne là, recadra Stefen, préférant éviter de parler du début de sa relation avec Nathaniel. Alors Peter, comment ça se fait que tu sortes avec Mikaël?
-On l'a décidé ensemble hier soir, après avoir pas mal discuté, dit-il simplement.
-Vous en avez... discuté?
-Oui, de ça et d'autres choses quoi.
-Mais... Mais qu'est-ce que vous avez besoin de discuter de ça? Normalement c'est quelque chose qui se fait spontanément! T'es pas censé dire: "Bon maintenant on sort ensemble. On est plus amis mais petits amis, d'accord?" Ca doit être quelque chose de plus intuitif, de plus ressenti.

Peter finit par comprendre ce que voulait dire Stefen et prit la mouche en rétorquant, un peu aigre.

-Excuse-moi, mais étant donné que notre relation n'a jamais été très claire, que je sors déjà avec une fille, qu'on est deux mecs à la base hétéros, et que je suis inspecteur et que j'enquête sur lui, j'ai estimé que c'était mieux de mettre les choses à plat! Et qu'on sache enfin tous les deux ce qu'il en était, et ce qu'on représentait l'un pour l'autre.

Stefen prit une frite noyée, la fit tourner dans le jus un peu plus, puis l'enfourna dans sa bouche, cachant mal son embarras devant les propos de son ami. Comme d'habitude, il avait manqué de tact, et n'avait pas su voir ce qu'il ressentait.

-Effectivement... vu comme ça... Je crois que t'as bien fait...
-Je crois aussi.
-... Et tu lui as dit tout ça?
-Tout ça quoi?
-Ce que tu viens de me dire.
-Non, non... Je lui ai juste dit: "Est-ce que tu veux sortir avec moi?"
-Y'a plus romantique comme tournure...
-Ouais, mais ça m'a paru plus sincère comme formulation.
-Plus terre à terre surtout, rigola Stefen. Et qu'est-ce qu'il a répondu?
-Qu'il me laissait un an.
-Hein?
-Deux? sourit Peter.
-T'es con! rigola encore plus fort Stefen. Alors, ça veut dire quoi?
-Bah en gros, il est d'accord pour sortir avec moi. Il me demande pas de choisir entre Sonia et lui, enfin pas tout de suite. Il a dit que si dans un an, je ne m'étais pas décidé entre lui et elle, il me quittait. Et que quoi qu'il arrive, il respecterait sa promesse de tenir un an.

Cette fois-ci, la frite qu'allait manger Stefen resta à mi-chemin entre son assiette et sa bouche, planté au bout de sa fourchette. Elle finit par retomber et rejoindre ses collègues, et Stefen reposa bruyamment sa fourchette.

-Oh le traître! Oh le traître! Non seulement il te pose un ultimatum, mais en plus il t'impose une sorte de contrat selon lequel vous restez ensemble un an minimum, peu importe vos sentiments!
-Comment ça? s'étonna Peter, qui ne voyait pas de quel contrat Stefen voulait parler.
-Ca me paraît pourtant clair! Il t'a dit qu'il tiendrait un an! Qu'il sortirait avec toi pendant un an. En gros qu'il ne te quitterait pas pendant cette année. Ca te paraît pas bizarre? Il a l'air si sûr que ses sentiments ne changeront pas en un an, et d'ailleurs, tu les connais, ses sentiments?
-Stefen, calme-toi. Je sais quand même un peu mieux que toi où je mets les pieds, le rassura Peter. Alors d'abord, première chose que t'as intérêt à intégrer si tu veux que ton petit cœur supporte ma relation avec Mikaël: Mikaël Blowsworth est un mec bizarre, dont tu ne peux pas prévoir les réactions. Ok?
-Ok, acquiesça avec réticence Stefen.
-Ensuite, deuxième chose à savoir: je pense qu'il est bien trop fier pour avouer ce qu'il ressent. Mais moi, avec le temps, j'arrive à capter de temps en temps ce qu'il pense, et pour l'instant, ça me suffit amplement. Alors ne viens pas me faire chier avec tes "Tu connais ses sentiments?" et autres "Il t'a dit qu'il t'aimait ou pas?". Je crois sincèrement qu'on a pas besoin de se le dire forcément, il suffit qu'on le sache et que l'autre nous le prouve.
-Ok, ok, j'essaie d'intégrer tout ça. J'ai une question, je peux?
-Vas-y.
-Est-ce que tu le sais, ce qu'il ressent pour toi?
-Je crois qu'il ne le sait pas encore très bien lui même, alors j'attendrai, répondit-il avec un petit sourire.
-Ok... Ok... Ok... répéta Stefen, avant de conclure d'un ton mi-amusé mi-désespéré. Je crois que je suis totalement perdu dans votre relation. Quand ça sera un peu plus clair, tu me préviens, d'accord?
-Ca marche! Ah tiens, y'a quelqu'un qui m'appelle.

Peter attrapa avec difficulté son portable qui vibrait au fond de la poche de son jeans. Il regarda le nom du contact qui s'affichait, son regard s'illumina et il décrocha.

