Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 13:39

Eh eh! Voilà la suite! Hip hip houra! Je m'excuse encore pour cette longue pause! J'espère ne plus avoir à en faire.

Et maintenant fini le blabla, je vous laisse avec Mikaël et Peter. Profitez! ;-)

 

 

 

Crampons-76.jpg

 

 

      Le lendemain matin, Mikaël était déjà parti lorsque Dan se réveilla, les narines chatouillées par une alléchante odeur de café. Il repoussa ses draps d'une main, et se dirigea, en T-shirt et caleçon, toujours un peu endormi, jusque dans la cuisine. Il vit alors Peter, déjà habillé, en train de s'affairer autour de l'évier.


-Salut, fit-il de la voix rauque de celui qui vient de se réveiller.

 

Peter se retourna en l'entendant et lui sourit chaleureusement.

 

-Salut! Bien dormi?
-Oui, merci.
-J'osais pas trop te réveiller, vu que je savais pas à quelle heure tu commençais. Et puis, je me disais qu'après ce qui s'est passé hier, tu avais peut-être besoin de te reposer. Mais c'est bien si tu es levé.

 

Dan acquiesça, ayant un peu du mal à intégrer tout ce qu'il lui disait, et Peter sourit en voyant que décidément, la ressemblance entre les deux frères n'était pas que physique.

 

-J'ai fait du café, des œufs et du bacon. Y'a aussi des céréales si tu veux.
-... Merci, finit-il par dire, sa voix s'éclaircissant au fur et à mesure qu'il parlait.
-Y'a pas de quoi. T'as cours aujourd'hui?

 

Dan hocha la tête.

 

-Tu comptes y aller?

 

De nouveau, il lui fit signe de la tête que oui.

 

-Ok. Le double des clefs, je l'ai donné à Mikaël quand il a emménagé ici, et j'ai pas eu le temps d'en refaire depuis. Donc quand tu pars, tu claques la porte et ça sera bon. Par contre, va falloir que tu attendes que l'un d'entre nous rentre. Mikaël finit le cheval vers six heures en général, donc il devrait être là vers sept heures. Moi, ça dépend des jours, mais c'est dans ces eaux-là. De toute façon, j'avais prévu de rentrer tôt pour Mikaël. Et s'il y a quoi que ce soit, tu appelles Mikaël, moi je suis pas trop dispo. Bon je file, je suis déjà en retard. Salut, à ce soir!

 

Dan n'eut même pas le temps de le remercier que Peter était déjà dehors, à dévaler les escaliers. Il attrapa donc la cafetière et se servit un bon bol de café, avec quatre cuillères de sucre et un peu de lait, histoire de se réveiller. Puis il prit le reste d'omelette et les deux dernières tranches de bacon. Il emporta le tout à table et se laissa tomber sur une chaise. Lentement, il mangea son petit déjeuner tout en observant le ciel à travers la fenêtre: il n'avait aucune raison de se presser, ses cours ne débutant exceptionnellement que l'après-midi ce jeudi-là. Lorsqu'il eut fini, il débarrassa, fit la vaisselle, remit en ordre le canapé et prit une douche.

 

Alors qu'il finissait de se rincer, il s'aperçut que Peter avait oublié de lui donner une serviette de bain, et que lui n'avait pas pensé à en demander. Et qu'il n'en avait pas non plus dans les affaires qu'il avait ramenées. Nu comme un vers et encore dégoulinant d'eau, il fouilla donc le seul placard de la salle de bain, sous le lavabo, mais ne trouva rien d'autre que quelques produits ménagers, de la lessive et autres détachants ainsi que pas mal de produits de bains. Constatant qu'il était presque sec, il s'essuya les pieds une dernière fois sur le tapis de bain et s'aventura dans la chambre du couple. Il se dirigea directement vers le placard, l'ouvrit et trouva les serviettes sur la dernière étagère. Il prit la première de la pile et la passa rapidement sur son corps, séchant ce qu'il restait à sécher. Puis il la noua autour de ses hanches et se retourna pour sortir de la chambre. Se faisant, son regard tomba sur le lit double, encore défait de la nuit: apparemment ni Mikaël ni Peter n'avaient pris le temps de le faire. Et soudain, à voir la couette ainsi froissée et les oreillers portant encore la marque des dormeurs, Dan se souvint de tout ce qu'il avait entendu pendant la nuit, et que son esprit avait réussi à occulter depuis son réveil. Il en rougit furieusement et sortit aussitôt de la chambre, préférant ne pas rester dans ce lieu où il y avait eu tant de plaisir entre son frère et son... petit ami. Il avait encore du mal à intégrer que son frère aimait un homme. Il en admettait le concept assez facilement: il en avait croisé des homosexuels dans son école, et il trouvait l'homosexualité tout à fait normale, si tant est qu'une normalité existe concernant les choses de l'amour. Mais de là à voir Mikaël avec un homme, lui qu'il avait si longtemps vu avec un femme. Ca lui faisait bizarre. Mais son frère semblait heureux avec Peter, se comportant sans artifice, et pour l'instant, cela lui suffisait pour taire ses doutes et son léger malaise.

