Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 21:51

Ce soir, j'ai décidé de vous parler d'une petite pépite que j'ai découverte il n'y a pas si longtemps que ça. C'est une série télévisée de production européenne, The Spiral, dont le 3ème épisode est diffusée demain lundi 17/09 sur Arte à 22h40.

 

 

 

TheSpiral.jpg

 

 

Nom: The Spiral

Episodes: 5 (3ème diffusé demain sur Arte, 22h40, les autres sont en VOD sur le site)

Site: Arte (où vous pouvez trouver toutes les infos que vous voulez), et The Spiral.

Casting: beaucoup de nordiques, et quelques autres. Des gens pas ou peu connus en France, mais franchement pas mauvais.

Histoire: hum... on va dire que je vais vous laisser découvrir le trailer en fin d'article.

 

La particularité de cette série, c'est qu'il s'agit d'un cross-media. C'est à dire que parallèlement à la diffusion des épisodes (en simultanée dans 8 pays différents), un jeu qui est une continuation de la série sur le net a lieu sur le site The Spiral, grâce à nous, chers internautes. Et ce jeu suit la progression de la série, et va s'arrêter en même temps que la série le 28 septembre.

 

Mais à vrai dire, ce n'est pas ce qui m'a attiré dans cette série, vu que je n'ai toujours pas commencé à jouer.

 

Ce qui m'a fait accrocher, c'est l'univers de la série: on navigue entre les différents pays nordiques, et on est plongé dans le milieu artistique de là-bas, le milieu un peu révolutionnaire. Et ça change par rapport aux autres séries je trouve.

 

Je ne veux pas en dire trop de peur de vous gâcher le suspens, et puis surtout, je n'ai pas encore suffisamment digéré la série pour pouvoir dire quelque chose autre qu'une série de superlatifs.

 

Je vous laisse donc avec la maxime de la série: "Everyone is an artist", et avec la bande annonce...

 

 


 

Et voici un article très intéressant sur la série: ici.

Repost 0
Published by Skorpan - dans Film-Séries TV
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 13:36
Parce que aucun de mes récits n'est prêt, j'ai décidé de vous faire un petit article sur une série télévisée anglaise, j'ai nommé Torchwood. J'ai commencé à la regarder parce qu'une amie m'en avait parlé, parce que j'avais vu quelques épisodes à la télé, parce que j'avais déjà commencé à imaginer pas mal de choses entre certains personnages (que celui qui a crié "Perverse!) se dénonce!)...

Bref, j'ai re-regardé tous les épisodes en streaming sur Surfthechannel.com, en V.O. (donc j'ai pas toujours tout compris), et j'ai littéralement adoré! Une des meilleures séries que j'ai jamais regardées.




Torchwood.jpg


Torchwood est une série britannique de science-fiction. Et pour être totalement précise, il s'agit d'un spin-off (série dérivée, en français) de Doctor Who, autre très célébre série de SF britannique. vous remarquerez d'ailleurs les anagrammes. Bref, ce spin-off se concentre autour du personnage de Jack Harkness, apparu quelques fois dans Doctor Who, et qui est, en ce début de 21ème siècle, à la tête de Torchwood, organisation absolument pas gouvernementale, qui s'occupe de tout ce qui a trait de près ou de loin aux aliens.


Alors, l'histoire... Pour ne pas spoiler, je vais dire qu'elle se résume à ce que je viens de dire: l'équipe de Torchwood 3, basée à Cardiff est composée du capitaine Jack Harkness, du docteur Owen Harper, de la geek Toshiko Sato, du coffee-boy Ianto Jones et de l'ex-policière Gwen Cooper. Ils sont chargés de contrer toute menace alien, volontaire ou non, pour nous permettre à nous, simples pauvres petits humains inconscients, de vivre en paix. Et il se trouve qu'ils ont pas mal à faire vu que Cardiff est traversé de part en part par une faille spatio-temporelle, qui permet aux aliens de venir (le plus souvents par hasard) dans notre monde.

Il n'est pas nécessaire de connaître Doctor Who pour comprendre Torchwood. Mais ça aide pas mal. J'avais moi-même quelques notions de Doctor Who avant de me lancer dans les 3 saisons.

