Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 11:23

Et voilà le petit OS d'inspiration indochinoise. Je le poste tôt pour une fois, puisque je dois préparer la soirée de ce soir pour mon anniversaire. ^^


Bonne lecture! x)

 

 

 

Alice-June-Tour--petite-fille-au-tambour-.jpg

 

 

    Il était une fois une petite fille, qui vivait comme vivent toutes les petites filles. Dans son univers. Protégée par ses parents. Faisant ce que ses parents lui disaient. Ecoutant la musique que ses parents écoutaient, sans vraiment y faire attention. Cette petite fille ne connaissait rien au monde, encore moins au monde de la musique. Mais elle n’est pas triste la petite fille. Loin de là, elle est très heureuse dans son petit monde clos, à l’abri de l’extérieur. D’ailleurs, comment pourrait-elle être triste ? Elle ne sait pas ce qui se passe à l’extérieur. Elle ne sait pas ce qu’elle rate. Comment peut-on être triste de ne pas avoir ce qu’on ne connaît pas ?


    Un jour, alors qu’elle est dans la voiture avec ses parents, son père allume la radio. "Et toi et moi, On était tellement sûr, Et on se disait quelques fois, Que c’était juste une aventure, Et que ça ne durerait pas." Ce sont les premières paroles qui sortent de la radio. La musique qui les accompagne est tellement belle que la petite fille en est perturbée: elle a l’impression que la musique et la voix du chanteur lui parlent à l’intérieur d’elle-même. Elle n’a plus qu’une seule question en tête: "Qui?" "Indochine, leur nouveau single : J’ai demandé à la lune!" lui répond la radio. Le nom lui dit quelque chose, mais pas seulement à cause de ses cours d’Histoire au collège.

    Quelques jours plus tard, elle passe l’après-midi chez sa meilleure amie. Et là un nom attire son attention parmi la pile de CDs. Le même : Indochine. Elle lui emprunte les trois CDs où le nom apparaît : 7000 Danses, Un Jour Dans Notre Vie et Le Baiser. Une fois chez elle, elle les écoute. En boucle. Elle ne peut déjà plus s’en passer. C’est fait: la petite fille est fan. Indofan.

    Le choc est terrible. Elle ouvre les yeux, découvre le monde qu’elle ne connaissait pas. Elle doit tout apprendre, accepter de nouvelles règles, se confronter aux tricheurs… Tout ce dont elle s’était protégée jusqu’au jour où elle a écouté ces albums, tout apparaît clair devant ses yeux. Ses yeux qu’elle a du mal à maintenir ouverts face à la perversité du monde. Elle veut les fermer! Elle veut se cacher de tout ça! Elle veut retourner dans son monde! Mais non! Elle ne peut pas. D’ailleurs elle ne veut déjà plus : dans son ancien monde, Indochine n’est pas là. Et se priver d’Indochine serait se priver d’une partie d’elle, elle le sait. Elle le sent. Indochine fait partie d’elle : elle est infectée, ou peut-être droguée, peu importe : elle est heureuse de l’être. Maintenant, elle veut faire face, elle doit faire face parce que "Le monde est un pervers, Et je continuerai de le braver".

    Des années passent. La petite fille s’affirme. Elle sort lentement de sa coquille et brave et nargue ce monde. Parce qu’elle, elle veut "vivre, vivre, vivre, un peu plus fort". Mais c’est difficile "parce que le monde est un enfer." Alors elle a "juste envie d'essayer un tour au paradis." Et ce tour au paradis, elle l’attend, elle sait qu’il va venir, elle en est sûre. Elle connaît déjà la date du départ : 8 décembre 2006. Et aussi le lieu du départ : Paris, Bercy. Elle est impatiente, si impatiente qu’elle ne peut plus penser à autre chose. Ce petit tour au paradis l’obsède.

    Le jour tant attendu arrive enfin. Elle s’est préparée au voyage depuis longtemps. Elle sait que le départ va être brusque, que le voyage ne va durer que quelques heures. Et qu’après il va falloir redescendre "faire un tour en enfer".

