Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 22:37

Oulà! J'ai failli oublié de publier! Honte à moi! Vous pouvez remercier Clemzy, qui m'a mis un petit commentaire sur Prix d'Excellence, et cela m'a rappelé que je devais publier la suite. ^^

Sinon, dans les nouvelles, allez faire un tour sur l'Annuaire Yaoi créé par Merlin. Pour l'instant, c'est un peu vide, mais cela promet de grandes choses lorsque cela sera bien développé. ;-)

Sur ce, bonne lecture! =D

 

 

 

Crampons-77.jpg

 

 

      Peter fut le dernier à rentrer à l'appartement, plus tard que ce qu'il avait prévu: il avait eu une réunion organisée à la dernière minute par le chef. Mais après tout, il ne s'en plaignait pas: celle-ci l'avait conforté dans la décision qu'il ruminait en silence depuis plusieurs jours. Et la voix des deux frères discutant vivement dans le salon le rassura dans la justesse de cette décision. Il craignait juste d'avoir un moment de faiblesse au moment de la mettre en pratique, mais il verrait cela plus tard. Pour l'instant, il comptait seulement se consacrer entièrement à son amant, et un peu aussi au frère de celui-ci. Il trouva les deux hommes dans le salon, assis sur le canapé. Dès qu'il le vit, Mikaël se leva pour aller à sa rencontre et déposa un baiser léger sur ses lèvres.

 

-Salut toi, dit-il.
-Salut, ta journée s'est bien passée? Pas de chute?
-Non, du tout. Tout s'est très bien passé, même si j'étais un peu crevé.

 

Peter l'embrassa alors à son tour, sur la tempe, tandis que du coin de l'œil il s'apercevait que Dan suivait leur conversation avec une mine des plus intéressées.

 

-Au fait, j'étais inspiré pour le dîner de ce soir, continua Mikaël. Tortilla de patatas, mais quand je me suis aperçu qu'il fallait faire cuire des pommes de terre qu'on a pas, d'un coup j'ai tout de suite été moins inspiré, rit-il.
-Rooh, espèce de flemmard! En plus c'est super bons les tortillas, râla Peter, uniquement pour la forme. Bon, tu me laisses poser mes affaires et je t'aide pour le dîner?
-D'ac!

 

Peter l'embrassa à nouveau, sur la bouche cette fois-ci, puis partit en direction de la chambre, laissant glisser ses doigts sur les reins de son homme, l'air de rien. Celui-ci lui sourit et alla se rasseoir avec son frère.

 

Une fois dans la chambre, Peter posa son sac à côté de l'armoire, à sa place habituelle, rangea son arme dans le tiroir de sa table de nuit et enfila une tenue un peu plus décontractée et joyeuse qu'un pantalon gris et une chemise blanche. Lorsqu'il revint dans le salon, il posa sa main sur l'épaule de son amant et d'un regard l'invita à le rejoindre dans la cuisine, laissant Dan seul le temps de préparer le repas.

 

Dan avait regardé tout le petit manège de tendresse entre les deux hommes d'un œil attentif. La complicité entre les deux était évidente, même si d'après ce qu'il avait compris, cela ne faisait pas si longtemps qu'ils étaient ensemble. Il ne se souvenait pas que Mikaël avait eu les mêmes gestes envers la seule petite amie qu'il avait rencontrée il y avait quelques temps de cela. C'était une étudiante en droit, dans son souvenir, et Mikaël, même s'il se disait très amoureux, imposait entre eux une certaine distance, du moins en public. Par contre, à voir Peter et Mikaël préparer à manger ensemble, chipotant sur les quantités d'épices à mettre ou sur le mode de cuisson, cela lui rappelait le frère d'un de ses amis de l'école, ainsi que sa copine, qui leur avaient gracieusement préparé à manger avant qu'ils ne partent au vernissage d'un de leurs professeurs. Ces deux-là filaient le parfait amour depuis près de cinq ans, et il se prit à espérer que cela serait de même pour Mikaël et Peter. Car au final, malgré leur univers totalement différent, ils ne détonnaient pas ensemble. Ils semblaient au contraire se compléter, sans que l'un ait un ascendant sur l'autre.

 

A force de réfléchir, Dan ne vit pas le couple finir de tout mettre à cuire et revenir dans le salon, leurs doigts se frôlant à la moindre occasion. Ce ne fut que lorsqu'il s'assirent dans le canapé qu'il les remarqua, sursautant légèrement.

