Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 16:09

Je suis à l'heure pour une fois! Yeah! =D Allez, je ne m'étends pas et vous laisse savourer la 40ème partie de l'histoire, palpitante j'espère.


Bonne lecture! =D

 

 

 

200905221096_w350.jpg

 

 

     Le reste de la semaine se passa un peu comme dans un rêve pour Peter. Il ne réalisait pas très bien ce qui se passait autour de lui, ressassant encore et encore ce que Stefen lui avait appris. Mikaël avait bien remarqué son changement d'attitude mais ne réclama aucune explication. Il se contenta de le soutenir du mieux qu'il le pouvait, en silence. Car il pressentait que cela avait un rapport avec l'enquête sur le dopage hippique. Or il ne voulait pas parler de ça entre eux. Le vendredi matin, Mikaël partit à cinq heures et demi, comme il en avait pris l'habitude depuis le début de la semaine. Cependant, il laissa un petit quelque chose à Peter, rompant avec la routine. Un petit mot sur l'oreiller. Petit mot que Peter trouva en s'éveillant vers sept heures et demi.


"Salut Peter! Comme t'avais l'air un peu out hier soir, je ne suis pas sûr que tu te souviennes de ce que je t'ai dit. Donc je te le répète au cas où. Ce weekend, je suis en CSO, mais comme il a lieu assez loin, on part cette après-midi, pour que les chevaux puissent se reposer du voyage. Donc je ne suis pas là ce soir. Si j'ai bien compris, tu bosses ce weekend et tu pars avec Stefen demain matin, donc je te dis à demain! J'espère bien t'apercevoir de temps en temps dans le club. Tu verras, il est assez immense et très moderne. Mais certains endroits ont gardé un certain charme.

Kisses. Mikaël."


Peter sourit à la lecture du petit papier, le rangea dans son tiroir de table de nuit puis se leva pour se préparer. La journée passa vite car il avait beaucoup de travail: c'était toujours le rush avant un concours. Mais lorsque le soir arriva, une légère déprime le gagna alors qu'il rentrait dans son appartement vide. Il allait passer la soirée seul, sans Mikaël, et le rire et les petits bavardages du jeune homme lui manquaient déjà. A croire qu'il était devenu accro en si peu de temps de vie commune. Alors, il alla se coucher tôt pour éviter de trop penser et s'endormit rapidement, épuisé mentalement.

 

Le lendemain, comme prévu, Stefen vint le chercher vers six heures du matin. Ils avaient de la route à faire, et cette fois-ci, comme Nathaniel n'était pas là, ils pourraient parler plus librement. Mais au final, ils évitèrent les sujets importants, et ne discutèrent que de choses anodines: le déroulement de la journée, quel cavalier tomberait, et lequel gagnerait. Lorsqu'ils arrivèrent, il était environ huit heures et demi. Stefen avait flirté avec les limites de vitesse pour arriver un peu plus tôt. Le premier concours commençait à neuf heures, et d'ici là, ils auraient le temps de visiter une partie des installations. En particulier l'endroit où les cavaliers et les chevaux se préparaient. Pour y aller, ils passèrent devant le paddock, où déjà une dizaine de chevaux s'échauffaient.


-Je sais pas comment ils font, s'étonna Stefen.
-De quoi?
-Regarde-les, il est même pas neuf heures, et ils sont déjà à cheval. A fond dedans.
-C'est un peu normal: le premier concours commence dans moins d'une demi-heure.
-Ouais, mais ce que je veux dire, c'est qu'ils en font toute l'année, presque 365 jours par an. Même les weekends. Ils en ont pas un peu marre des fois? Moi, j'adore jouer de la guitare, mais y'a des jours où je ne peux pas en voir une seule sans péter un câble, parce que j'en ai trop joué.
-Tu sais, ça leur arrive peut-être. Mais c'est aussi leur boulot, alors ils n'ont pas trop le choix. Ils doivent être à cheval plusieurs heures par jour, et monter bien à chaque fois.


-Et Mikaël?
-Quoi Mikaël?
-Tu crois qu'il en a marre des fois? Du cheval j'entends.
-Mikaël? Marre du cheval? T'as fumé la moquette toi! rit Peter. Mikaël vit pour le cheval, il ne peut pas s'en passer. C'est presque physique. Je te jure, la semaine où il a été arrêté pour blessure, quand je rentrais le soir, je le retrouvais sur Internet sur un site sur les chevaux.
-Ah ouais quand même.
-Comme tu dis. Il est accro au cheval, et moi je suis accro à lui, et je suis pas sûr que les deux soient compatibles, soupira-t-il.
-J'en suis sûr, moi, que c'est possible, le rassura Stefen.