    Les premières notes se font entendre : elle est déjà arrivée. Mais ce n’est pas au paradis qu’elle se trouve, c’est au Paradize, avec un grand P et un z. Le paradis d’Indochine, l’Indoparadize. Et elle n’est pas seule dans cet Indoparadize : 17000 personnes l’accompagnent, et les Indoboys aussi, et Alice&June aussi. Soudain, la musique s’arrête. Les dernières notes résonnent dans l’immense salle : le concert est fini. La petite fille regarde tristement la scène, puis sourit : il n’y pas de retour en enfer. Le voyage continue! Elle entend encore le concert dans sa tête, alors elle reste au Paradize.

    La petite fille sort de la salle, et les bruits l’assaillent. Elle n’arrive plus à entendre les notes indochinoises. C’est un retour brutal à la réalité de ce monde de pervers. Mais elle continue de sourire. Elle a grandi : elle sait qu’elle peut le braver maintenant. Et quand elle sera "au pays des cauchemars" pour l’avoir trop nargué, elle fermera les yeux, se bouchera les oreilles, entendra ces notes indochinoises du 8 décembre et se retrouvera au Paradize.

    Mais les notes se font de plus en plus faibles. Elle ne les entend presque plus. Elle a de plus en plus de mal à partir au Paradize. Et quand elle ne les entendra plus du tout, elle ne rêvera plus à rien et ne sera "qu’une fille qui s’éteint".

Partager cet article

Repost 0
Published by Skorpan - dans One-shot
commenter cet article

commentaires

solenne&chloé 20/07/2010 13:42



joli !


Mais je suios venue également te faire une proposition. Nous sommes deux auteurs qui voulons nous améliorer. Nous te proposons un échange de commentaires constructifs sur nos oeuvres respectives.


Comme c'est moi qui suis venue t'ennuyer c'est moi qui commence, et je dois dire que ce ne va pas être aisé de trouver quelque chose à redire à ton texte. Chapeau, c'est une façon extraordinaire
de conter un déclic qui se fait parfois en nous. Le style est bon aussi, pas de faute, bon rythme.


Si j'ai un unique conseil c'est celui-ci : décris. On aimerait bien se représenter la petite fille, mais on ne la voit pas, parce qu'il n'y a pas de détails visuels. Je pense que ça améliorerait
encore ton style.


A bientôt j'espère !



Skorpan 20/07/2010 20:54



Ca me paraît intéressant comme proposition, mais je préviens de suite: je suis overbookée pendant ces vacances d'été. Alors je ferai de mon mieux, mais je ne promets rien. ^^


 


Concernant ce texte, c'est une sorte de mini auto-bio. Et c'est l'une des raisons qui fait que je n'ai pas décrit la petite fille. L'autre est que je voulais que tout le monde puisse s'identifier
à cette petite fille. Pas de détail donc. Je voulais un texte court et concis (au départ, je l'avais écrit dans un mail à envoyer pour je ne sais plus quoi), sans fioritures, sans développement.
Les faits, rien que les faits et les ressentis. Pour que le lecteur ressente aussi, mais uniquement ça.


Et puis je dois avouer que si mes souvenirs sont exacts, j'ai écrit de texte pendant le Alice&June Tour d'Indo, et que j'avais férocement ancré dans mon esprit l'image des petites filles au
tambour. Ces petites filles aux yeux bandés, aveugles, au début du concert, que l'on imagine bien enlever leur bandeau bordeau à l'écoute d'Indo.


 


Bises et à bientôt!



JAG 05/07/2010 04:47



Jolie histoire... récit d'une rencontre dont je ne pensais pas le résultat si prépondérant pour toi. Btw, check your inbox. :)



Skorpan 05/07/2010 20:47



Et si, prépondérant pour pleins de choses. Comme je l'ai écrit, un éveil à la vie, lent mais tellement bénéfique.


I've checked! Thank you so much! Gonna answer some day, not too fast but not too long. ^^ (too exhausted today: been at the lab from 9:30 a.m. to 7:10 p.m.)



Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!