 

Toujours la serviette autour de la taille, il attrapa son carnet à dessins, quelques fusains, une gomme, une bombe de laque et s'assit sur le canapé, posant tout son matériel sur un chiffon sur la table basse à côté. Il s'installa confortablement, cala son carnet sur son genou gauche puis hésita entre un fusain noir et une sanguine. Finalement, il prit la sanguine et commença à tracer quelques traits sur la feuille. Un dos et une tête se dessinèrent peu à peu, puis un deuxième corps, de face cette fois-ci, fit son apparition à côté du premier. Le bras du premier se posait nonchalamment autour du torse du second et le regard des deux hommes semblait s'accrocher. Puis Dan laissa tomba la sanguine pour prendre un bout de fusain noir. Il esquissa deux oreillers et un drap où l'on pouvait deviner les jambes entrelacées des deux hommes. Cela fait, il éloigna le dessin pour en avoir une vision plus globale. Il rajouta quelques traits, en appuya certains et en étala d'autres à coups de doigts. Une fois satisfait, il prit la bombe de laque, la secoua pendant quelques secondes avant d'en asperger le dessin, afin de fixer le fusain. Il arracha la feuille au carnet, récupéra un scalpel dans sa trousse et sur le carton du carnet, découpa la feuille selon un rectangle plus petit. Il rentra ensuite dans la chambre de Mikaël et de Peter pour y déposer le dessin délicatement sur l'un des oreillers, comme une sorte de remerciement silencieux de l'accueillir.


Revenu dans le salon, il s'habilla d'un vieux jeans troué et d'un T-shirt délavé, tous deux déjà tâchés de peinture, et avisant l'heure, il fit son sac de cours et sortit déjeuner avant de filer directement à son école.

 

 

 

      Au commissariat, Stefen sentait Peter plus nerveux que jamais, faisant constamment tomber ses stylos, et oubliant régulièrement ce qu'il devait faire. Une fois, il partit même vers la salle de détente, histoire de se prendre un coca pour se rafraîchir, et il était revenu les mains vides. Etonné, Stefen lui avait demandé pourquoi il n'avait pas acheté son coca, et Peter lui répondit en se tapant sur le front: "Je savais que j'avais oublié quelque chose!". Alors, à l'heure du déjeuner, il décida de l'emmener manger autre part, pour qu'il puisse se détendre un peu. Ils achetèrent deux sandwichs et des pâtisseries dans la meilleure boulangerie du quartier et attrapèrent le bus pour aller à Central Park. Une fois là-bas, ils s'installèrent dans un coin d'ombre et commencèrent leur pique-nique improvisé.


-Alors? Comment s'est passé le coming-out de Mikaël hier?
-Comme prévu, répondit-il en croquant dans une tomate qui essayait de se faire la malle de son sandwich. Pas bien du tout.
-C'est-à-dire?
-Son père n'a pas accepté. Il l'a traité froidement de pédale et il a dit qu'il ne faisait plus partie de la famille. Et donc, d'après ce que j'ai compris quand on en a reparlé un peu plus au calme ce matin, il n'a plus de dettes envers eux.
-De dettes? répéta Stefen, pas très sûr de bien comprendre ce que cela voulait dire.
-Huhum... acquiesça Peter. Apparemment, il les repayait pour le fait d'avoir été élevé, nourri et logé pendant quinze ans en les aidant à rembourser leurs prêts, à boucler leurs fins de mois et tout. Mais je t'avoue que j'ai pas tout saisi et il ne s'est pas étendu là-dessus. Je trouve ça tellement incroyable cette idée d'avoir une dette envers ses parents et de devoir la payer comme ça que j'ai mis pas mal de temps à comprendre le truc. D'ailleurs, ça a un peu énervé Mikaël, soupira-t-il en se passant une main dans les cheveux.