Ils croisèrent des collègues et s'arrêtèrent pour discuter. Rapidement, Peter se désintéressa de la conversation: il avait aperçu Mikaël une quarantaine de mètres plus loin, discutant avec My. Ils avaient l'air de bien s'amuser, un grand sourire accroché aux lèvres. Mais il ne put aller lui parler et il le vit partir en direction des carrières. Allait-il faire une reconnaissance? Pourtant, d'après les fiches qu'il avait consultées dans la voiture en venant, il ne passait pas avant midi. Stefen le ramena à la réalité dès que leurs collègues furent partis en lui posant la main sur son bras.


-Fais gaffe, Peter. T'avais l'air complètement ailleurs. D'ailleurs, ils l'ont remarqué et ils se sont un peu vexés.
-Qu'est-ce que ça peut bien me foutre que ces deux-là soient vexés?
-Peter, gronda Stefen. Tu ne dois pas attirer l'attention sur toi, donc essaie de te comporter normalement, ok?
-D'accord, d'accord, comme tu veux!
-Très bien. Maintenant, allons voir où sont les chevaux et à quoi ressemble ce bazar.

 

Ils se mirent en marche et se perdirent quelques fois avant de trouver la bonne direction.

 

-Je sais vraiment pas comment ils font pour se retrouver dans ce foutoir les gens, grommela Stefen, énervé d'avoir pris du retard bêtement.
-Ils doivent avoir l'habitude, je suppose. Et puis regarde, il y en a qui ont un plan.

 

Peter désigna un couple âgé, un plan déplié entre les mains, qui avait l'air encore plus perdu qu'eux quelques minutes auparavant.

 

-Mouais, ça m'a pas l'air d'être très utile.

 

Ils arrivèrent alors à l'endroit où ils auraient dû être depuis une petite demi-heure: les écuries -provisoires et complètement à l'air libre- des chevaux de concours. Dans la zone qui leur avait été attribuée, ils inspectèrent chaque recoin possible, chaque malle, chaque caisse ainsi que tout le matériel qui leur passait à portée de main, mais sans résultat probant. Ils avaient surtout trouvé des vitamines et des boissons énergétiques, qu'ils emportèrent pour faire analyser. Vers la fin de la matinée, ils décidèrent de s'intéresser à la nourriture des chevaux, et se dirigèrent donc vers les deux gros silos de granulés. Mais, alors qu'ils allaient les atteindre, ils entendirent un bruit de course derrière eux. Se retournant, ils virent My Andersson, le portable collé contre l'oreille, et Mary Tharson, la groom de Mikaël, courir vers les écuries. Elles semblaient très agitées, et My criait au téléphone.

 

Intrigués, les deux hommes les suivirent aussitôt et moins de trois minutes plus tard, ils se retrouvèrent à l'endroit où devaient être les chevaux de Mikaël. Ils furent aussitôt rejoints par William Hawlbird, et le petit groupe contempla, stupéfait, le spectacle qui se déroulait sous leurs yeux. Entre Jéricho et Ithaque, Mikaël Blowsworth était par terre, dans la poussière, en train de se battre férocement avec Christopher Bullock. Les coups partaient dans tous les sens, et les chevaux s'étaient même écartés pour leur laisser de la place. William fut le premier à réagir et il essaya de sortir Mikaël du combat. Les autres, à cette initiative, tentèrent de l'aider. Mais cela fut peine perdue. Les hommes ne s'écartaient pas d'un pouce et continuaient de répondre coup pour coup. Après quelques tentatives infructueuses, William se retira de la mêlée, et claquant sa cravache sur sa botte dans un grand bruit, il cria à l'attention des deux combattants.


-Mikaël! Christopher! Vous risquez d'être disqualifiés pour votre attitude!


Cela eut le mérite de les calmer aussitôt et ils se relevèrent, se faisant face à deux mètres de distance, se regardant en chiens de faïence. Stefen et Peter, bien qu'ils se soient aussi pris quelques coups, restaient prêts à intervenir au moindre mouvement. C'est à ce moment là que débarquèrent deux organisateurs du CSO ainsi que les supérieurs des deux inspecteurs.

