Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 13:47
Oui, oui, je sais! Je suis en retard! Mais dimanche, j'ai l'excuse des élections régionales (que c'est beau, une France en rose! *o* ), et hier, bah... j'ai oublié. -_-' (prière de ne pas jeter de tomates pourries sur l'auteur, à la limite des tomates saines) Donc pour la peine, je vous publie la suite de "Crampons et autres fantaisies hippiques", alors que j'avais au départ prévu de vous mettre la fin de "Métro, boulot, dodo?". Mais bon, ce sera pour dimanche prochain.



Cheval-dans-riviere.jpg


     Mikaël avait déjà nourri tous les chevaux et nettoyé une quinzaine de boxes lorsque My arriva. Elle monta à moitié sur son mini-tracteur pour lui faire la bise et lui demanda ce qu'il voulait faire ensuite.

-J'ai encore la rangée à finir, donc en gros trois boxes, et ensuite je dois sortir Red Star et Ezechiel. J'ai aussi quelques selles à graisser mais ça je comptais le faire à la pause de midi. A part ça, j'ai juste mon entraînement habituel.
-Ok. D'ailleurs, je sais pas si t'as vu, mais Ed t'a rajouté Spunk sur tes chevaux à 100%. Et tu dois le sortir aujourd'hui en saut.
-Fais chier, jura-t-il. Avec lui, ça me fait cinq chevaux à temps complet, plus deux chevaux que je monte à 50%. Plus aussi les chevaux de passage, on va dire, que Ed me fait tester. S'il m'en rajoute encore un, je vais jamais pouvoir tenir. Déjà que là, c'est limite, limite. Si je suis passé à mi-temps pour mon boulot, c'est pas pour rester plus longtemps pour les entraînements.
-Ah bon? Et c'est pourquoi alors? demanda-t-elle, croyant sincèrement que Mikaël avait voulu se préserver un peu plus de temps pour s'entraîner.
-A ton avis, fit-il en roulant des yeux, avant de continuer puisqu'elle ne comprenait manifestement pas, je ne vis plus au club, mais dans un appart', et avec quelqu'un, je te rappelle.
-Ah oui, c'est vrai. Pardon, j'avais pas percuté.

-J'avais remarqué. Et sinon, toi tu fais quoi?
-Bah je me demandais comment tu comptais sortir Red Star et Ezechiel.
-Aucune idée. J'avais bien envie d'en mettre un au marcheur pendant que je faisais un peu de dressage avec l'autre, et puis inverser ensuite. T'as une autre proposition?
-Ouais, on pourrait se faire une balade tous les deux avec ces deux-là. Ca fait longtemps qu'on n'en a pas fait. En plus, j'ai pas un entraînement super lourd aujourd'hui, vu que Charlie est parti voir des chevaux dans un autre club.
-D'accord, ça me va. Tu prends qui?
-Red Star. Ezechiel ne m'aime pas du tout. Et oui, je les prépare tous les deux pendant que tu finis.
-Merci beaucoup!

La jeune femme, qui était déjà partie en direction de la sellerie, leva la main pour signifier que ce n'était rien du tout, et Mikaël se fit la réflexion que si elle demandait à sortir en balade comme ça, c'est qu'elle avait des choses à lui dire. Et ça l'arrangeait finalement, puisque lui aussi avait des choses à lui dire. Une bonne demi-heure plus tard, il avait fini les boxes, nettoyé l'allée, et les chevaux étaient prêts. Ils montèrent dessus et partirent tranquillement au pas vers la forêt. Ils discutèrent d'abord de choses triviales, puis dès qu'ils se furent un peu enfoncés sous le couvert des arbres, My aborda ce qui la tracassait.

-J'ai appelé Oliver hier.
-Ah? Et? Qu'est-ce que vous vous êtes dit?
-Il vient de décrocher un gros contrat avec une boutique de mobilier un peu design. Il doit dessiner presque tous les motifs pour leurs chaises, leurs canapés et tout. Et il peut même proposer des idées d'accessoires. En gros, ils lui laissent un peu carte blanche pour faire ce qu'il veut. Il m'a dit que c'était quelque chose d'assez inespéré pour un designer de 27 ans.
-Et alors? Il va pas utiliser ça comme prétexte pour ne pas venir te rejoindre aux Etats-Unis quand même?
-Eh si, soupira-t-elle.