-J'imagine... Mais waow quoi! C'est juste hallucinant comme relation familiale. Il a même pas trente ans et c'est limite s'il doit pas porter ses parents à bout de bras, au niveau financier. En plus je veux pas dire, mais il a beau être décrit comme un petit génie, il ne gagne pas non plus des mille et des cents, et une grosse partie de son argent repasse dans le cheval.

 

Peter eut un murmure affirmatif, revoyant dans son esprit les comptes de Mikaël qu'il avait eu l'occasion de voir lors de l'enquête. Ils étaient loin d'atteindre des sommets, et le cavalier s'était retrouvé à deux ou trois reprises à découvert depuis le début de l'année.

 

-Et le reste de sa famille? enchaîna Stefen. Ils ont suivi le père ou ils ont fait sécession?

 

Peter sourit devant la tentative d'humour de son collègue et répondit sur le même ton.

 

-Ils ont été de beaux moutons. Sa mère et sa sœur n'ont rien dit, approuvant implicitement son père. Mikaël m'a dit qu'il sait que sa mère n'était pas forcément d'accord avec tout, mais qu'elle a trop peur pour s'opposer à lui. Quant à sa sœur, il ne s'est jamais entendu avec elle et elle a toujours préféré James, alors ça ne l'a pas trop étonné qu'elle se range du côté de leur père. Quant à son grand frère... C'est une autre paire de manches.

 

Il s'arrêta quelques secondes, sa gorge se serrant au souvenir des bleus parsemant le corps de son amant cette nuit, et les quelques gémissements de douleurs qu'il lui avait arrachés sans faire exprès. Stefen sembla comprendre que c'était avec James que cela s'était le plus mal passé, et il posa une main réconfortante sur le bras de son ami.

 

-Leur... père... Enfin, je sais même plus si arrivé à ce niveau là on peut appeler ça un père. Parce qu'il a demandé à James de montrer à Mikaël ce qu'était un homme. 

 

Il tourna la tête vers Stefen, les larmes au bord des yeux et la voix tremblante.

 

-Il lui a demandé de tabasser son fils, Stefen! Son propre fils, merde!

 

Il frappa rageusement dans l'herbe et serra son reste de sandwich, qui ne ressembla bientôt plus à rien.

 

-Je pensais pas que c'était possible de demander à ce qu'on fasse ça à son enfant. De vouloir que son fils souffre. Pour rien en plus. Juste comme ça. Parce que c'est fun pour lui. Tu l'aurais vu hier, Stefen! Il avait des bleus de partout, c'était horrible! J'osais à peine le toucher! Et il avait tellement mal, et pas seulement physiquement, mais aussi moralement. Et je ne peux rien faire!

 

Finalement, les larmes franchirent ses paupières et Peter se mit à pleurer contre l'épaule de Stefen, qui lui caressait doucement le dos dans un geste de réconfort.

 

-Tu sais Peter... Y'a des gens pour qui l'homosexualité mérite d'être traité de cette manière. Violemment, avec des coups, des insultes... Alors qu'en fait, il ne s'agit que d'amour. Je peux pas te dire pourquoi ils font ça, je sais pas. Mais je pense que certains d'entre eux sont des frustrés de la vie, et je crois que le père de Mikaël en fait partie, et nous, qui sommes différents, on fait les frais de ces frustrés. On leur sert de défouloir. Il en a toujours fallu un. Avant c'étaient les noirs, à un moment c'étaient les Juifs, et maintenant, c'est nous. Ca passera un jour ou l'autre. Mais en attendant qu'ils trouvent autre chose pour boxer dedans, on doit supporter.

 

Peter assimila lentement tout ce qu'il venait d'entendre. Des choses dures, probablement vraies, mais qu'il n'était pas prêt à accepter. Pas comme ça, pas aussi simplement, sans se battre lui aussi. Il renifla bruyamment et releva la tête.