 

-Mais qu'est-ce qui se passe ici? hurla l'un des organisateurs.

 

Il regarda tour à tour Mikaël et Christopher qui n'ouvrirent pas la bouche. L'autre, pendant ce temps, fit demander un médecin par talkie-walkie: Christopher avait la lèvre méchamment ouverte et un début d'œil au beurre noir.

 

-J'attends des explications Messieurs Blowsworth et Bullock, sinon je vous disqualifie d'office. Il est totalement interdit de se battre entre concurrents durant un concours, et même avec d'autres personnes, ou hors concours. Est-ce bien clair?

 

Il n'y eut pas plus de réaction que précédemment, jusqu'au moment où Christopher décida que le jeu du silence avait assez duré.

 

-On a eu un différent sur les enrênements à utiliser pour le 1m30 de cet après-midi.

 

L'un des organisateurs allait lui dire d'arrêter de se moquer d'eux, mais Mikaël fut plus rapide.

 

-Foutaises! Arrête de dire des conneries! T'étais en train de trafiquer je ne sais quoi avec Jéricho! cria-t-il, furieux.
-N'importe quoi! Il était agité et je le caressais pour le calmer. Si on n'a même plus le droit de s'approcher des chevaux.
-Ouais, c'est ça! T'as pas le droit de t'approcher de mes chevaux! Personne n'en a le droit! Ok?! Ce sont mes chevaux! Merde à la fin! J'interdis toute personne de s'approcher de mes chevaux! Tu le sais aussi bien que moi!

 

Le ton montait de plus en plus et la conversation devenait de plus en plus surréaliste pour ceux qui ne connaissaient pas le jeune cavalier: il était tout à fait étrange d'interdire à ce qu'on s'approche d'un cheval.

 

-Même ces foutus policiers de mes deux n'ont pas le droit de les toucher sans qu'il y ait Mary ou moi à côté! hurla-t-il en guise de conclusion, avant d'ajouter, semblant se souvenir soudain de quelque chose. En plus, t'étais pas seulement en train de le caresser, connard! T'avais un truc dans la main et t'essayais de lui foutre dans l'encolure!
-N'importe quoi! Tu divagues mon vieux!
-C'est toi qui...
-Stop! Arrêtez tous les deux, intervint fermement Stefen, qui se tourna ensuite vers Mikaël. Où est cette chose que Monsieur Bullock avait en main?
-J'en sais rien. Il l'a lâchée quand je l'ai frappé.
-Et avez-vous une idée de où ça peut être?
-Peut-être sous le camion. J'ai pas fait gaffe, marmonna-t-il, l'air mauvais.
-Effectivement, vous étiez plus occupé à vous battre avec Monsieur Bullock, ironisa-t-il.

 

Il jeta un coup d'œil à Peter qui aussitôt ordonna aux quelques policiers qui s'étaient attroupés de fouiller la zone concernée pour essayer de retrouver cette fameuse chose. Le petit groupe, quant à lui, recula de quelques mètres.

 

-Monsieur Bullock, est-ce que vous pourriez nous dire ce que vous teniez en main avant que Monsieur Blowsworth ne vous attaque? demanda Peter.
-Rien du tout! fit-il sûr de lui.
-Je ne vous crois pas.
-Mais lui vous le croyez? Waow! Vive l'impartialité!
-Aviez-vous, oui ou non, quelque chose en main lorsque Monsieur Blowsworth est intervenu? Et qu'est-ce que c'était? répéta Peter, ne se laissant pas déstabiliser.

 

Laisser croire à celui qu'on interrogeait qu'on le savait coupable, et qu'on donnait plus de crédit aux paroles de son adversaire, était un moyen assez efficace d'abattre toute confiance en soi. Le suspect était alors plus fragile psychologiquement, et il était plus facile d'obtenir la vérité. Ou alors de le manipuler pour faire avouer à d'autres. Pour découvrir qui était coupable, et qui ne l'était pas. Car si au palais de justice, la présomption d'innocence avait cours, dans la police, il valait mieux prendre en compte la présomption de culpabilité. Ainsi, l'esprit était plus aiguisé, toujours à l'affût de la moindre preuve, et rien n'était oublié.

 

-Alors? reprit-il alors que Christopher restait silencieux.

 

Le cavalier jeta un regard étrange à son collègue, puis finit par avouer.