     Saison 1 (13 épisodes)
"Torchwood: outside the government, beyond the police. Tracking down alien life on Earth, arming the human race against the future. The twenty-first century is when everything changes. And you've got to be ready."
On fait connaissance avec tout ce petit monde, et très vite on est plongé dans le truc. C'est prenant, et on ne sait pas pourquoi, parce qu'il existe quand même quelques incohérences, des choses pas du tout réalistes (ceci dit, c'est de la SF, hein!), et autres. Mais moi, j'ai été complètement captivée. Je crois que le jeu des acteurs y est pour beaucoup. Notamment John Barrowman, qui joue le capitaine Jack Harkness. Il est absolument génial. Et ses répliques sont tordantes de temps en temps. Voilà aussi ce qui fait de cette série un must à voir: les dialogues! Ils sont juste top, même si parfois je devais ré-écouter en boucle pour comprendre! XD

     Saison 2 (13 épisodes)
"Torchwood: outside the government, beyond the police. Fighting for the future on behalf of the human race. The 21st century is when everything changes. And Torchwood is ready."
Ca s'améliore par rapport à la saison 1. Ca s'améliore nettement. On est passé au niveau au-dessus, comme si dans la saison 1, ils ne faisaient que se tâter, pour voir si ça allait plaire. Là, l'histoire gagne en profondeur et les personnages aussi. Ils ont tous trouvé leur place, se font fortement secoués de temps en temps, et gagnent chacun à leur façon de plus en plus d'importance dans la série. Très bonne saison.

     Saison 3 (5 épisodes)
"We are coming."
Je suis restée sur le cul, complètement soufflée, en regardant cette saison. Certes elle ne fait que cinq épisodes, mais qui sont tellement liés à ne former qu'une seule histoire, Les enfants de la Terre (Children Of Earth), que en fait, tu te dis que c'est pas si mal. C'est même plutôt très bien. En plus, chaque épisode est si intense, si plein, qu'ils n'auraient pas pu faire ça s'ils avaient choisi le format 13 épisodes. Et nous, on n'aurait pas tenu le choc. Trop d'émotions... Véritablement superbe. A voir! Même si on ne veut pas voir les 2 premières saisons.

     Saison 4 (13 épisodes)
A venir... (j'ai hâte!)



Team-Torchwood-3---5.jpg

Les personnages, comme je l'ai dit, gagne en profondeur au fil des saisons, et c'est que du bonheur. Ils ont chacun une personnalité propre, en général très marquée, qui fait qu'ils se chamaillent souvent, et c'est un plaisir que de les entendre se lancer les répliques.

Capitaine Jack Harkness
(au milieu - John Barrowman): diablement sexy, cet immortel vient de la péninsule de Boeshane, au 51ème siècle. Il a vécu je ne sais combien d'années, est mort je ne sais combien de fois, et il n'a pas pris une ride! XD Bref, c'est lui qui dirige Torchwood 3, d'une main de fer lorsqu'il le faut. Omnisexuel, pas mal de ses relations sont ambiguës, ce qui n'est pas pour nous déplaire. C'est véritablement le personnage clef de la série, et à vrai dire, je ne sais pas quoi dire de plus, sans spoiler, tellement il est complexe. Je vous laisse le découvrir, mais attention à ne pas le juger trop vite. ;-)

Docteur Owen Harper
(à l'extrême droite - Burn Gorman): c'est donc le médecin de l'équipe. Arrogant, sarcastique et acerbe, il a toujours le mot qui tue. Il m'a beaucoup exaspéré au début, mais au fur et à mesure qu'on le connaît, on comprend mieux pourquoi il est comme ça. Aux yeux de Jack, je dirais qu'il est comme un petit frère, qui doit être protégé.

Gwen Cooper (2ème en partant de la gauche - Eve Myles): ex-policière, elle rentre dans Torchwood au cours du premier épisode de la saison 1. Jeune femme au caractère fort (une des seules à oser tenir tête à Jakc, et ce dès le début), elle entend concilier sa vie à Torchwood (qui est du quasi 24h/24), et sa vie privée (avec son petit ami Rhys). Difficile tâche que cela, car Torchwood est une organisation secrète. Mais c'est une femme forte, et si parfois j'ai eu envie de la baffer, je l'aime bien quand même.

Toshiko Sato
(2ème en partant de la gauche - Naoko Mori): elle s'occupe de tout ce qui est ordinateur et électronique au Hub (la base). Elle aide souvent ses coéquipiers depuis le Hub, mais les accompagne aussi régulièrement en mission. On ne la verra jamais sans son ordinateur, quelle que soit la situation, ce qui m'a parfois bien fait marrer.