-Raaah! Il est trop con ce mec! Franchement, pourquoi t'es tombée amoureuse de ce mec? Il pourrait avoir beaucoup plus d'opportunités ici, et en plus, vous vivriez ensemble. Mais non, lui, il préfère rester en Suède! Je comprends vraiment pas comment il raisonne.
-Là-bas, il a plus de chances de se faire un nom, et plus vite aussi. Alors qu'ici c'est plus dur pour se démarquer, d'après ce qu'il m'a dit.
-Mouais, j'y crois moyen. Là-bas aussi la concurrence est rude, ils sont super forts les scandinaves pour le stylisme.
-Peu importe, le fait est qu'il reste au moins deux ans de plus à Stockholm.
-Et il ne peut pas faire ce boulot et venir habiter ici? S'il doit juste designer les motifs, ça doit être faisable.
-Non, parce qu'il doit voir les prototypes, et tout, si j'ai bien compris.

Le silence retomba entre les deux amis tandis qu'ils cherchaient une solution à ce problème insoluble depuis déjà plusieurs années.

-Ce mec est une vraie plaie, finit par dire Mikaël. C'est vrai quoi! Il tombe amoureux d'une fille extra comme toi. Tu tombes aussi amoureuse de lui. Vous êtes raides dingues l'un de l'autre depuis des années, et il faut encore qu'il fasse des chichis! pesta-t-il.

My se sentit blessée par la sortie de Mikaël et répliqua aussitôt.

-Ouais, je suis tombée amoureuse d'une plaie, et alors? Je te rappelle qu'il y a quelques années, t'étais pas mieux! Voire même pire! T'étais incapable d'avoir une relation stable, et t'avais besoin de moi presque tout le temps, parce que sinon tu faisais des crises à répétition! Lui, s'il veut pas quitter la Suède, c'est aussi parce que c'est son pays et qu'il y tient, alors que toi tu t'en fous carrément! Tu tiens à rien et tu peux tout laisser tomber d'un moment à l'autre, dès que tu le décides!
-Alors ça My, c'était bas. Très bas.

Et il partit au grand galop sur le chemin, laissant My sur place.

-Merde, jura-t-elle en se mordant la lèvre inférieure, réalisant soudain ce qu'elle venait de dire.

Elle recula sa jambe droite et son cheval partit aussitôt au galop, à la poursuite de celui de Mikaël. Elle ne le rattrapa que quelques kilomètres plus loin, alors qu'Ezechiel renâclait à franchir une rivière. Elle s'approcha au pas et s'excusa.

-Je suis désolé Mikaël. Je ne pensais pas ce que je t'ai dit tout à l'heure. J'étais énervée, et... Bref, tu vois le truc.

Mikaël soupira et arrêta de vouloir faire traverser le cours d'eau à son cheval. Cette galopade avait lavé son esprit de toute sa colère et il pouvait maintenant réfléchir plus tranquillement: lui aussi s'était emporté un peu trop vite, comme d'habitude.

-T'en fais pas, moi aussi j'ai eu tort de réagir comme ça. Mais c'est juste que ça m'énerve de te voir triste à cause de ce mec. C'est tout le temps la même histoire, et lui il comprend pas le mal qu'il te fait en restant là-bas.
-Que veux-tu? Tout le monde n'a pas ta chance, de trouver la personne qu'on aime dans la même ville que soi, répliqua-t-elle doucement. D'ailleurs, comment s'est passé le weekend? C'était bien ces deux jours en amoureux?

Mikaël lui lança un regard pétillant.

-Tu te souviens quand on est allé à la plage y'a deux ans? On avait pris Lapsang et Jéricho dans un van, sans prévenir personne, et on était allé à la plage. On avait galopé comme des fous et on s'était baignés. On s'était amusés comme rarement.
-Bien sûr que je me souviens! C'était une journée mémorable, même si on s'est pris une sacrée raclée ensuite.
-Et tu te souviens de la sensation de liberté et de plaisir intense qu'on avait là-bas, avec toujours en arrière fond la trouille des sanctions qui arriveraient forcément quand ça se finirait?
-Ouais, une sacrée sensation d'ailleurs. Très grisante, mais assez terrifiante aussi quand tu réfléchis un peu trop. Mais pourquoi tu...?

