Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 01:22

Désolée pour le retard: CCE hier, donc weekend de Pâques très rempli. Et journée d'aujourd'hui crevante, dormant à moitié, mais je pense à vous quand même. ;-)


Bonne lecture! =D

 

 

 

Crampons-64.jpg

 

 

     Ils se garèrent dans une rue adjacente à l'immeuble et montèrent sans se presser dans l'appartement. Une fois à l'intérieur, Peter se servit un verre de jus d'orange et se laissa tomber sur le canapé.

 

-Tu permets? demanda Stefen en désignant la chambre. Je sais que tu lui fais confiance...
-Mais toi non?
-C'est pas ça. C'est juste un genre de conscience professionnelle. Je sais que si le chef nous demande ce qu'on a trouvé en fouillant son appart', je pourrais pas lui tenir tête si je ne l'ai pas fait au moins un minimum.
-Ok. Fais ce que tu veux.

 

Stefen alla dans la chambre et ouvrit en premier lieu l'armoire. Il reconnut sans difficulté le côté de Mikaël: il y a avait pleins de culottes d'équitation, de couleurs différentes, du blanc au noir en passant par le vert et le prune. Il y avait aussi tous ses hauts de concours: chemises et T-shirts blancs siglés USEF et, pendues sur un même cintre, ses vestes bleue, noire et rouge. Sur une autre étagère, il y avait ses habits normaux. Deux jeans, un pantalon de toile et un pantalon de smoking. Une vingtaine de T-shirts de toute sortes, très larges; quelques-uns près du corps, très colorés; deux chemises, une blanche et une rouge foncé. Il y avait aussi un gros pull tricoté à la main, trois polaires, et deux pulls un peu plus de ville. Et c'était à peu près tout. Sa garde de robe n'avait absolument rien à voir avec la sienne, ni avec celle de Peter. Il jeta un coup d'œil aux chaussures, vérifiant à chaque fois qu'il n'y avait rien à l'intérieur: ses baskets -de sport et de ville-, sa seule paire de chaussures un peu habillée, et ses bottes et ses boots de concours se révélèrent vides. Il se retourna vers le lit et cria à l'adresse de son collègue.

 

-C'est lequel son côté du lit?
-Celui où il y a le cadre photo avec les deux gamins.
-Merci.


Stefen attrapa le cadre photo et le contempla un instant: Mikaël et son petit frère certainement. Il avait l'air vraiment heureux sur cette photo, se dit-il. Il reposa le cadre et ouvrit le petit tiroir: rien à l'intérieur. Et sur l'étagère du dessous non plus, il n'y avait pas grand chose à part une boîte de mouchoir.

 

-Il ne met rien dans sa table de nuit?
-Non, pas pour l'instant. Il pose juste sa montre dessus avant de dormir. Mais ça fait que trois jours qu'il vit ici, tu sais.
-Ouais.

 

Stefen fit un rapide tour dans la salle de bains puis revint dans le salon.

 

-Alors monsieur l'inspecteur? Votre recherche est-elle concluante? ironisa Peter.
-Mmmh... Est-ce qu'il y a un autre endroit où il range ses affaires?
-Oui, le petit placard à balais là-bas. Mais y'a que ses affaires d'équitation, alors je te préviens, ça ne sent pas la rose.

 

Stefen ouvrit le dit placard et regarda brièvement tout ce qui y était entreposé. Les filets et les différents enrênements ne permettaient pas de cacher quoi que ce soit. Peut-être que les vieilles boots, mais non, il n'y avait rien non plus.

 

-Tu peux aussi vérifier l'intérieur de la selle aussi si tu veux, mais je doute que tu trouves quoi que ce soit.
-L'intérieur de la selle? demanda-t-il étonné.

 

Peter se leva du canapé et arrivé près de Stefen, attrapa la vieille selle posée sur le tréteau.

 

-Regarde.

 

Il la retourna et désignant une légère ouverture de chaque côté de la ligne médiane, il fit entrer sa main dans les matelassures.


-C'est par ce trou que tu mets la paille pour garnir les matelassures. C'est Mikaël qui me l'a expliqué l'autre jour.
-Waow! Fais voir!

 

Et à son tour, Stefen, excité comme un gamin, entra sa main droite dans chacune des matelassures.

 

-Y'a pas à dire, les cavaliers sont des gens intelligents. Je suis sûr que y'en a qui ont fait du troc comme ça, dans le temps. Mais là, y'a rien du tout à part de la paille.
-Heureux de te l'entendre dire.