 

-Comment tu fais toi? Moi je peux pas, je peux pas voir Mikaël souffrir sans rien faire. Je veux plus me sentir impuissant!
-Eh... Chut, calme-toi... J'ai jamais dit qu'on était impuissants face à ça. Je voulais juste te faire comprendre que tu ne pourras pas le protéger constamment face à tout ce qui nous entoure et nous en veut. Mais tu peux être là pour lui quand il ne va pas bien, et lui montrer que tu l'aimes. C'est tout ce qu'on a contre cette violence, notre amour, notre amitié, notre respect. Et c'est l'amour qui est la base de tout. C'est un soutien indéfectible qu'on recherche toujours lorsqu'on est blessé, et je suis sûr qu'hier, tu as su montrer à Mikaël que tu l'aimais.

 

Il hocha la tête affirmativement, avant d'esquisser un sourire, son esprit faisant une comparaison amusante.

 

-Tu sais à quoi je viens de penser?
-Non, mais je sens que tu vas me le dire, sourit-il, soulagé que Peter ne réagisse pas plus mal face à tout ce qui l'attendait probablement: peut-être n'avait-il tout simplement pas encore compris.
-A Dumbledore, dans Harry Potter. Lui aussi, il ressort l'amour à chaque phrase comme l'arme ultime.

 

Stefen, d'abord étonné, se mit soudain à rire.

 

-Et ben tu sais quoi? Je crois qu'il a raison!
-Peut-être... En tout cas, j'espère! sourit-il plus franchement. Au fait, on devrait peut-être se rentrer, nan? Ca va faire trois quarts d'heure qu'on est sorti du bureau.
-Ah ouais tiens, c'est passé super vite. Bah on n'a qu'à garder les pâtisseries pour la pause de quatre heures.
-Bonne idée! approuva Peter.

 

Puis les deux hommes se levèrent et se dirigèrent sans se presser vers l'une des sorties du parc. Ils grimpèrent dans un

bus, et une fois installés au fond, Stefen reprit la conversation à partir du moment où Peter avait commencé à angoisser.

 

-Et son petit frère, Dan, comment il a réagi dans toute cette histoire?

 

Peter esquissa un sourire, revoyant le jeune frère de son amant sur son palier.

 

-Plutôt bien. Il s'est dit que c'était le bon moment pour se barrer de cette famille de dingues et il s'est tiré avec toutes ses affaires. Pour l'instant, il loge chez nous. Mais j'espère qu'il va bientôt trouver un appart' ou quelque chose, parce que franchement, je le vois pas s'installer pour plusieurs semaines.

 

Stefen, qui ne s'étonnait même plus de la tournure que prenaient les évènements tellement toute cette histoire était tordue, préféra rire de la situation.

 

-Ah! Parce que tu peux pas faire tout ce que tu veux à Mikaël avec ton beau-frère dans les pattes? C'est ça hein?

-Tu parles! On s'est pas gênés hier soir en tout cas! répliqua-t-il un léger sourire en coin.
-Han! Pauvre petit frère, traumatisé dès le premier soir! s'offusqua Stefen avec une mine rieuse.

 

Ils rigolèrent tous deux pendant quelques secondes, avant que Peter n'ajoute, sérieux.

 

-En fait, je pense que s'il reste trop longtemps, ça va peser sur Mikaël, le restreindre en quelque sorte, en lui donnant plus de responsabilités qu'il n'a déjà. Et il n'a vraiment pas besoin de ça en ce moment. Et puis, j'ai un peu peur que ça influe sur notre relation aussi, mais dans le mauvais sens.
-Bah, tu devrais pas t'en faire pour ça, si tu veux mon avis.

 

Stefen passa un bras autour de ses épaules et l'embrassa sur la tempe.

 

-Et puis au pire, on peut toujours l'accueillir chez nous. Nathaniel a toujours rêvé d'avoir un petit frère ou une petite sœur, ce serait l'occasion rêvée!

 

Peter lui répondit qu'il était vraiment trop con, et la conversation se poursuivit tranquillement jusqu'à leur arrêt.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Raf 15/12/2010 22:19



Oh ben si y a promesse de fouettage intempestif, je vais souhaiter que tu sois en retard, fais gaffe !


Oui ben je te signale que 19 ans c'est encore adolescent. C'est teenager en anglais.


Et puis voilà d'abord ( a court d'arguments...)