Ianto Jones (à l'extrême gauche - Gareth David-Lloyd): c'est le coffee-boy, l'homme à tout faire de Torchwood 3. Auparavant employé par torchwood 1 à Londres, après la bataille de Canary Dwarf, qui a vu la dissolution de Torchwood 1, il s'engage à Torchwood 3. C'est certainement le personnage qui prend le plus d'importance au fur et à mesure des saisons. D'abord confiné au Hub à faire des cafés et le ménage, il finit par les accompagner en mission de plus en plus souvent. Une relation plus qu'amicale se tisse peu à peu entre lui et Jack, mais vous devez sortir la loupe, parce que la plupart des indices sont très très minces, et ouvrir grand ses oreilles car beaucoup se passe dans les répliques (ah! la fameuse chasse aux weevils! XD).


Jack-Harkness---Ianto-Jones---2.jpg

Remarques:
     -Les épisodes 11, 12 et 13 de la saison 2 de Doctor Who (avec le fabuleux David Tennant) font directement suite au dernier épisode de la saison 1 de Torchwood, et précède donc la saison 2.
     -Des épisodes audio (Lost Souls, Asylum, Golden Age, The Dead Line) se situent entre la saison 2 et la saison 3. Utile à écouter (même si je ne l'ai pas encore fait, ils sont disponibles sur Youtube je crois), car il y a un véritable bond dans l'histoire entre les deux saisons.
     -James Marsters, alias Spike dans Buffy, apparaît à plusieurs reprises dans la série, en tant que capitaine John Hart.
     -Si vraiment, vous ne comprenez rien aux dialogues, en cherchant un peu, vous en retrouvez une bonne partie retranscrits et traduits, sur le net.
Repost 0
Published by Skorpan - dans Film-Séries TV
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 11:24
Encore une nouvelle catégorie! (comment ça, je suis en train de m'exciter sur mon blog en ce moment?! XD) Il s'agit de parler de films qui m'ont marquée cette fois-ci. Et je préviens d'emblée, il y en aura pour tous les goûts, et pas uniquement yaoi. D'ailleurs, le premier film, s'il est asiatique, ne contient pas une goutte de yaoi. Ou alors faudra me ré-expliquer ce qu'est le yaoi! XD
Et un grand merci à Tatie! Je ne te remercierai jamais assez pour m'avoir fait découvrir ce petit bijoux, cette perle.






Titre: A Moment To Remember
Pays: Corée Du Sud
Directeur: John H. Lee
Remarque: préparez la boîte de mouchoirs ou le rouleau de PQ! Il faut absolument qu'ils soient à proximité! XD
Lien: le film en 8 parties ici. En remerciant de tout cœur bester_lee pour ce streaming.


Une jeune fille du nom de Kim Su-Jin va dans un petit magasin de quartier s'acheter une canette de coca. Manque de chance, elle l'oublie sur le comptoir. Et ne s'en aperçoit que plusieurs minutes plus tard. Alors elle revient vite fait vers le petit combini, juste au moment où un jeune homme du nom de Choi Chul-So (sur lequel vous baverez toutes, mesdemoiselles! Et messieurs les gays et bi, si jamais vous aimez les asiats, et que vous passez par là. ^^), en sort. Et il tient une canette de coca à la main. Exactement la même que celle que Su-Jin à oublier sur le comptoir. Ni une, ni duex, elle lui prend la canette des mains et la boit sous ses yeux médusés. Ce n'est que lorsqu'il est parti qu'elle s'aperçoit que sa canette est toujours sur le comptoir...

... Vous voulez savoir la suite? Petits curieux va! Mais comme je suis gentille, je vais vous la dire: la première canette a fini à la poubelle, et la deuxième aussi probablement, après avoir été bue.

Hein? Comment ça? C'était pas le destin des canettes de coca que vous vouliez savoir? O_o C'est celui de Su-Jin et Chul-So? Eh beh, z'êtes absolument pas exigeant vous! XD

Dans ce cas, un conseil: regardez le film. Car en plus de l'histoire magnifique et émouvante, un mélodrame comme les occidentaux ne savent pas faire (Titanic et autres, c'est de la gnognotte à côté de ça!), c'est très très bien filmé, tout en finesse et retenue. Sans que cela ne devienne cru ou dérangeant. Ca nous met juste face à la réalité des choses sans nous l'imposer. Et le jeu des acteurs est superbe. Les émotions qu'ils arrivent à nous transmettre... C'est juste fabuleux!

Bref, du grand cinéma, dont vous avez un bref aperçu dans la bande-annonce (en VO, et faut dépasser les premiers instants, un peu bizarres ^^). =D


Repost 0
Published by Skorpan - dans Film-Séries TV
commenter cet article

Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!