-Allô Mikaël?
-....
-Ouais ça va très bien. Et toi?
-...
-Nan! C'est pas vrai! Il t'a fait ça, le salaud!
-...
-Ouais, bien sûr. Tu fais comme chez toi.
-...
-Bah je suis en train de manger avec Stefen.
-...
-Ok, je lui dirais. Tu veux quoi pour le dîner ce soir? Je pourrais peut-être acheter quelque chose en rentrant.
-...
-Ok, ça marche. T'auras ça, enfin, si je le fais pas cramer! rigola Peter.
-...
-Ce weekend? T'es sûr?
-...
-Nan mais bien sûr que ça me va! Je suis super content! On en reparle ce soir? Parce que là je dois te quitter, Stefen commence à faire la gueule.
-...
-Il est en train de massacrer son pauvre steak, qui n'a vraiment pas mérité ça comme fin de vie.
-...
-Ouais, à ce soir!

Peter raccrocha enfin, un grand sourire étirant ses lèvres. Il posa doucement son portable sur la table sans vraiment le quitter des yeux et se remit à manger les quelques frites qui lui restaient. Il ne releva la tête que lorsque la voix de Stefen le ramena sur la terre ferme.

-Une vraie petite conversation d'amoureux, dit-il, cynique. "Tu veux quoi pour le dîner ce soir?", dit-il en imitant Peter avec une voix de tête. Manquait plus que le "Chéri" et ç'aurait été la totale.
-C'est ça moque-toi, je t'ai déjà entendu avec Nathaniel au boulot! répliqua Peter avec un grand sourire.
-Grmph... Bon alors, tu m'expliques ou tu m'expliques?
-Je crois que j'ai pas trop le choix, petit curieux, rigola-t-il.
-Eh beh dis donc, ça t'a mis de bonne humeur, cette conversation avec Mikaël.
-Bah forcément! Il me dit que son coach l'a retiré du CSO de ce weekend à cause de sa cheville. Bon ça, c'est ballot, mais d'un autre côté, ça veut dire qu'il reste plus longtemps à l'appart. Jusqu'à dimanche soir, quand je vais être obligé de rentrer à la maison, vu que Sonia sera rentrée quoi. Et en plus, il m'a proposé de monter à cheval ce weekend!! Je suis trop content, s'exclama Peter, qui sautait presque sur sa chaise.
-Euh... c'est très bien tout ça, et je veux pas te couper dans ton élan. Mais comment il va t'apprendre à monter alors que vous êtes pas censés vous fréquenter?
-Il m'a dit qu'il avait une idée. Il m'expliquera tout ce soir... Ah j'allais oublier, il m'a dit de te saluer. Et qu'il aimerait bien te rencontrer quand, je cite, "toute cette saloperie de connerie d'affaire de dopage sera out". Ou alors avant, même s'il sait que c'est compliqué... Nan mais tu te rends compte? reprit-il sur un ton encore plus joyeux. On va passer presque tout le weekend ensemble, à part les moments où il sera obligé de bosser, donc en gros, environ cinq heures demain.

Peter était parti sur sa lancée et continua à parler du weekend qu'il allait passer avec son petit ami. Stefen ne chercha pas à l'arrêter: il se contenta de sourire devant ce tableau des plus agréables à regarder. Son meilleur ami heureux comme jamais. Ca valait tout l'or du monde. Donc ça valait bien un repas: il réclama discrètement l'addition et paya leur repas à tous les deux. Puis ils quittèrent le restaurant, Peter babillant toujours sur Mikaël. Alors qu'ils allaient entrer dans la bouche de métro, Stefen retint Peter et l'enlaça.

-J'ai l'impression que tu vis enfin à 100%, sans contrainte, et que t'es heureux comme ça. Alors je suis heureux pour toi.

Emu, Peter ne répondit pas tout de suite. Il se contenta de passer ses bras dans le dos de son ami et de le serrer fort. Ils restèrent ainsi quelques minutes, et lorsqu'il se détachèrent, Peter colla un baiser sur la joue de son ami, avant de murmurer un "Merci" débordant d'amitié.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Apollyon 18/08/2009 01:50

Réponse en MP (docti).Sorry.

Skorpan 18/08/2009 01:55


Ok, c'est noté. :-)


Naishou 12/08/2009 21:43

Coucou !Bon, j'arrive pas à obtenir ton mail (m'énerve OB, mais il m'énerveuuuuuuuh), alors je te laisse le mien ici^^A tout de suite, qui sait...