 

Ils reposèrent la selle et refermèrent le placard. Puis ils retournèrent s'asseoir sur le canapé. Peter but encore quelques gorgées de son jus d'orange puis fixa Stefen dans les yeux. Il n'était pas très sûr de ce qu'il allait faire, mais il ne voulait plus jamais se retrouver dans la situation dans laquelle il avait été quelques heures plus tôt, à presque tomber dans son propre piège. Alors il avait besoin de réponses. Et il les obtiendrait beaucoup plus vite, et de façon plus complète, de la part de Stefen que de la part de Mikaël.

 

-Pourquoi le chef a dit que l'argent ne serait pas un problème pour Mikaël du moment qu'on parle de drogues?

 

Stefen soupira: il aurait voulu éviter cette conversation, et que Peter s'en tienne à ses précédentes résolutions, car cela lui aurait évité cette pénible tâche de lui apprendre le passé peu reluisant de son amant. Mais d'un autre côté, il ne pouvait s'empêcher de se dire que Peter avait raison de vouloir en savoir plus.

 

-D'abord, qu'est-ce que tu sais au juste sur Mikaël et sa famille?
-Qu'il était un enfant non désiré, que son père et son grand frère le détestent, et que c'est réciproque. Il y a un truc sombre entre James, son grand frère, et lui, mais j'ai pas réussi à savoir quoi. Et il adore son petit frère Dan. En gros, c'est tout ce que je sais sur la famille de Mikaël.
-Et à propos de sa sœur?
-Il a une sœur? demanda Peter, sincèrement surpris.
-Oui. Elle s'appelle Kathy, elle a trois ans de moins que Mikaël, et c'est pas précisément l'amour fou entre eux d'après ce que j'ai compris.

 

Peter hocha la tête: ce devait être pour ça que Mikaël ne lui en avait pas parlé.

 

-Et il ne t'a rien dit de particulier sur James?
-A part que c'était à cause de lui qu'il faisait ses crises, non, pas grand chose.
-Ses crises? Quelles crises?

 

De nouveau, Peter le regarda étonné: c'était lui qui était en charge de son dossier, il aurait dû savoir.

 

-Bah tu sais, c'est un peu comme s'il faisait un cauchemar. Il se met à avoir un peu de fièvre, à transpirer comme un dingue, à trembler, et à dire des choses pas forcément compréhensibles. Et ensuite, c'est la croix et la bannière pour le calmer, parce qu'il confond le passé et le présent. Il mélange son cauchemar avec la réalité.
-Tu parles de ces crises là? Qui ressemblent un peu à des crises de manque?
-Euh... ouais. Mais c'est pas des crises de manque.

 

Stefen ne releva pas l'affirmation de Peter et préféra injurier Mikaël.

 

-Raaah, le con! C'était marqué sur son dossier qu'il en avait fait quelques-unes après son accident. Et quand je lui ai demandé s'il en avait eu depuis, il m'a dit que non. Ton mec est vraiment con de nous mentir comme ça. Ca va se retourner contre lui, un de ces jours.

 

Peter ne dit rien et baissa la tête: ce n'était pas très judicieux de la part de Mikaël de mentir ainsi lors de ses interrogatoires, surtout pour des choses aussi triviales. Mais il savait que c'était parce qu'il était trop fier qu'il ne voulait pas avouer qu'il avait des crises difficilement contrôlables.

 

-Ouais, mais bon, il est comme ça et je peux pas y faire grand chose. Si tu en venais au fait Stefen, s'il te plaît.
-Ok, ok.

 

Il respira un bon coup puis commença son explication.

 

-James Blowsworth, le grand frère de Mikaël, fait partie d'un gang d'après nos fichiers. Il serait même actuellement le bras droit du chef selon nos informations, mais on n'a toujours pas réussi à trouver quoi que ce soit contre lui. Et ce gang n'est pas un minuscule gang de quartier. Il est plutôt du genre grosse mafia et le trafic de drogues fait parti de ses activités.
-D'accord, mais qu'est-ce que Mikaël vient faire là-dedans? Il n'a plus aucune relation avec son frère.
-Ca, ça reste encore à prouver, surtout si ça doit passer devant un juge. Mais ce n'est pas là où je veux en venir. Comme tu t'en doutes, ce gang ne s'est pas formé en un jour, et il y a vingt ans il n'existait même pas. On pense qu'il s'est formé il y a environ 18 ans, et James y est rentré peu de temps après. Et comme c'était encore une petite structure, ils devaient faire toutes les basses besognes eux-mêmes, si tu vois ce que je veux dire.

 

Peter hocha la tête: oui, il voyait bien ce dont parlait Stefen. Par contre, il ne voyait toujours pas où il voulait en venir.