Elle s'interrompit au milieu de sa question en voyant le sourire significatif de Mikaël: son weekend avait été comme cette journée à la plage. Il savait que très certainement tous les moments qu'il passerait avec Peter seraient ainsi pendant longtemps. Et il était prêt.

-On continue? proposa-t-il.
-Hein?
-La balade.
-Ah! Oui, bien sûr.

My mit donc son cheval au pas, prête à traverser la rivière, et Mikaël fit de même. Mais elle était déjà à mi-chemin que le jeune homme était toujours sur le bord, son cheval refusant strictement de mettre un pied dans l'eau. Agacé, il mit pied à terre et empoigna les rênes pour le mener doucement à la main. Au bout de plusieurs tentatives, il attaqua les choses par un autre angle.

-Ezechiel, putain, tu fais chier, dit-il en se plantant devant lui, les pieds dans l'eau. Maintenant tu vas traverser cette rivière, ou tu vas même pas comprendre ce qu'il t'arrive. T'as déjà traversé des dizaines de rivière, tu vas pas me faire le con juste pour celle-là!

Il se décala vers le côté et pointa l'eau, l'incitant à y aller. Mais les sabots ne bougèrent pas d'un poil.

-Ezechiel, gronda-t-il. Tu fais vraiment chier, là.

Il se plaça juste derrière le cheval, contrairement à ce qu'enseignaient toutes les règles de sécurité, et, appliquant ses mains de part et d'autre de la queue, commença à pousser sur sa croupe. Pendant ce temps, My était revenue et avait attrapé les rênes, entraînant Ezechiel à la suite de Red Star. Après cinq minutes de gros efforts, Ezechiel bougea enfin et entra dans l'eau. Il avança jusqu'au milieu environ, et s'amusa comme un fou, éclaboussant tout le monde par de grands coups d'antérieurs dans l'eau. Mikaël arriva ensuite, de l'eau jusqu'aux genoux, et remonta à cheval. Les deux cavaliers laissèrent leurs chevaux profiter encore quelques minutes de l'eau fraîche, plus qu'agréable en été, puis continuèrent la promenade, et rentrèrent au club, Mikaël ayant pu un peu sécher pendant ce temps là.



     Peter et Stefen travaillaient depuis une bonne heure lorsqu'ils entendirent une voix forte recouvrir le murmure ambiant de la grande salle.

-MacLean! Lashon! Dans mon bureau!

Le chef O'Brian rentra aussitôt dans son bureau, une fois l'annonce faite. Les deux amis se regardèrent, étonnés. Ils n'avaient pas fait de découvertes particulières, ou du moins, ils n'en avaient pas parlé, et aucun des cavaliers dont ils s'occupaient n'avait participé à un concours le weekend précédent. Un doute étreignit Peter: et si le chef avait découvert sa relation avec Mikaël? Comment allait-il réagir? Il se ferait sûrement virer, ou au moins mettre à pied pendant une durée indéterminée. Et bien qu'il ait fait le fier en disant qu'il assumerait les conséquences de ses actes, l'angoisse comprimait son cœur et il avait du mal à respirer. Stefen, le voyant devenir un peu plus pâle, comprit quelles pensées tourbillonnaient dans son cerveau un peu trop échauffé, et le rassura du mieux qu'il put.

-S'il avait tout découvert, il ne nous aurait pas appelés tous les deux. Il t'aurait d'abord appeler toi tout seul pour essayer de comprendre. Et puis il aurait rajouté "immédiatement" tout à l'heure. Donc arrête de t'en faire et calme-toi. Il faut que tu sois naturel devant lui, sinon il va se demander ce qu'il se passe.
-... D'accord, dit-il d'une petite voix.
-Tu viens? On y va?

Ils se levèrent et se dirigèrent vers la porte de leur supérieur. Ils toquèrent et purent rentrer immédiatement. Ils se mirent côté à côte, debout devant le bureau encombré derrière lequel était assis un homme d'une cinquantaine d'années, les détaillant du regard.

-MacLean, j'ai vu que tu avais fait un changement d'adresse. Tu retournes chez tes parents, c'est bien ça?
-Oui, c'est ça.

Peter souffla intérieurement: il avait bien fait de se faire domicilier chez ses parents. Le chef ne loupait rien, surtout que l'affaire était importante. Il avait même dû vérifier qui étaient les propriétaires de la maison.