 

-A quoi tu pensais? demanda Mikaël, un léger sourire moqueur sur les lèvres. A Cristina, la jolie jeune femme de troisième année?


Dan ne rougit même pas à l'évocation de sa peut-être future copine et répondit sincèrement aux deux hommes, regardant plus particulièrement Peter.

 

-Non, je me disais juste que vous formiez un beau couple.
-Hein?!

 

La bouche de Mikaël resta entr'ouverte tellement il était étonné par ce que venait de dire son frère, Peter cligna plusieurs fois des yeux pour être sûr de ne pas être un peu dans les vapes, et Dan les regardait avec un sourire amusé. Finalement, Peter fut le premier à se reprendre et en se tournant vers Mikaël, il lui dit d'un ton incrédule.

 

-Dis, c'est moi ou ton frère vient de dire qu'il m'acceptait comme beau-frère?
-Heu... Je sais pas... J'ai cru entendre ça aussi... Devait y avoir un truc pas net dans le piment d'espelette qu'on a goûté tout à l'heure.
-Ou dans la bière qu'on a partagé.
-Ou peut-être tout simplement que vous avez bien entendu, suggéra Dan, toujours souriant.
-Nan, nan, ça c'est pas possible! contra aussitôt Mikaël. C'est pas possible que toi, mon petit frère, qui m'a fait tout un foin lorsque t'as appris que je sortais avec Samantha, accepte en deux petits jours que je sorte avec Peter! Et sans bouder en plus!
-Que veux-tu, j'ai grandi!
-Peter, pince-moi! Mon frère a grandi, c'est pas normal!

 

L'aîné partit alors d'un grand rire devant la mine effarée de son homme, et plutôt que de le pincer, il préféra l'embrasser pour l'assurer qu'il ne rêvait pas.

 

-Hep les ventouses! Je suis encore là! intervint Dan.

 

Il se leva alors et s'installa sans plus de cérémonies entre les deux hommes. Leur adressant à chacun un grand sourire, il demanda, avec l'air d'un gamin qui n'attend qu'une chose: d'être gâté par ses aînés.

 

-On mange quoi ce soir?

 

Trois rires éclatèrent soudain dans le salon et le reste de la soirée se passa dans la bonne humeur.

 

 

     Le lendemain, en fin de matinée, Peter se trouva devant la porte du bureau de son chef. C'est lui qui avait demandé à le voir, mais maintenant, il hésitait. On hésite toujours avant les grandes décisions, se dit-il, d'autant plus si elles sont nécessaires et que l'échéance est déjà passé. Alors il toqua, deux coups doucement. Puis deux coups plus fort. Et Kenneth O'Brian lui dit d'entrer. Peter poussa la porte, la referma doucement derrière lui et alla se placer devant le bureau du chef, debout, les mains derrière le dos.

 

-Tu voulais me voir MacLean?
-Oui, chef. Je voudrais changer d'enquête.
-D'enquête ou de service?
-Juste d'enquête, chef.
-Donc ce n'est pas à cause d'un problème avec l'un de tes collègues, analysa le chef, qui même s'il n'allait plus vraiment sur le terrain, n'en gardait pas moins un esprit remarquablement déductif et aiguisé.
-Non, chef. Je souhaiterais même continuer à faire équipe avec Stefen Lashon une fois l'enquête D939.363 terminée.
-J'en tiendrai compte. Mais alors, pourquoi veux-tu être retiré de l'enquête?
-Parce qu'elle me prend beaucoup de temps, chef. Et que cela se ressent sur ma vie privée.
-Je croyais que tu avais rompu avec ta fiancée, se rappela-t-il. Tu dois avoir du temps libre, par conséquent.
-Je dois m'occuper de mes parents, chef.
-Tu vis chez eux, si je ne m'abuse. N'est-ce pas suffisant, MacLean?

 

Peter s'insulta mentalement d'avoir oublié qu'il avait couvert son emménagement avec Mikaël en disant qu'il était retourné vivre avec ses parents. Mais il n'en laissa rien paraître, et répondit à l'inspecteur O'Brian avec un aplomb certain.

 

-Certes, mais cela n'est pas l'avis de mes parents.

 

Peter s'arrêta là, comme si cela expliquait tout, ayant peur de s'enfoncer trop dans le mensonge et de s'y embourber lourdement. Evidemment, son chef resta sceptique.