 

-Ok, ok. J'avais bien quelque chose en main. C'était un vaccin. Jéricho n'était pas vacciné et sans ça, il ne pouvait pas participer au concours. Le véto du CSO m'a filé une dose et il m'aurait fait le certificat ensuite, et je l'aurais donné aux organisateurs. Comme ça, Mikaël n'aurait pas été au courant et y'aurait eu de problème pour personne.

 

-C'est faux! Jéricho est vacciné contre tout ce qui est demandé!
-T'es con ou tu le fais exprès Mikaël? On a changé d'état! Donc les règles d'engagement sont pas les mêmes, et là ils demandent des vaccins en plus!
-Arrête de déconner Chris! C'est Ed qui a engagé Jéricho. Il a forcément vérifié. C'est son boulot.
-Eh bah il s'est planté!
-C'est pas possible!
-Malheureusement, Monsieur Blowsworth, ce que dit Monsieur Bullock est vrai, déclara l'un des organisateurs. Je viens de vérifier avec le bureau central. Et même si l'on fait le vaccin maintenant, cela ne servira à rien. Il aurait fallu le faire il y a une dizaine de jours, pour qu'il soit actif maintenant.

 

Mikaël vit alors rouge, car il comprit que c'était la vérité. Que Ed avait mal fait son travail. Et que le concours était foutu pour Jéricho. Alors qu'il s'était engagé sur trois épreuves avec lui.

 

-ED!! EDWARD FORK!! Où est ce foutu coach alors que deux de ses cavaliers ont failli se démonter la gueule? Où ce connard de mes deux?! hurla-t-il, fusillant chacun des présents du regard, William, My et Peter compris.
-On est à sa recherche, informa le second organisateur.
-Eh bien, quand vous l'aurez trouvé, dîtes-lui qu'il a pas intérêt à croiser mon chemin. Sinon, il va servir de nourriture aux biquettes du club! Et dîtes-lui aussi que dès que ce concours est fini, je ne suis plus son cavalier! Sur ce, je vous laisse, j'ai une épreuve à préparer.

 

Il s'approcha de Spunk, le détacha du camion et partit, le cheval gris à sa suite. Mary, en groom efficace, attrapa toutes les affaires dont il aurait besoin et le suivit, laissant les autres se débrouiller sans eux.

 

Alors qu'ils s'éloignaient, un silence étonné tomba sur les personnes restantes, que cette désaffection avait pris de court. Les organisateurs furent les premiers à se reprendre et à parler.

 

-Bien. Il me semble que le problème est réglé. Monsieur Bullock, vous ne serez pas sanctionné pour cet incident, tout comme Monsieur Blowsworth. Il serait dommage de disqualifier d'aussi bons compétiteurs que vous pour une bagarre. Nous mettrons donc ça sur le compte de la pression qu'engendre toute cette affaire de dopage.
-Mais veillez à ce que cela ne se reproduise pas. Entendu?

 

Christopher hocha la tête en signe d'assentiment, puis ils partirent, laissant à la police le soin de faire son travail. Stefen demanda à ce qu'on emmène Christopher, pour qu'il fasse sa déposition quant à l'incident qui venait de se produire, puis, avec Peter, il prit William et My à part, ceux qui connaissaient le mieux Mikaël. Les deux inspecteurs voulaient comprendre la réaction du jeune homme, qu'ils jugeaient tout à fait disproportionnée. Les deux cavaliers, bien qu'un peu réticents, durent se plier à l'interrogatoire et répondirent aux questions.

 

-Mikaël est quelqu'un de très protecteur envers ses chevaux. Seules quelques personnes ont le droit de les approcher. Les autres, c'est même pas la peine d'y penser, reconnut William, de mauvaise grâce.
-Ca merci, on avait remarqué. Ce qu'on veut savoir, c'est pourquoi et aussi qui sont ces personnes, précisa Stefen, que l'attitude de Hawlbird énervait.

 

My posa une main sur le bras de son aîné, signifiant qu'elle allait répondre. L'atmosphère quelque peu électrique entre les deux hommes lui déplaisait et elle se montra plus conciliante pour apaiser Stefen, mais aussi Peter, dont elle percevait la nervosité.

 

-William a le droit de s'approcher des chevaux mais s'il doit s'en occuper, il vaut mieux que Mikaël soit dans le coin. Mary, en tant que groom, peut s'occuper seule de tous les chevaux de Mikaël, selon ses directives. Mais elle ne peut prendre aucune décision seule, et à chaque initiative, elle doit en référer à Mikaël. Je suis la seule qui ait le droit de m'occuper des chevaux de Mikaël et de prendre des décisions les concernant.