Skorpan 18/08/2009 00:54


Je crois que tout ceci a été réglé, nan? ^^


Apollyon 07/08/2009 02:46

Chère Skorpan,Je vous suis depuis le forum doctissmo, mais il y a de cela quelque mois j'ai aussi découvert votre blog.Puisque nous ne nous connaissons guère, j'ai présumé que le commentaire sur les crampons (docti) ne serait pas assurément le meilleur moyen.Alors, ici, c'est un compromis entre là-bas et un MP.Précisions techniques achevées, je voulais vous féliciter pour votre talent littéraire.Ce que vous nous faites découvrir vous place de plein droit dans la catégorie des romanciers de génie.Non, ce n'est pas une flagornerie! Le monde hippique m'étant peu connu, déjà, comme pour bon nombre de lecteurs, c'est une action éclatante de m'y avoir amené ainsi.Cependant, si la présence rassurante de nos équidés favoris est capitale, votre habileté exceptionnelle à la description et à la narration de choses qui sembleraient nébuleuses pour quiconque ne puit se targuer d'utiliser les commodités en état d'orthostatisme, est étonnante.La réflexion est peut-être stupide, mais le résultat est là.Un récit bien construit, captivant, étonnant, touchant, excitant...Merci de nous faire partager un peu de vos mondes.Apollyon

Skorpan 18/08/2009 00:54


Hello! (je suis très nulle pour toutes les formulations d'un langage soutenu, je préfère le courant. ^^ Alors j'espère ne pas te froisser en te tutoyant)

Peu importe le moyen, tu t'es manifesté, et cela me fait énormément plaisir. Et puisque j'en ai l'occasion, je te souhaite la bienvenue sur mes récits, même s'il me semble que tu aies déjà pris tes
marques depuis un certain temps. ^^

Tes compliments me vont droit au cœur, même si je crois que certains sont un peu exagérés (le "romancier de génie" notamment). Mais bon, c'est pas grave, je prends quand même! Ca fait du bien à mon
ago! XD Et puis ça booste d'avoir de tels compliments.
Ce qui me touche plus, c'est que j'aie réussi à te mener dans un monde qui apparemment t'est inconnu, et cela sans te perdre. C'est un exercice risqué, et de haut vol pour moi, parce que dès que ça
touche l'une de mes passions, j'ai tendance à m'emporter. Pour le récit, je me contiens, mais je te dis pas comment le premier jet du premier chapitre était illisible!

Bref, merci, merci, merci! *rougit et salue bien bas, et puis note dans un coin les adjectifs employés: "récit bien construit, captivant, étonnant, touchant,
excitant"*

En espérant te revoir ici ou sur Docti,

Skorpan

PS: par contre, j'ai peut-être mal compris un truc. Quand tu dis "pour quiconque ne puit se targuer d'utiliser les commodités en état d'orthostatisme",
serait-ce parce que tu me prends pour un homme? (vulgairement dit, pour moi les commodités en état d'orthostatisme, c'est pisser debout, nan?) Alors je corrige tout de suite: je suis une femme,
comme indiqué sur la FAQ. (même si Skorpan est à l'origine un surnom attribué à un perso masculin, que j'aime tout particulièrement) Mais t'inquiète, c'est sans racune, je commence à avoir
l'habitude...


Legere Brise 05/08/2009 21:00

Oh, Oh, j'atend la suite avec impatience =DEt merci, tu m'as permis d'occuper une après midi où je pensais carrement me faire chier^^Bisous

Skorpan 18/08/2009 00:42


Eh beh, je suis contente d'avoir occupé ton aprem! XD Et va falloir que tu prennes ton mal en patience pour la suite...
Bisous


Cindy 30/07/2009 21:30

elle peut pas se perdre en montagne la Sonia .. pas que je l'aime pas .. mais ... en fait si c'est ça .. je l'aime pas xDDD

Skorpan 18/08/2009 00:33


Et non, désolé, elle est pas adepte des randos dans les Rocheuses! XD


Rafa 30/07/2009 12:21

Moi ca me convient vu que j'aurais pas internet jusqu'a mi septembre!! Il a raison, Stefen! Le coup du " je te laisse un an" alors que leur relation vient de commencer, ca laisse perplexe. Ce petit Mick est plein de surprises.Et la conversation niaiseuse au telephone... Ca fait bizarre entre eux!Bon alors faut attendre plus d'un mois maintenant

Skorpan 30/07/2009 12:25


Effectivement, ça peut laisser perplexe, mais Mikaël est comme tu dis pleins de surprises. Et c'est surtout un petit gars qu'on n'a pas épargné malheureusement.
Ah? Tu la trouves niaiseuses la conversation? Je trouvais pas... Bon faut dire aussi que t'entends pas l'autre côté, mais j'ai essayé de faire ressembler ça à celle de deux amis. Apparemment je me
suis loupée. :-/

A dans un mois! =D ('fin, j'espère avant. Je rentre mi-août, tu seras là?)


Merlin 30/07/2009 11:08

heu mon imagination... je divague très vite tu sais ^^' alors si j'imagine ce qu'il se passe ça va très vite finir au lit xD

Skorpan 30/07/2009 12:00


=D

Je ne dirais rien de plus! *ange*


Merlin 28/07/2009 13:33

quoi quoi quoi tu reviens que fin aout et tu nous laisse sans qu'on sache ce qu'il va se passer pendant le week-end ? mais c'est honteux ! bouhouuuuuuuuuuuuuuu t_t

Skorpan 28/07/2009 13:55


Eh ouais, je sais je suis sadique! =D Et puis, ça te fera travailer ton imagination, c'est pas plus mal! :-P


Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!