Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 21:32

Hello!

Je n'ai pas le temps de répondre correctement à tous les commentaires que j'ai reçus, mais je fais ça dès que je suis chez moi. En tout cas, sachez qu'ils me font très plaisir. =D

Quant au petit OS que vous avez là, il s'agit juste de décharger mon trop plein d'envie de lecture! ^^

Bonne lecture! =D







"Cours d'éducation sexuelle". C'était marqué en gros, en lettres capitales, à la craie blanche sur le tableau vert foncé. Il était environ dix-huit heures, un vendredi d'hiver, et le professeur principal avait miraculeusement réussi à tenir assez calme sa classe pendant l'heure entière qu'avait duré ce cours un peu particulier. Bien sûr, les garçons avaient rigolé lorsqu'il avait expliqué comment mettre un préservatif, et les filles avaient un peu rougi. Mais au final, cela s'était relativement bien passé. Le message principal, "Protégez-vous, quelles que soient les circonstances", avait l'air d'être bien passé, et c'était maintenant le temps d'achever l'heure par la question rituelle.

-Est-ce que quelqu'un a des questions? interrogea le professeur d'une voix forte, ramenant un peu de calme parmi les conversations qui commençaient.

Les élèves se regardèrent, goguenards pour certains, émoustillés ou timides pour d'autres, mais personne ne leva la main. Seule une voix forte, masculine, retentit du fond de la pièce.

-Eh! M'sieur! Ca sert à quoi le lubrifiant qu'ils mettent avec la capote?
-Etienne, lève la main si tu veux prendre la parole. Et répète ta question s'il-te-plaît, je n'ai pas entendu.
-Vous savez, M'sieur, quand on prend des capotes gratuites, il y a toujours un sachet de lubrifiant avec, continua le jeune homme avec un grand sourire, apparemment parfaitement au courant de l'utilisation qu'on en faisait, mais voulant l'entendre de la bouche de son aîné.
-Eh bien, il arrive parfois que la femme ne "mouille" pas assez comme vous dîtes, commença-t-il à expliquer. Le vagin n'est pas assez lubrifié, et le rapport peut être douloureux dans ces cas-là.
-Mais y'a pas que le vagin qui lubrifie pas assez, hein M'sieur? continua le voisin d'Etienne, moqueur.
-Ouais, y'a aussi les trous du cul! N'est-ce pas M'sieur? relança un autre, assis au troisième rang.
-Antoine, cesse d'être vulgaire s'il-te-plaît, le réprimanda le professeur. Et effectivement, le lubrifiant est très utile lorsque vous pratiquez la sodomie. Cependant il faut savoir que la sodomie est une pratique très douloureuse, et plus à risques que la pénétration normale. C'est pourquoi il faut absolument mettre un préservatif, même s'il n'y a aucun risque de mettre enceinte votre copine.
-Ou votre copain! D'te façon, y'a qu'les p'tits PDs pour se sodomiser entre eux! se moqua Antoine. Les mecs normaux, ils feraient pas ça à leur copine. Y'a qu'les déviants pour faire ça.

Le professeur asséna son poing sur la table pour ramener le silence parmi les rires gras provoquées par cette sortie.

-Silence! Je ne tolérerai pas ce genre de propos diffamants et insultants dans mon cours! Antoine, apporte-moi ton carnet, que je te mettre une heure de retenue. Les autres, pour la semaine prochaine, vous me ferez une recherche sur un personnage important de votre choix. A deux conditions: que ce soit quelqu'un que vous admiriez, ou qui a influencé votre vie. Et que cette personne soit homosexuelle.
-Mais M'sieur, couina une jeune fille assise dans un coin de la classe. Ca n'a rien avoir avec le programme d'histoire. Et puis, c'est trop dur, ça existe pas ça, des personnages importants homos.
-Eh bien Catherine, va voir Mme Collignan, ton professeur de français, ou M. Dupuis, ton professeur d'arts plastiques, et demande-leur s'il n'existe pas des auteurs ou des artistes homosexuels. Je suis sûr qu'ils en trouveront quelques-uns. Sur ce, ça vient de sonner, vous pouvez donc partir. A lundi!

Les chaises raclèrent le sol dans un bruit assourdissant et les lycéens sortirent les uns après les autres de la salle, discutant avec animation du devoir de dernière minute donné par M. Pifrin, ainsi que des événements qui avaient conduit à ce devoir.