 

Stefen nota sur un carnet tout ce qu'elle venait de dire tandis que Peter continua à poser des questions.

 

-Et son coach? Edward Fork? Il n'a pas le droit de s'approcher des chevaux de Monsieur Blowsworth? C'est quand même lui qui les entraîne, non?
-Disons que... hésita-t-elle avant de se décider. Bon, pour faire simple, Mikaël était déjà assez protecteur envers ses chevaux, et vérifiait tout ce qui les concernait, mais il n'était pas aussi parano qu'aujourd'hui. Sauf que Ed a fait une grosse connerie concernant Jéricho, et depuis, Mikaël est très méfiant. Et il a interdit à son coach de venir à moins de cinq mètres de ses chevaux quand il n'était pas là.
-Quelle genre de connerie?
-Il a modifié le régime de Jéricho sans prendre le temps de lire son dossier médical. Il lui a foutu du maïs, et Jéricho est intolérant au maïs. Déjà qu'un changement de régime peut provoquer des coliques, alors là, avec l'intolérance, Jéricho a fait une colique sévère et il a failli y passer. Il s'en est sorti juste parce que Mikaël a l'habitude de passer voir ses chevaux avant d'aller se coucher et il a vu à ce moment là qu'il était pas bien. Il a appelé le véto tout de suite, et ils ont commencé à le traiter rapidement, ce qui l'a sauvé.

 

Les deux hommes déglutirent: mourir d'une colique ne devait pas être agréable, même pour un cheval.

 

-Et il a quand même gardé Edward Fork comme entraîneur?
-Son contrat avec Ed court jusqu'en décembre prochain, et à l'époque, il ne pouvait pas le rompre pour une seule erreur, à moins de vouloir perdre pas mal d'argent.
-Mais maintenant il peut?
-Pardon?
-Monsieur Blowsworth a dit qu'il ne serait plus le cavalier de Monsieur Fork, dès le concours terminé, rappela Stefen. Ce qui signifie qu'il rompt le contrat avant son terme, n'est-ce pas?
-Tout à fait, confirma William, qui connaissait mieux que My les termes du contrat de Mikaël et de Ed, puisqu'il avait conseillé son protégé sur certains points. Mais une des clauses du contrat stipulait qu'en cas de fautes répétées de la part de l'entraîneur, le cavalier pourrait mettre fin à leur collaboration, et cela sans fournir aucun dédommagement d'aucune sorte à l'entraîneur. Et c'est ce qui s'est passé.
-C'est à dire? Monsieur Fork n'en est pas à sa première erreur? insista Stefen.
-Non. D'abord, il y a eu l'histoire avec Jéricho. Puis l'an dernier, sur un autre concours, un des chevaux de Mikaël n'a pas pu être engagé parce que ses papiers n'étaient pas à jour. Et d'une manière générale, il fait reposer beaucoup trop de pression sur Mikaël, et le fait trop travailler. Ce qui engendre des blessures à répétition, autant pour lui que pour les chevaux. Les frais de vétérinaire de Mikaël sont assez hallucinants.
-D'accord. Merci pour ces informations. Nous vous re-contacterons si nous avons besoin de plus de précisions. Nous allons vous laisser vaquer à vos occupations.

 

C'était le signe que les inspecteurs en avaient fini avec eux, et My et William les quittèrent avec un certain soulagement. Ils n'aimaient vraiment pas avoir à faire à eux, surtout lorsqu'ils venaient envahir leur propre territoire, là où ils étaient chez eux en principe, dans les clubs d'équitation, avec les chevaux. My, avant de rejoindre son propre coach, se retourna une dernière fois pour observer Peter MacLean. Il semblait un peu plus détendu que quelques secondes auparavant, et son collègue lui arracha un sourire alors qu'il lui parlait.


Les deux inspecteurs, une fois les deux témoins partis, discutèrent un peu, en attendant qu'on ait fini de passer la zone au peigne fin, à la recherche du fameux vaccin que Bullock avait voulu injecter à Jéricho.