 

-Le gang a surtout commencé par des trafics de marchandises, et très rapidement de drogues. C'était beaucoup plus rentable. Et beaucoup plus risqué aussi. Donc il fallait des passeurs discrets et qu'on ne soupçonnerait pas.

 

Et Peter comprit soudain où tout cela conduisait.

 

-Et Mikaël a été l'un d'entre eux, l'interrompit-il.
-Oui, c'est ça.
-Merde.
-Comme tu dis. Ca le place un peu en tête de liste des suspects à cause de ses liens avec les milieux de la drogue.
-Mais c'était un gamin à l'époque. Il a arrêté tout ça depuis le temps.
-Peut-être, mais le fait est qu'on l'a chopé avec pas mal de drogue de lui, et qu'ensuite, il a été arrêté à plusieurs reprises pour des délits mineurs. Surtout des vols en fait. Donc tout ça, ça pèse sur son dossier maintenant.
-Comment est-ce qu'il a été arrêté avec la drogue? voulut-il savoir.
-D'après le rapport, il en avait un bon kilo sur lui. Il a été un peu trop curieux et il a goûté. Il a fait une overdose en pleine rue et des gens ont tout de suite appelé une ambulance. C'est tout ce que je sais, parce qu'après que les médecins l'aient sorti d'affaire, il a plus ouvert la bouche.
-Et comment est-ce qu'il s'en est sorti? Je veux dire, sur le plan judiciaire? Il a dû être condamné, non?
-Peter, il avait pas dix ans à l'époque, lui apprit Stefen. Donc ils ont passé l'éponge, estimant qu'il avait été manipulé.
-Putain.

 

Peter se passa une main dans les cheveux, essayant d'assimiler ce qu'il venait d'apprendre. James, second d'un gang. Mikaël, petite main du gang, et victime d'une overdose. Et les deux qui se détestent.

 

-Ca doit être James qui lui a demandé de transporter la drogue. Et qui est donc indirectement responsable de son overdose. C'est pour ça qu'il le hait. Tout se tient, non?

-On n'a jamais rien pu prouver. Mikaël est resté muet comme une tombe à l'époque. Il devait avoir trop peur des représailles.
-Surtout qu'ils vivaient ensemble à ce moment-là.
-Ouais, mais je pense qu'il y en a eu quand même, vu qu'il avait fait perdre pas mal de drogue et peut-être un client.
-Pourquoi tu dis ça?
-Dès qu'il a quitté l'hôpital après son overdose, il est retourné plusieurs fois aux urgences. Et la fréquence a augmenté après ses treize ans.
-Et tu sais pourquoi? Ca pourrait être des séquelles de son overdose.
-Les médecins tiennent à leurs dossiers comme des chiens affamés à leur os, donc je n'ai rien pu savoir à part le nombre et la durée de ses hospitalisations. Mais faut pas se leurrer Peter.

 

Le jeune homme hocha la tête, trouvant toute cette histoire de plus en plus invraisemblable.

 

-Ce que je pense, continua Stefen, c'est que Mikaël a dû continuer à bosser pour le gang, après sa première hospitalisation, probablement parce qu'il y était obligé. Et il servait un peu de défouloir aux autres. Mais quand il a eu treize ans, il s'est rebellé et il a voulu quitter le gang, et du coup, les autres se sont vengés. Et quand il a eu quinze ans, il a changé de famille, de quartier, et c'est allé un peu mieux. Mais il s'est fait tabassé à plusieurs reprises même après ça. En gros, c'est comme ça que je vois les choses, même si pour les détails, on peut se brosser. Mikaël est très doué pour jouer les amnésiques: quand on réussissait à l'interroger après un règlement de compte, avant qu'il ne se sauve de l'hôpital, il disait toujours qu'il avait été attaqué par derrière et qu'il ne se souvenait pas du visage de ceux qui l'avaient agressé.
-Je vois... Mais ses parents? Comment ils réagissaient face à tout ça?
-On n'a jamais rien pu en tirer. Je suppose que c'est comme dans l'ancien temps chez eux: l'aîné d'abord, les autres ensuite.

 

Peter resta silencieux: ce que lui apprenait Stefen concordait avec le peu qu'il avait appris de Miakël. Et surtout cela concordait avec son caractère et expliquait certaines de ses attitudes. Ses crises. Sa versatilité. Ses cauchemars. Malheureuses conséquences de son expérience avec la drogue. Et puis sa haine envers son frère, son manque de confiance dans les autres, ses paroles face à la vieille dame... Peut-être seul le fait qu'il aide financièrement ses parents pouvait paraître étrange, mais c'était compréhensible d'un certain point de vue.