 

-Je ne te pensais pas autant à la botte de tes parents, MacLean. Mais soit. Dès ce soir, tu ne participes plus à l'enquête. Donc pas question que tu sois sur le concours de ce weekend. On a un renfort des stups qui doit arriver en début d'après-midi. Cinq hommes que j'avais demandé pour aider nos équipes à bosser sur les réseaux de drogue du coin, notamment celui dont fait partie James Blowsworth. Tu prendras l'un d'entre eux pour le briefer sur tes résultats d'enquête, et il fera équipe avec Lashon. Il te remplacera. Tu sauras son nom après le déjeuner.
-Entendu chef, s'empressa-t-il de dire, tout à la fois heureux que sa requête soit acceptée, mais aussi angoissé par la nouvelle donne que venait d'imposer O'Brian dans l'enquête.
-Quant à ta nouvelle affectation, tu la connaîtras lundi. Sur ce, tu peux disposer, MacLean.
-Bien chef.

 

Peter le salua et sortit calmement. Avisant sa montre, il décida de prendre sa pause déjeuner et il rejoignit son bureau pour prendre son porte-monnaie. Au passage, il invita Stefen à le suivre. Celui-ci accepta sans problème, se doutant que son ami, au sortir du bureau du chef, avait des choses à lui apprendre. Après quelques palabres, ils optèrent pour un McDonald's. Il y avait à chaque fois tellement de bruit dans la salle qu'il serait impossible pour quiconque de suivre leur conversation. Après cinq minutes de queue et à peine une minute d'attente entre la formulation de leur commande et l'arrivée effective de celle-ci sur leur plateau, ils montèrent au second étage, à la recherche d'une table de libre, relativement loin de l'escalier. Ils en dénichèrent une dans le coin au fond à gauche, accolée à la baie vitrée. Ils la nettoyèrent à coup de serviettes en papier, puis s'installèrent. Stefen attaqua directement son Big Mac tandis que Peter préféra quelques potatoes à son cheeseburger en premier lieu. Quelques bouchées plus tard, l'estomac en partie apaisée, Stefen voulut savoir ce qu'il s'était passé.

 

-Alors, qu'est-ce que le chef te voulait?
-Tu devrais plutôt dire: qu'est-ce que je voulais au chef?
-Hein? s'étonna Stefen. C'est toi qui a demandé à le voir? Pourquoi?
-Ouais, c'est moi qui ai demandé. Je lui ai dit que je voulais changer d'enquête. Et il a accepté. Je saurais lundi sur quelle nouvelle affaire je travaille.
-Hein?! s'exclama de nouveau le jeune homme. Mais... mais pourquoi? Ca va pas la tête? Je croyais que tu voulais garder un minimum de contrôle sur tout ça! Ca va pas le faire si tu te barres!
-Eh! Calme-toi Stefen, c'est pas la peine d'en faire tout un plat.
-Mais bien sûr que c'est la peine! Et pourquoi tu m'en as pas parlé avant d'abord!?

 

Peter souffla, un peu agacé, mais surtout fatigué. Il savait que ça allait se passer comme ça, et pourtant, il avait préféré tenir Stefen dans l'ignorance jusqu'au moment où cela serait trop tard pour faire un retour en arrière.

 

-Je t'en ai pas parlé parce que je me doutais que t'allais pas être d'accord. Et j'avais pas envie d'entendre tes arguments. T'aurais fini par me convaincre, et ça je veux pas.
-Je t'aurais convaincu parce que tes propres arguments pour renoncer ne tiennent pas, Peter. Voilà tout! Je comprends pas comment t'as pu faire une telle connerie! s'énerva Stefen. Le meilleur moyen de préserver ta relation avec lui, c'était de rester au cœur de l'enquête, pour être au courant de tout, quitte à risquer de perdre ton boulot. Et là, tu viens de te retirer de ton propre chef. Tu as abandonné Peter! Et ça te ressemble pas ça! Je comprends pas, je comprends vraiment pas, Peter, finit Stefen doucement, abattu par la décision de son ami.

 

Peter attrapa une potatoe et la mangea à petites bouchées avant de reprendre la parole.

 

-Ouais, t'as raison, j'ai abandonné, ça me ressemble pas. Mais j'en pouvais plus. Je faisais bonne figure auprès de tout le monde, et surtout auprès de Mikaël, qui avait besoin de moi, qui avait besoin que je sois fort, après tout ce qui vient de se passer avec sa famille.
-Qu'est-ce que tu veux dire par "tu faisais bonne figure"?