 

-Blowsworth est une véritable calamité, constata Stefen.
-Eh! Je ne te permets pas!
-C'est bon, rit-il, je plaisante. Mais il a le chic pour se mettre dans les emmerdes, reconnais-le.
-C'est pas faux...
-D'ailleurs tout à l'heure, putain, j'aurais pas aimé être à la place de son coach. Parce que je crois qu'il m'aurait vraiment réduit en bouillie sinon.
-Je confirme, c'est absolument pas agréable d'être la cible de la colère de Mikaël.
-Pourquoi tu dis ça? Attends... Me dis pas que toi aussi, t'as été...
-Si, malheureusement. Mais je te l'avais dit, tu te souviens? C'était le jour de notre première rencontre à Mikaël et moi.
-Ah oui, ça me revient maintenant. Putain, j'aurais jamais imaginé que c'était à ce point. Je compatis avec toi pour sortir avec un mec pareil, conclut-il en lui tapotant l'épaule gentiment, comme désolé.

 

Ils rirent tous les deux puis rejoignirent les policiers qui inspectaient la zone. On leur apprit que tout avait été fouillé mais que rien n'avait été trouvé. Quelqu'un avait peut-être ramassé le flacon et la seringue avant qu'ils n'arrivent, ce qui laissa les deux hommes perplexes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JUMPER 18/04/2010 18:40



salut à toi ! les manuscrits awards débutent ! inscris toi si tu le souhaite ! à bientôt



Skorpan 18/04/2010 23:12



Merci de m'avoir prévenue. Je vais y réfléchir. ;-)



Minulis 16/04/2010 00:26



Ohhh...J'aime pas ce Chris -_- C'est un vilain pas beau lui, je le sent bien ! Surtout que la seringue c'est fait la mâle et ça...ça c'est vraiment pas normal -_-


Moi j'adore les colère de Michaël (pas écrit comme ça je crois bref !) Je le trouve trop bien XDD Enfin le pauvre, il peut plus courire avec Jericho (pas commence ça aussi je crois -_-) Enfin,
l'entraineur aussi me parait louche >.<


Enfin, super chapitre j'ai totalement ADORÉ !!!


Gros bisous =D


P.s : ta playlist est super :p



Skorpan 16/04/2010 02:10



Ah! Pour une fois que quelqu'un aime Mikaël (c'est avec un K mais je ne t'en veux pas) en colère, ça fait plaisir! =D Et puis t'inquiète pas, ce n'est pas tant le fait de ne pas pouvoir concourir
avec Jéricho (il manquait juste l'accent) que le fait que ce soit pour une raison aussi bête qui l'énerve (parce que Jéricho est encore jeune, il a pas forcément envie de l'épuiser tout de suite,
ce que Ed a tendance à faire).


Bisous à toi, en espérant que tu adoreras la suite aussi. =D


PS: moi aussi, je la trouve super! XD (mais y'a des chansons qui ne passent pas, ou qui s'arrêtent au début, je comprends pas) Si t'as des titres à proposer, n'hésite pas, j'irai écouter.


PPS: en fait, questin orthographe, c'est le 'la seringue c'est fait la mâle' qui m'a fait beaucoup rire, surtout avec mâle (un mâle, c'est un homme, un vrai, commeon dit! XD). Ca s'écrit comme ça
en réalité: 'la seringue s'est fait la malle'. ;-)



Merlin 13/04/2010 10:14



Pff, quel parano ce Mikael, il a le chic pour attirer l'attention... N'empêche que ce Christopher est louche, je l'aime pas bien. Et pauvre Peter, les coups de stress qu'il doit se prendre...


Super chapitre, vivement la suite ^^ (ça m'a étonné que t'aies pas mis celle-là en retard xD)



Skorpan 14/04/2010 08:00



Ah? Tu crois que c'est sa parano qui l'a poussé à agresser Christopher? *ange*


Et oui, t'as bien raison, Peter est le plus à plaindre avec un petit ami comme lui! Tiens, je vais lui offrir un petit remontant. :p


Et il y a des fois, où je peux être à l'heure. Eh oui, tout arrive! XD



Raf 11/04/2010 23:06



Je confirme, c'est dangereux de cotoyer Mickael, faut un sacré courage!


Mais alors c'est sur que c'est vrai, cette histoire de vaccin? Qui sait... ( a part toi)


Et du coup il peut plus concourir? Si c'est le cas; c'est avec un dragon furieux et écumant que Peter va devoir passer la soirée



Skorpan 12/04/2010 00:09



Moi! Moi! Moi, je sais! =D


Et oui, il peut concourir mais pas avec Jéricho, qui est disqualifié d'office et non partant. Avec les autres chevaux, c'est ok. ^^



Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!