 

-Peter, fit Stefen, arrêtant son flot de pensées, où est-ce que tu ranges ton arme?
-Pourquoi? T'as peur que Mikaël dans un moment de folie la prenne et me tire dessus? plaisanta-t-il amèrement.
-Arrête Peter, c'est pas drôle. Je ne suis pas responsable de ce que Mikaël a fait quand il était plus jeune, ok?
-Ouais, je sais. Désolé. Je la range généralement dans mon armoire, pourquoi?
-Tu pourrais pas la mettre dans ta table de nuit?
-Si tu veux, mais seulement si tu me dis pourquoi.

 

Stefen soupira et consentit à lui révéler ce que son esprit inquiet avait découvert.

 

-Ok. Presque chaque année, le club d'équitation de Mikaël subit de grosses dégradations. Ca se passe toujours la nuit, et les gens qui font ça détruisent plus ou moins tout ce qui leur passe sous la main, et en partant ils ouvrent le plus de boxes possibles. A chaque fois, la chambre de Mikaël est particulièrement saccagée, ce qui me fait penser que c'est James qui continue de le harceler. Même si comme le club est situé dans un quartier un peu craignos, on ne peut pas en être sûr à cent pour cent.

 

Stefen n'eut pas besoin d'en dire plus car il savait que Peter avait compris. D'ailleurs, ce fut peut-être la chose de trop, vu que des larmes commencèrent à couler sur les joues du jeune inspecteur. Il avait peur. Peur pour lui, pour Mikaël, pour leur relation, pour ce qu'elle impliquait pour chacun d'entre eux. A bien y réfléchir, il n'était peut-être pas celui qui risquait le plus dans tout ça, car si James apprenait que son petit frère, en plus d'être PD, baisait avec une saloperie de flic, ça risquait d'être assez fatal pour lui. Et il avait mal aussi. Mal que Mikaël lui ait caché tout ceci, même s'il en comprenait les raisons; et mal pour Mikaël, qu'il ait eu à subir tout cela.

 

Stefen, voyant son ami craquer, le prit dans ses bras et le berça jusqu'à ce qu'il se calme. Ils retournèrent ensuite travailler et Peter rangea tout ce qu'il venait d'apprendre dans un coin de son esprit. Le soir venu, il n'en souffla mot à Mikaël et se comporta normalement avec lui, réclamant peut-être un peu plus de câlins que d'habitude, car il avait besoin d'être rassuré.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jumper 13/04/2010 19:58



trés belle histoire et trés belle musique ! je t'invite sur ma communauté ! je tiens vraiment à ce que tu y sois ! à bientôt



Skorpan 14/04/2010 23:43



Thanks. :-)


J'ai vu la communauté, et ça a l'air sympa, donc je réponds à l'invitation. ;-)


Au plaisir de te revoir bientôt.



saya 11/04/2010 10:00



raaa ya pas encore la suite de "métro..." mais bon pas grave, j'adore aussi celle-là. J'suis bien contente d'en savoir un peu plus sur Mikaël, il est trognon!!^^



Skorpan 11/04/2010 13:04



Mikaël, trognon?! C'est la première fois que j'entends ça! XD Surtout sur une suite pareille. Mais tant mieux après tout, si tu le trouves trognon. ^^



Minulis 09/04/2010 21:16



Bouhouhou T_T. C'était tout triste ce chapitre ! MAis bien quand même XD :p


Sinon alors je dit :


- Mikaël n'a pas interêt à être drogué (d'un côté se serait tellement...euhm..banale MDR)
- Ensuite pourquoi les histoire peuvent pas ce passer bien et tout joliment MDR ^^


Bref, après avoir dit pleins de bêtises, je te fait des gros bisous et merci pour cette suite ^^



Skorpan 10/04/2010 00:45



Tout triste mais plein d'infos. ^^ Et ensuite, je dirais que seul l'avenir (et moi) dira si tu ce que tu veux se réalisera (ou non), mais que les histoires ne se finissent pas toutes bien, parce
que sinon ce ne serait pas drôle (pour moi). XD Et puis, elles ne sont que le reflet de la réalité. ^^


Bisous



Merlin 09/04/2010 13:58



Brr, ça fait froid dans le dos ! J'espère qu'ils n'auront pas trop de problèmes avec ça plus tard dans l'histoire (même si j'ai peu d'espoir xD)... C'était le chaptire des révélations...



Skorpan 09/04/2010 16:57



Et que crois-tu qu'il va leur arriver? (tu peux être sadique dans tes propositions... *ange*)



Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!