 

Alors Peter lui raconta. Il lui raconta la fatigue. Il lui raconta le stress. Il lui raconta les nuits entrecoupées de cauchemars. Il lui raconta Mikaël dont il évitait les regards interrogateurs et soucieux à coups de baisers. Il lui raconta Dan. Il lui raconta le masque qu'il mettait chaque matin en se levant. Il lui raconta le masque que Mikaël mettait lui aussi. Il lui raconta leur pudeur, leur honte peut-être aussi, à l'enlever en présence de l'autre. Seule la nuit l'enlevait pour quelques heures. Alors Stefen vit les larmes. Et il comprit. Il comprit tout. Notamment que le poids que supportait le couple commençait à devenir bien trop lourd pour eux. Et que Peter avait voulu l'alléger, pour se préserver, pour préserver son petit ami et leur relation. Il eut donc la seule réaction que peut avoir un ami dans ces cas-là.

 

-Ne t'inquiète pas, Peter, le rassura-t-il, ça va aller.

 

Peter préféra le croire plutôt que dénier ces paroles pleines d'espérance et d'illusion. Stefen lui promit aussi de le tenir au courant de l'avancement de l'enquête, et de continuer les recherches quant à savoir qui trafiquait les résultats des tests anti-dopage.

 

Ils avalèrent ensuite le reste de leur repas en silence, et il repartirent vers le bureau, le moral en berne, pour finir leur journée. Peter forma son remplaçant, Tobias Lambert, au strict minimum, évitant de s'étendre sur certains sujets. Celui-ci s'étonna qu'il n'enquête pas véritablement en duo sur les trois cavaliers dont ils avaient la charge, et Peter lui rétorqua qu'ils étaient plus efficaces ainsi. Mais lui comme Stefen s'aperçurent que ce ne serait pas chose aisée de protéger la vie privée de Mikaël avec un tel personnage comme co-équipier de Stefen. Et que la présence de quatre autres policiers de la brigade des stupéfiants ne leur faciliterait pas la tâche non plus, étant donné les liens du grand frère de Mikaël avec le milieu de la drogue. Ce fut donc encore plus abattus qu'après le déjeuner que les deux hommes rentrèrent chez eux.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Merlin 28/12/2010 18:15



Hello ! Je me suis rendu compte en passant pour préparer l'article de l'annuaire sur ton blog, que j'avais complètement oublié de lire ce chapitre ! (d'ailleurs, j'espère que tu recevras bien
l'article, je t'ai envoyé un mail, j'espère que je me suis pas trompée d'adresse) J'espère que la situation redeviendra vivable pour Peter, et que ça s'en ressentira dans son couple ! J'aime bien
le personnage de Dan, au fait ^^ Il m'amuse assez. Mais, quand même... quand est-ce qu'il s'en va ? =D Ce n'est pas par pure méchanceté que je demande ça, mais il me semble que Peter et Mikael
ont besoin de plus d'intimité...


Sur ce, j'espère qu'on aura bientôt la suite ! Passe de bonnes fêtes !



Skorpan 29/12/2010 02:41



Hello!


Alors oui, j'ai bien reçu le mail, sur mon adresse perso, et je suis en train d'y répondre. Tu l'auras d'ici après-demain, ou après-après-demain, je pense.


Peter, du moment qu'il est avec Mikaël, tout est vivable pour lui! =D (nan je déconne, mais quand même, c'est Mikaël qui lui a permis de tenir jusque là) Quant à Dan, bah, moi aussi je l'aime
bien! (on aime toujours le petit frère du héros, nan?) Et ne te fais pas de souci, il s'en ira... quand il s'en ira! XD


Bonnes fêtesà toi aussi!



Lilie 21/12/2010 18:06



Moi je dit que "en" ou "sur" ça fait pervers pour les deux XDDD (oui je dois avoir l'ésprit mal placé ^^)


 


Est-ce une si bonne idée de se retirer XD !!! Enfin, c'est compréhensible ^^ Mais...que vat-il se passer avec le nouvel enquêteur ?! XD


Enfin toujours autant préssée de voir la suite =D (d'ailleurs, j'ai pas arrêté de regarder ta mise à jour et, même la semaine dernière j'ai pas vu le post alors que...il à été posté le 12 non ?
J'ai peut-être halluciné XD)


 


Encore merci et au prochain chapitre =D


Bizzzzz



Skorpan 29/12/2010 02:37



Oups là! shame on me comme disent les Anglais! J'ai oublié de répondre! -_-'


 


Bref, c'est vrai, "en" ou "sur", ça fait pervers pour les deux! Mais ce n'est pas pour me déplaire! XD


Tu verras bien si c'est une bonne idée de se retirer. Parce qu'en même temps, rester dans l'enquête, c'était un peu avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête, avec un fil de plus en plus
fin pour la retenir.


