Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 23:19

Faire des études de médecine, c'est pas seulement enchaîner des oirées et se bourrer la gueule à tout bout de champ, ou étudier, étudier et encore étudier, ou s'en prendre plein la tronche tout les matins parce que voilà on est des externes et qu'on sert à ça. Faire des études de méecine, c'est aussi accepter certaines contraintes, inhérentes au métier. A savoir les astreintes et les gardes. Les astreintes, c'est chiant parce que c'est le weekend et que c'est pas payé. Les gardes, c'est moins chiant parce qu'en général, on apprend es trucs, on est plus indépendant et c'est payé (mais bon, 40€ les 24h le dimanche uniquement, sinon 20€ en semaine, c'est pas mirobolant non plus). Mais bon, en général, on préfèrerait toujours être chez soi ou sortir avec des amis le jour où on est de garde.

 

Alors voilà, hier, samedi 14 juillet, j'étais de garde. Et franchement, j'aurais préféré rester chez moi à faire la grasse mat'. D'autant plus qu'il n'y avait personne aux urgences. En tout cas, en urgences chir. Parce qu'étant externe de chirurgie maxillo-faciale, je ne prenais en charge que les urgences de chirurgie, orthopédique ou viscérale en général. Les urgences de médecine étaient laissées à l'externe de pédiatrie.

Alors voilà, de toute la mâtinée, j'ai du voir 3 patients. Waow le rush! L'avantage, c'est qu'on a pu aller déjeuner tranquille, les internes et les chefs, tout le monde en même temps. Qu'il y avait encore pas mal de nourriture et qu'on a pris notre temps. Certes il y avait quelques patients qui attendait d'être vus (1 seul quand on est parti déjeuner), et d'autres qui attendaient leurs résultats. Mais pour une fois qu'on avait le temps, on en a profité.

 

L'après-midi, il y a eu un peu plus de monde. Mais pas la folie non plus. L'avantage des vacances scolaires. Et puis surtout on a eu beaucoup de personnes qui sont venues pour rien. Et des patients qui avaient des trucs foireux. Rien d'extraordinaire. Mais l'avantage de ce peu de monde était que j'ai pu aller au bloc. J'ai vu ma première coelioscopie pour une appendicite aiguë, ma première ponction articulaire de genou et mon premier doigt de porte (qui est comme son nom l'indique, quelqu'un qui s'est coincé le doigt dans une porte et dont le bout de doigt ne tient plus qu'à quelques mm de peau, ou ne tient plus du tout).

 

Une garde bien tranquille en somme, où j'ai pu faire des choses, en découvrir d'autres et me coucher pas trop tard.

Mais surout une garde où à 23h, il n'y avait quasiment plus un médecin aux urgences. Parce qu'ils étaient tous sur le toit de l'hôpital à regarder le feu d'artifice de la Tour Eiffel au loin, en mangeant le gâteau au chocolat fait par les bons soins de l'externe (une tradition: l'externe apporte un gâteau en garde). On ne voyait pas tout certes, seulement les plus hautes. Mais on s'est quand même bien marrés, avec les chefs et les internes, pendant une demi-heure à regarder le feu d'artifice. Et à contempler les fusées de détresse lancées de ci de là non loin.

"Normalement on a pas le droit de lancer des fusées de détresse si on n'est pas en détresse." dixit un chef.

"Non mais si ça se trouve, il est vraiment en détresse. Il est en train de se noyer dans sa baignoire et il a balancé une fusée de détresse et on est tous là à se marrer et à se foutre de sa gueule." répond un interne, bien barré.

Et le même interne, quelques minutes plus tard.

"Si on veut tuer quelqu'un par arme à feu, c'est cette nuit là qu'il faut le faire, parce que personne ne se rendra compte de rien."

"Et puis après le mec il lance une fusée de détresse et tout le monde se fout de sa gueule."

"Ouais, il se fait descendre sur son bateau et il balance une fusée de détresse."

"Ou alors il se fait descendre avec la fusée de détresse."

 

Bref, être de garde le 14 juillet c'est quand même mémorable.

Et je ne regrette absolument pas mes PCR dans ces moments là.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!