Skorpan 16/12/2010 00:29



XD Je savais que ça te plairait!


Et puis d'abord, m'en fous de tes arguments: j'écris en français! Donc rien à cirer de ton TEENager! Na! XD



Raf 14/12/2010 12:59



ben c'est pas trop tôt, hein !!


Un peu court a mon gout mais c'est déjà ça ! Enfin Peter est un peu rude avec Dan, je vois pas trop comment ce petit ado va trouver a vivre tout seul, ils pourraient le supporter un peu plus. Et
ils sont obligés de faire autant de bruit pendant la nuit pour qu'il sache tout? Bande d'exhibitionstes ! XD


Et la réference à Harry Potter, j'ai explosé de rire, je l'avais pas vu arriver celle là !


Allez la suite apres mon examen !!



Skorpan 15/12/2010 02:49



Ce petit ado?! Mais il a déjà 19 ans le petit! C'est plus un ado! XD Mais ne t'inquiète pas pour lui va, je lui ai trouvé une bonne place dans un foyer pleins de vieux SDF! *sors avant de se
prendre un coup XD*


Et puis Peter et Mikaël sont juste pas habitués à avoir quelqu'un d'autre dans l'apprt', donc ils ont comme qui dirait pas fait gaffe... *ange*


La référence à HP, moi non plus je l'ai pas vu arriver, je t'avoue. Comme quoi, ce récit n'a pas fini de me surprendre! ^^


La suite dimanche, promis. Sinon, prends un fouet et rappelle-le moi! ;-)



Merlin 29/11/2010 18:35



Coucou ! C'est vrai que ça faisait longtemps qu'on les avait pas vus, Mikaël et Peter. Ca fait plaisir de les retrouver ^^ je crois que j'avais déjà lu la première partie sur docti, mais la
deuxième est bien aussi, Stefen trouve toujours les bons mots pour réconforter son ami. J'espère que la suite viendra bientôt


bisous



Skorpan 04/12/2010 14:44



Oulàlà! Complètement oublié de répondre à ton commentaire! Désolé! (je suis en plein dans un rapport de TP depuis le weekend dernier, ceci pouvant expliquer cela, même si ce n'est pas une excuse
^^')


Bref, toujours contente que tu suives mes deux petits chéris, et la suite vient demain normalement, après mon CSO je pense. ;-)


Bisous



Lilie 28/11/2010 18:43



Kyaaaaaaaaaaaaaaa enfinnnnnnnnnnnnn !!!! *sautille*


J'ai adoré =D J'ai hâte de pouvoir lire la suite ! (une par semaine comme d'hab ?)


Toujours aussi super sinon !!! :p ! (je vois pas le curseur du texte ça m'enerver XD)


Et euh...merciiiiiiiiiiiiiiiii pour cette suite !!!!


 


Gros bisous et au prochain chapitre =D


Oui oui je reste une fervante "admiratrice" XD



Skorpan 28/11/2010 20:57



Eh bah eh bah! Quel enthousiasme! Ca fait plaisir à lire! *o* Merci de ton soutien!


Pour la suite, ça ne sera pas forcément une toutes les semaines, mais peut-être une toutes les deux semaines. Je n'ai pas repris le même rythme qu'auparavant et j'écris beaucoup plus lentement.
^^'


Bisous et à la prochaine suite! ;-)



mapuce.bb 28/11/2010 14:20



Ah contente de te retrouver!


J'avais vraiment hate de retrouver Peter et Mckaël... Bon j'espère que tu les feras pas se séparer hein ou alors pas trop longtemps? Parce que sinon je vais être trés trés triste! Si si...


Bon pour Dan, j'espère que les choses vont bien se passer et qu'il arrivera à trouver un petit appart?


Et puis j'ai hate de revoir Mickaël! on l'a juste aperçu par les pensées de Peter.


Bon vivement la suite bien sûr!



Skorpan 28/11/2010 20:55



Ce que je vais faire reste un grand mystère! =D (sauf pour moi, pour une fois! XD)


C'est vrai que j'avais oublié qu'on ne voyait pas trop Mikaël dans cette suite. T'inquiète pas, il sera bientôt de retour.


Et la suite, bientôt! Dimanche en 8 ou en 15, je ne sais pas encore, ça dépend comment j'avance.



Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!