Pour le prochain chapitre, va falloir attendre un peu je pense. Ce sera pour le nouvel an. ;-) Je n'ai pas encore retrouvé mon rythme habituel, en partie parce que je n'ai pas de rythme non plus
dans ma vie quotidienne. Ca ira mieux quand je serai en stage. J'aurais peut-être moins le temps d'écrire, mais ua moins, ça sera stable, et je pourrai prévoir, ce que je ne fais absolument en ce
moment. (je farniente à la place, je bosse un peu et je stresse pas mal)


Bisous, et encore désolée pour la lenteur de la réponse!



raf 16/12/2010 10:07



Avant de te trouver la grande inspiration, je dirai que "sur" au lieu de "en" c'est déjà mieux.


tant mieux qu'il se soit retiré, comme ca un vilain mechant flic va prendre la releve, harceler mickael, puis va venir le temps de la culpabilité, des remords et des soupçons. ca va être
croustillant a souhait !



Skorpan 16/12/2010 13:38



Bon, je vais changer ça alors.


Et toi, t'es vraiment sadique, et t'aimes bien quand ça tourne mal. T'es vraiment pas possible! >.

Raf 15/12/2010 22:25



je persiste à penser que "laisser une trace EN nangilima" c'est très chelou comme formulation... Je vais demander à Ram ce qu'il en pense.


Mais revenons a nos moutons (alias les tourtereaux et Stefen ). ben moi je comprend vraiment que Peter se soit retiré de l'enquete. C'est d'y rester qui aurait été malsain, a mon humble avis.


Apres la description du McDonald en large et en travers tu nous refait quand un petit concours d'équitation? C'était quand meme plus poetique !



Skorpan 16/12/2010 00:31



Mais je t'ai déjà dit: tu me trouves une meilleure formulation et je la mets! Demande à Ram, ouais tiens.


Pour en revenir à nos moutereaux (*sors*), certes, ça aurait été malsain de rester dans l'enquête, mais c'était bien pratique n'empêche.


Et description du prochain concours hippique bientôt. ;-)



Så Här Är Det!

  • : Nangilima
  • Nangilima
  • : Un blog où je vais publier mes écrits, avec des relations hétéro et homosexuelles explicites, donc ceux qui ne veulent pas lire, la croix rouge en haut à droite peut vous être utile. Aucun plagiat n'est accepté! Et aussi je vais un peu parler de ce qui influence mes écrits: musique, bouquins, etc.
  • Contact

Skorpans Nangilima


En värld där du kan bli den du vill, bara du följer ditt hjärta...


Les textes publiés sur ce blog sont de ma propre invention et sont écrits par moi, à moins que le contraire ne soit précisé en début d'article. Je vous demanderai donc de respecter mon travail et de ne pas plagier mes écrits.
Merci d'avance.

Certains textes peuvent contenir des relations hétéro ou homosexuelles explicites.
Les mineurs et tous ceux que ça dérange, vous connaissez la sortie: la petite croix rouge.
Tous les résumés et histoires à venir sont disponibles ici.
Si vous avez des questions ou autres, vous pouvez m'envoyer un mail ici.

Sökande

"Un écrivain ne confie tout ni à ses journaux intimes, ni à sa correspondance;
seules ses créatures racontent sa véritable histoire, celle qu'il n'a pas vécue, mais a souhaité vivre."

François Mauriac 

Andra saker ni kan se

lien-nan--19171a4

 
 

Vad som helst...



"Je ne suis pas homosexuel, même si certains semblent le croire."

Ola Salo





"Aime moi, alors je t'aimerai peut-être."
J. R.-P.





"Tout est une question de goût. Toi tu aimes les femmes, moi j'aime les hommes, et lui aime les deux. Où est le problème?"
J. R.-P.





"Ne plus rêver, c'est être à demi mort, c'est faire de la réalité sa seule loi."
Jean-Baptiste Pontalis





"Si tu sens que tu plafonnes, perce un trou dans le plafond."
Gilles Goddard

"Alors si tu sens l'angoisse de la page blanche, prends en une rose."
J. R.-P. 

Lyssna!