Seul Antoine resta dans la classe, debout à côté du bureau de son professeur d'histoire, qui remplissait le feuillet rose des retenues au centre de son carnet de correspondance.

-Tu viendras lundi à huit heures, en salle 203.
-Mais M'sieur, je commence à onze heures le lundi! Vous pouvez pas me faire ça! protesta-t-il.
-Antoine, en général, les retenues ne sont pas faites pour arranger les élèves. Mais bon, ce n'est pas pour ça que je te la mets à huit heures. C'est seulement que moi, je commence à neuf heures, et j'aimerai discuter avec toi pendant cette heure de retenue. Alors ça sera huit heures, lundi matin, non négociable. D'ici là, j'aimerais que tu réfléchisses à tes paroles, et à leur caractère insultant, dit-il d'un ton calme tout en lui tendant son carnet.

Antoine le lui arracha des mains et marmonna quelques mots pleins de colère.

M. Pifrin, qui s'était retourné pour chercher quelque chose dans un tiroir, releva la tête et lui demanda aimablement de répéter, n'ayant pas entendu les supposées protestations de son élève.
Antoine hésita un instant, puis, alors que son regard se posait sur son carnet où la retenue venait d'être inscrite, sa colère éclata, et il la déversa sur son professeur.

-Espèce de sale PD! Tu crois pouvoir me diriger et me foutre des heures de colle! Va te faire enculer par ta tarlouze de copain! J'espère que vous attraperez le sida et que vous en crèverez tous les deux!

Le professeur était d'abord resté interloqué par les paroles violentes de son élève, avant d'en être totalement ulcéré. Mais ce furent ses derniers mots qui le mirent hors de lui, et le conduisirent à lui asséner une claque magistrale.

-Ne souhaite jamais la mort de gens que tu ne connais pas, petit con!

Sur ce, il attrapa ses quelques affaires et sortit de la salle en claquant la porte, laissant Antoine interdit et encore sous le choc de la claque. Il se dirigea rapidement vers la salle des professeurs, vide à cette heure, se prit un café, et s'affala sur l'une des chaises. Presque aussitôt, son téléphone portable sonna, et il sourit tristement en voyant le nom de Samuel s'afficher sur l'écran.

-Allô? dit-il d'une voix automatique.
-Allô Philippe? Devine quoi? Je viens d'avoir mes résultats du labo! Et tiens-toi bien, parce que tu vas sauter au plafond: ma charge virale est indétectable! Je viens d'appeler le docteur, et il a dit que c'était très bon signe! Et que j'étais quasiment plus contaminant! Bon, je pense qu'il vaut mieux continuer à utiliser des capotes, mais au moins comme ça, on a tous les deux l'esprit un peu plus tranquille, non?

Philippe Pifrin ne répondit pas tout de suite, un peu abasourdi par l'enthousiasme de son compagnon.

-Philippe? Ca va? demanda soudain Samuel, étonné de son manque de réaction devant cette bonne nouvelle.
-Oui, ça va beaucoup mieux maintenant, réussit-il à dire avant d'éclater en sanglots.

Partager cet article

Repost 0
Published by Skorpan - dans One-shot
commenter cet article

commentaires

Lilie 17/12/2011 18:24


Oh bah mince, je l'avais pas lu celui-là ???? *__*


Il est super, triste, la fin bouhouu T_T Enfin non, parce qu'il va mieux son chéri mais quand même ! Et le petit Antoine j'suis sur qu'il sait pas ce qu'il raconte, on est un peu con quand on est
jeune xD


 


Enfin super petite histoire *_*


En attendant avec hate la suite de Crampons [...] et en éspèrant que tu te porte bien =D Mais en tout cas je suis toujours là zieuter le blog =D (d'ailleurs j'ai pas trouvé un autre qui me
passione autant *snif snif*)


 


Gros bisous à toi =D


Lilie.

Skorpan 23/01/2012 01:57



C'est vrai qu'on est con quand on est jeune, mais y'en a qui le restent quand ils grandissent, et c'est pas fameux fameux. -_-'


En tout cas, merci d'avoir lu et apprécié! La suit de Crampons se construit petit à petit, petit bout par petit bout. Mais un nouveau projet arrive, et celui là, j'espère, va être plus régulier
que Crampons, et surtout peut-être me redonner le goût de l'écriture régulière. ;)


Bises



Clemzy 04/06/2010 18:24



Coucou!