-Et si ce n'est pas trop indiscret, je peux savoir pourquoi?
-Je me suis séparé de ma copine. Et comme la maison où on logeait avait été achetée par ses parents, j'ai préféré retourner chez les miens.
-Bien.

Il fit une petite pause, notant ce qu'il venait d'apprendre sur une fiche qui semblait être au nom de Peter, puis reprit.

-Sinon, concernant l'enquête, j'ai appris que vous aviez demandé des analyses supplémentaires.
-Pardon? s'exclamèrent-ils en même temps.
-On a demandé les examens habituels au labo.
-Je sais ça, Lashon. Mais j'ai entendu dire que vous aviez demandé des échantillons supplémentaires. Donc j'aimerais savoir ce que vous en avez fait.

"Quelqu'un a les yeux qui traînent trop et une langue bien trop pendue. Ca va finir par nous retomber dessus." se dit Peter tout en laissant son collègue répondre: il avait toujours eu beaucoup plus d'aplomb face au chef.

-On les a fait analyser par un laboratoire extérieur.
-Et pourquoi donc?
-Certains résultats du labo nous paraissaient incohérents.
-C'est-à-dire?
-Ils ne correspondaient pas à la personnalité du cavalier. De plus, on les trouvait beaucoup trop aléatoires.
-"Ils ne correspondaient pas à la personnalité du cavalier", répéta-t-il de façon ironique. Je suppose que vous avez au moins un exemple en tête. MacLean, je ne t'ai pas beaucoup entendu. Tu peux parler aussi tu sais.

Peter s'éclaircit la voix et rassembla ses idées le plus vite possible. Il jeta un coup d'oil à Stefen qui lui confirma qu'il n'avait pas trop le choix.

-Bien sûr. Mikaël Blowsworth par exemple. Il ressort très souvent dans les personnes dopées, et ses chevaux aussi. Pourtant, quand on enquête sur lui et qu'on l'interroge, tout ce qu'on apprend, c'est que c'est un passionné de cheval. Il fait ça depuis tout petit, et il ne peut pas se passer de l'équitation. Le cheval, c'est sa vie, et je le vois très mal doper ses chevaux pour avoir de meilleurs résultats. Il y a trop de risques pour l'animal.
-En plus, intervint Stefen, craignant que Peter ne se laisse un peu trop emporter par ses sentiments, l'évolution de ses résultats est tout à fait cohérente. Il n'y a aucune cassure, ni rien d'autre qui prouverait qu'il se dope.
-Et enfin, on a étudié les mouvements de son compte en banque et vide comme il est, je crois pas qu'il ait de quoi se payer une quelconque drogue.

Stefen serra les dents et pria pour que le chef ne relève pas.

-On sait très bien que pour Blowsworth, l'argent n'est pas un problème quand on vient à parler de drogues.

C'était raté, alors maintenant il fallait prier pour que Peter ait la réaction adaptée, c'est-à-dire se taire et ne pas faire de gros yeux.

-On le sait, répondit Stefen. Mais il n'empêche que les premiers résultats qu'on a confirme notre hypothèse. Il y a deux résultats discordants, dont celui de Blowsworth, parmi les échantillons qu'on a fait analyser à l'extérieur.
-Ils sont devenus négatifs?
-C'est ça. Normalement, on doit garder tous les échantillons congelés, non? Serait-il possible de les décongeler, du moins une partie, pour essayer de confirmer qu'il y a une taupe chez nous.

O'Brian se massa les temps pendant un certain temps, puis déclara.

-C'est d'accord. Je vais voir ce que je peux faire. Je vais essayer de faire appel à une autre équipe, sans lien avec l'affaire qui nous préoccupe,  pour qu'elle découvre qui est la taupe. Ou les taupes. Quant à vous, je ne veux plus d'initiatives en solo comme celle-là.
-Entendu, firent-ils en même temps.

Ils le saluèrent et s'apprêtèrent à sortir mais sur le seuil de la porte, ils furent retenus.

-Au fait! Puisqu'on parlait de lui, Blowsworth a déménagé. Il faut que vous alliez faire un tour par son nouvel appartement. Le mandat est déjà prêt chez le procureur. Il ne vous reste plus qu'à aller le chercher.