J'étais déjà passée une fois (pour te remercier de m'avoir mise dans tes favoris), mais je n'avais pas pris le temps de te lire ^^


Je trouve cet OS assez triste dans sa réalité. Cest démoralisant de voir des gens parler et se moquer de ce qu'ils ne connaissent pas, juste à cause de la peur du ridicule ou de l'iconnu =(


Perso, j'ai été très touchée par la fin. Je ne m'attendais pas à ce que Philipe se mette à pleurer en apprenant la bonne nouvelle, et sans m'en rendre compte, je me suis mise à sa place, et j'en
ai eu le coeur serré.


Les émotions sont passées! Alors je te dis: félicitations!



Skorpan 06/06/2010 00:02



Merci! (et désolé pour le retard de réponse, beaucoup trop de trucs à faire -_-') Je suis contente qu'il t'ait plu. Encore une lubie de ma part, parce que j'étais en manque d'écriture, écrit en
une après-midi, et finalement c'est aussi un OS qui me touche beaucoup (parmi les miens, je parle). J'ai beaucoup d'affection pour lui, alors si tu as réussi à être emporté par Philippe, tant
mieux, j'en suis d'autant plus ravie! x)



apollyon 18/08/2009 03:26

Merci pour l'explication de texte, Professeur Skorpan.Toujours intéressant de voir le cheminement intellectuel menant à la finalité qu'est un récit ou, comme ici un one shot.Coïncidence vraiment moche pour Philippe, anyway (un prénom qui me rappelle un prof d'anglais - dont le comportement n'autorisait aucun soupçon quant à son orientation des plus *normales* ^^) .

Skorpan 18/08/2009 11:18


Eh ouais malheureusement, très moche pour lui. Heureusement qu'il y a la "bonne" nouvelle de la fin (certes toute relative, mais quand même).


apollyon 18/08/2009 02:33

Une tranche de vie vraiment stupéfiante...Comme quoi, cela existe, les profs homos....Un petit oneshot vraiment agréable. Si une suite devait s'écrire, je serais ravi de laisser un commentaire de plus.

Skorpan 18/08/2009 02:47


Eh oui, les profs homos existent (mon prof de SVT de Term avait tout pour! XD Mais on ne l'a jamais vu avec un homme... ni avec une femme ^^).

Pour l'instant aucune suite n'est prévue, et franchement, je crois pas qu'il y en aura. Mes OS je les continue pour moi dans ma tête parfois, mais c'est pas fait pour être écrit. Parce que j'aime
bien quand ça se termine brutalement comme ça. Par contre il n'est pas exclu que le thème soit repris, sous différentes formes.
D'ailleurs pour tout te dire, au départ, c'était un élève qui devait poser la question de la nécessité de la capote (ou un truc du genre) dans les rapports entre hommes. Hors le jeune homme, déjà
un peu catalogué comme "PD", l'aurait été définitivement avec cette question. Il se serait fait largement insulté et puis il se serait probablement fait tabasser à la sortie.
Mais bon, l'idée a dérivé, premièrement parce que j'arrivais pas à trouver la question du gamin (ils sont quand même pas naïfs à cet âge là pour ne pas savoir à quoi sert une capote), et ensuite
parce que je n'arrêtais pas de faire des stéréotypes sur ce même gamin (le frêle, le timide, le fort et viril...). Bref, j'ai tout balancé, et je me suis tourné vers le prof, qui devait au départ
finir tabasser par des élèves et/ou des parents, et n'être retrouvé que le lendemain, après que son compagnon ait alerté la police. Mais ça faisait un peu trop mélo, pas suffisamment réaliste
et courant. Alors ça a fini après tous ces scénars en cet OS que tu as lu et apprécié. ^^

Au fait, j'ai bien reçu le mp. :-) J'y répondrai l'esprit clair et reposé. ;-)


Cicipouce(>>Cindy 14/08/2009 09:38

c'est vraiment triste !! connard d'Antoine !! comment les gens peuvent être aussi con !!

Skorpan 18/08/2009 00:56


A cet âge-là, ils sont surtout formatés par la société et leur entourage, malheureusement. Et puis je tiens à signaler que Antoine n'est pas tout seul, et qu'il n'est pas le seul à mériter ta
colère. Le reste de la classe s'est bien marré aussi, et ne pensait pas que des hommes/femmes important(e)s pouvaient être homos.


Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!