Ils refermèrent la porte derrière eux, laissant leur chef de nouveau seul dans son bureau, puis prirent quelques affaires pour sortir: direction chez le procureur, puis chez Peter et Mikaël.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

raf 28/03/2010 19:49


Wahou la fin! Comment ils vont se sortir de ca?! Et ils ont de la chance que cette tache leur revienne car si y avait eu quelqu'un d'autre pour la fouille, c'auraiet été la merde!


Skorpan 28/03/2010 20:06


Héhé! J'avais tout prévu! =D Parce que sinon, ça aurait été pas drôle que ça fasse plouf maintenant. C'est beaucoup plus croustillant comme ça. Et je te laisse imaginer comment ils vont se
dépatouiller de tout ça. ;-)


Merlin 27/03/2010 10:17


Stock ? Tu vas pas me dire que tu as plein de chapitres d'avance et que tu nous les donne pas quand même ? x)


Skorpan 27/03/2010 11:53


Bah... si! *ange* C'est pour vous faire patienter plus longtemps (:p) et surtout pour assurer une publication régulière. C'était d'ailleurs pour ça que j'ai arrêté de publier pendant un moment. ^^


Merlin 26/03/2010 17:37


ah oui j'avais oublié cette histoire... si tu mets une suite quand même alors ça va =D j'avais cru qu'on aurait rien pendant deux semaines (sevrage trop difficile)
Et un conseil si tu vas voir le film, n'oublie pas de prendre des paquets de mouchoirs !


Skorpan 26/03/2010 18:05


Ah non, quand même! Je ne vais pas vous laisser dépérir sans aucune suite alors que je viens à peine de recommencer la publication. :p Je ne suis pas sadique à ce point. ^^ (et là, je dirais même
plus: que c'est plutôt de la méchanceté, vu mon stock)

Et pour La Rafle, je vais voir si je peux pas y aller demain. Et je sens que effectivement, je vais prendre des mouchoirs: j'ai pleuré pour La vie est belle et L'Armée du Crime, alors je sens que
je vais être une fontaine! ^^'


Merlin 25/03/2010 17:22


(QUOI ??? et t'as même pas laissé de commentaire... m'en vais déprimer moi, en plus je viens de voir La Rafle et c'est triste à mourir)
oui c'est très frustrant comme fin, et... DEUX SEMAINES !! tu rigoles j'espère ?


Skorpan 25/03/2010 18:59


Pour ma défense, je mets rarement des coms dès la première lecture d'un récit. Mais d'ici quelques temps, je relirai les derniers chapitres, et je t'offrirai un com plus détaillé, plus "juste", et
pas seulement enflammé de ma récente lecture, vu que j'aurai plus de recul. ^^
La Rafle, j'ai pas vu, mais j'aimerai bien. Je suis passionnée par cette époque.

Et non, deux semaines, je ne rigole pas. Faut bien que je poste Dodo, nan? Avec ces chers Nico et Etienne, qui en voient encore des vertes et des pas mûres! *ange*


Merlin 24/03/2010 19:05


hey, voilà un super chapitre ^^ vivement la suite, qu'on sache enfin ce qu'il se passe avec les problèmes de dopage, et puis la fin du chapitre là... vraiment frustrante ! j'espère qu'il n'arrivera
rien de grave à nos deux chéris ^^
bisous


Skorpan 25/03/2010 00:08


Ah? Frustrante? Tu trouves? *ange* Mais t'inquiète, dans deux semaines, fin du suspens! =D
Merci du compliment et plein de bisous! (vient de lire "Rupture" et j'ai adoré, y'avait un truc qui m'avait marqué, mais je ne sais plus quoi... -_-')


Lilie 24/03/2010 17:03


Ahhh ! Hier les commentaires marchaient pas ! Ou je buguais !
Bref, j'ai bien aimé =D Peut être pas trop d'actions mais c'était quand même bien. Comme d'hab je pourrais rajouter =D
Oh la fin trop drole fouiller l'appartement de Blowsworth MOUHAHAHA ^^

Bref, gros bisous et merci pour cette suite ^^


Skorpan 25/03/2010 00:11


Moi aussi j'ai eu quelques problèmes hier: énormément de temps pour afficher la page, etc...
Pas trop d'actions effectivement, une suite de transition plutôt, mais quelques petits points importants pour la suite. ^^
Je vois que ça te fait marrer d'imaginer Stefen et Peter chez Peter pour la fouille! XD
Bisous tout pleins et à dimanche pour la fin de "Métro, boulot, dodo?".


Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!